vendredi 29 septembre 2017

La Parole est puissante



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : le Centre de Fatima
Le 28 septembre 2017

« Notre fondation a été ébranlée. Le crime, la corruption, l'immoralité, l'avortement, la sodomie, la perversion sexuelle balayent nos terres. Quand nous serons une nation sous Dieu de nouveau, quand la liberté et la justice pour tous règneront dans notre pays, nous serons réellement bons à nouveau ».

Ce sont les paroles de Roy Moore, qui vient de gagner la Primaire Républicaine en Alabama et qui sera vraisemblablement vainqueur du siège laissé vacant par le Procureur Général Jeff Sessions lors des élections générales de décembre.

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

C'est le même Roy Moore qui, en tant que Juge Roy Moore de la Cour Suprême de l'Alabama, a défié les tribunaux fédéraux dictatoriaux lorsqu'ils ont ordonné le retrait d'un monument des Dix Commandements du bâtiment de la Cour Suprême de l'Alabama et encore une autre fois qu'ils ont décrété que l'Alabama devait émettre des certificats de « mariages homosexuels ». Pour sa position courageuse en défense de la Loi Divine et Naturelle, Moore a été remercié deux fois du banc, ayant été réélu à la Cour Suprême de l'Alabama après son congédiement lors de la controverse des Dix Commandements.

Moore a prononcé les paroles citées ci-haut lors d'un débat avec son adversaire principal Républicain, Luther Strange, qui ne pouvait pas le vaincre malgré une infusion massive de 30 millions de dollars de l'Establishment Républicain corrompu et une série illimitée d’attaques visant à détruire la réputation de Moore.

Je me trompe peut-être, mais il semble que Moore soit littéralement le seul politicien sur la scène Américaine aujourd'hui qui est prêt à déclarer en public la vérité évidente que « l'immoralité, l'avortement, la sodomie et la perversion sexuelle balayent notre terre » et seulement quand nous deviendrons « une nation sous Dieu », pourrons-nous « être vraiment bons à nouveau ». Je ne peux pas non plus penser à un seul Évêque Américain qui veut dire la même chose dans le discours public. Et nous n'entendons certainement rien du genre à partir d'un Vatican qui semble plus préoccupé par le réchauffement climatique que ce que le Pape Jean-Paul II appelle l'« apostasie silencieuse » d'une civilisation entière.

Selon son autobiographie, Moore, un Protestant, a appris de son père « de ne jamais avoir honte de qui vous êtes ou de ce que vous croyez » ni de « la vérité sur l'amour de Dieu et le sacrifice de Son propre Fils, Jésus ». La compréhension de Moore de la nature de ce sacrifice rédempteur peut bien être infectée par l'erreur Protestante de la punition par procuration (à la différence de la Doctrine Catholique de l'expiation par procuration ), selon laquelle erreur Protestante le Christ prend sur Lui le châtiment pour nos péchés afin qu'il nous soit seulement nécessaire de croire en Lui pour être sauvé. Et il semble que Moore souscrit à la fausse notion selon laquelle toutes les religions ont le même droit de se propager dans le cadre du Premier Amendement. Mais, au moins, nous avons avec Moore un politicien disposé à invoquer le Saint Nom de Jésus.

Si seulement nos Évêques et les soi-disant politiciens conservateurs de l'Amérique avaient le courage d'invoquer le Christ et son Évangile en opposition à l'immoralité, à l'avortement, à la sodomie et à la perversion sexuelle qui balayent effectivement la terre d'Amérique et toute nation Occidentale de l'ancienne Chrétienté en Europe.

À juste la proclamer, la Parole a le pouvoir de renouveler la face de la terre. Je me souviens du courageux témoignage devant le Congrès par Gianna Jessen en 2000, qui a précédé l'adoption de la Loi fédérale interdisant les avortements par « naissance partielle ». Jessen, elle-même la survivante d'un avortement salin raté, l'a déclaré au Comité Judiciaire de la Chambre :

« Où est l'âme de l'Amérique ? » Membres de ce comité : où est votre coeur ? Comment peut-on traiter les problèmes d'une nation sans examiner son âme ? Un esprit meurtrier ne s'arrêtera à rien avant d'avoir dévoré une nation. Psaume 53 : 1-3 dit :

« Ils sont stupides, ceux qui se disent que Dieu est sans pouvoir. Ces gens sont corrompus, ce qu'ils font est malhonnête ; aucun d'eux n'agit comme il faut. Du haut du ciel, Dieu se penche pour observer les humains, pour voir s'il y a quelqu'un d'intelligent qui se tourne vers lui. Tous sont rebelles, tous sans exception sont corrompus.
Aucun n'agit comme il faut, pas même un seul ».

« Il y avait une fois un homme qui parlait à partir de l'enfer ( voir Luc 16,24 --- parabole de Lazare et du Mauvais riche ) qui a déclaré : « Je souffre beaucoup dans ce feu ». L'enfer est réel. Satan aussi l’est et la même haine qui a crucifié Jésus il y a 2000 ans, réside encore aujourd'hui dans le cœur des gens pécheurs. Pourquoi pensez-vous que toute cette salle tremble quand je mentionne le nom de Jésus-Christ ? C'est parce qu'il est réel ! Il est capable de vous donner la grâce du repentir et du pardon à vous et à l'Amérique. Nous sommes sous le Jugement de Dieu — mais nous pouvons être sauvés par le Christ ...

« Les bons hommes ... ont défendu la justice et, aujourd'hui, nous ne sommes que des lâches en Amérique. Nous ne pouvons même pas dire la vérité parce que nous avons tellement peur de ce que nos collègues penseront ... Honte à l'Amérique ».

Et honte pour les Évêques et les politiciens qui refusent de porter l’Étendard du Christ Roi dans la bataille contre le royaume des ténèbres qui se répand, mais qui foncent dans la bataille avec des trompettes d'indignation sur des questions telles que « le changement climatique », l'immigration de masse et si les joueurs de football ont le droit de s'agenouiller pendant l'Hymne National.

Que Dieu bénisse Roy Moore avec la grâce de la conversion à la Foi Catholique afin qu'il puisse donner l'exemple de la Royauté Sociale du Christ en action. Car sans Sa Royauté Sociale, il n'y a pas d'espoir pour notre civilisation mourante.