vendredi 22 septembre 2017

Conférence de Rome
rassemblant d'éminents experts
en matière de défense de Humanae Vitae



par : Diane Montagna

SOURCE : Life Site News
Le 20 septembre 2017



ROME, le 20 Septembre 2017 ( LifeSiteNews ) — Pour quels motifs le Pape Paul VI condamne la contraception dans sa lettre encyclique controversée, Humanae Vitae, et est-ce que ces raisons sont encore valables aujourd'hui ?

Dans le prochain mois, un groupe international d'experts se rencontrera à Rome pour examiner et offrir une défense vigoureuse de l'enseignement de l'Église sur Humanae Vitae, alors que les préoccupations montent au sujet d'un effort au Vatican pour la « réinterpréter » de manière à permettre la contraception dans certains cas.

L'événement, organisé par la coalition pro-vie Voice of The Family ( Voix de la famille — organisation parapluie de plus de 25 organisation vouées à la défense de la famille et du mariage dans le monde ) commémorera le 50 ème anniversaire à venir de Humanae Vitae, la lettre encyclique de 1968 du Pape Paul VI laquelle réaffirme de l' enseignement infaillible de l'Église sur le mariage et condamne la contraception comme un mal intrinsèque.

Prévu pour le 28 octobre, 2017, la conférence est intitulée « Humanae Vitae à 50 ans : définir le contexte ».

L'événement rassemblera un groupe international de conférenciers incluant Le Cardinal Allemand Walter Brandmüller, l'un des Quatre Cardinaux signataires des dubia ; le Professeur Josef Seifert, Recteur fondateur de l'Académie Internationale de Philosophie dans la Principauté du Liechtenstein, qui présentera une approche philosophique des vérités enseignées dans Humanae Vitae ; et le célèbre historien de l' Église, le Professeur Roberto de Mattei (Italie), qui analysera l'Encyclique dans son contexte historique.

Les autres conférenciers invités sont le Père Serafino Lanzetta de l'Université de Lugano (Suisse), qui discutera de l'importance théologique de Humanae Vitae de la lutte contre la sécularisation de l'éthique sexuelle ; le Dr Thomas Ward (Royaume-Uni), qui s’adressera à la guerre aux parents et Humanae Vitae ; et le Dr Philippe Schepens (Belgique), qui présentera son témoignage personnel en tant que médecin.

Les conférences seront en Anglais, en Italien et en Français avec traduction simultanée.

L'objectif de la conférence d’un jour— qui sera tenu à l'Université Pontificale Saint-Thomas d' Aquin (Angelicum) à Rome — est d'offrir au clergé, aux religieux et aux laïcs l'occasion d'étudier Humanae Vitae dans le contexte de son temps ainsi que sa place dans la continuité de l'enseignement pérenne de l'Église et dans la vie des Catholiques d’aujourd'hui.

« Dans Humanae Vitae, Paul VI prédit que les conséquences de l'acceptation du contrôle artificiel des naissances seront de susciter un abaissement général des normes morales dans toute la société ; une augmentation de l'infidélité ; une diminution du respect des femmes par les hommes ; et des politiques coercitives gouvernementales en ce qui concerne les techniques de reproduction. Près de 50 ans plus tard, non seulement ces prédictions se sont avérées justes mais, de plus, nous sommes arrivés au point où la société accepte largement que le mariage puisse être séparé des relations sexuelles et les relations sexuelles séparées d’avoir des enfants « a expliqué Maria Madise, directrice internationale de Voice of the Family.

« Afin de préserver les générations futures des effets destructeurs de la mentalité contraceptive et pour aider à restaurer une culture authentiquement Chrétienne, l'enseignement Catholique sur la chasteté et l'ouverture à la vie dans le mariage doivent être défendus et enseignés courageusement » a dit Madise.

Trafiquer Humanae Vitae à ses 50 ans

La conférence du mois prochain vient parmi des préoccupations croissantes à l’effet qu'une commission chargée par le Pape François d’examiner le processus de rédaction de l’Encyclique Humanae vitae du Bienheureux Paul VI pourrait conduire à une tentative d'adoucir l'enseignement de l'Église en préconisant des exceptions pour permettre la contraception artificielle.

Dans une récente interview accordée à Edward Pentin du National Catholic Register, le Père George Woodall, qui enseigne la théologie morale à l'Athénée Pontifical Regina Apostolorum à Rome, a mis en garde contre que toute décision du Pape qui remettrait en cause l'interdiction de l'Église sur la contraception artificielle soit expressément ou implicitement, ferait « des dommages incalculables au Magistère de l'Église ». Le Père Woodall a aussi dit que ça libérerait « une nouvelle crise pastorale au moins aussi grave » que celle qui a suivi la publication de l'Encyclique.

Lorsque le Pape Paul VI a réaffirmé l'enseignement infaillible de l'Église sur le mariage et qu’il a condamné la contraception comme intrinsèquement et moralement désordonnée dans l'Encyclique de 1968, beaucoup d’académiciens et même le clergé ont rejeté Humanae Vitae. Au milieu de la révolution sexuelle, quand une grande partie de la société avait accepté le contrôle des naissances et que les membres d'une commission papale avaient mené une étude sur la question pendant cinq ans, cette commission a semblé presser le Pape à approuver celle-ci ; Humanae Vitae. est devenue l'une des encycliques les plus controversées de l'histoire.

Depuis sa promulgation en 1968, un manque solide de catéchèse et de prédication sur l'enseignement de l'Église de la part des Évêques et des prêtres ont seulement aggravé l'ignorance et la confusion chez les laïcs Catholiques. Un sondage de la firme Pew Reseach réalisé en septembre 2015 a trouvé que la moitié ou plus des Catholiques Américains affirment que l'utilisation de contraceptifs n'est pas un péché.

Alors que l'Eglise se prépare à commémorer le 50e anniversaire de Humanae Vitae en 2018, la conférence internationale « définira le contexte » et fournira au clergé, aux religieux et aux laïcs une perspective éclairée pour mieux comprendre le document dans son contexte historique et pour mieux évaluer intelligemment les vues et les discussions qui se dérouleront dans le prochain année.

Pour plus d' informations sur «Humanae Vitae à 50 : définir le contexte, » s'il vous plaît visitez le site web Voice of the Family.

Pour vous inscrire à la conférence, veuillez communiquer avec Maria Madise sur : mariamadise@spuc.org.uk ; +44 (0) 20 7820 3148