lundi 25 septembre 2017

Mise à jour sur le Synode bidon # 3 :

Demandons aux « Jeunes » ce que Jésus veut !



Le Cardinal Lorenzo ( dit « le voleur de livre ») Baldisseri

par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Centre de Fatima
Le 23 septembre 2017

Il n'y avait aucun doute, bien sûr, que le prochain Synode bidon, intitulé « Les Jeunes, la Foi et le Discernement vocationnel », serait une autre attaque contre l'enseignement moral Catholique. Le Synode bidon de 2018 suivra le dernier spectacle de cirque soigneusement organisé du Synode bidon qui a dissimulé une intention préconçue d'accommoder le divorce et le « remariage » dans l'Église, renversant en pratique l'interdiction bimillénaire de l'Église à la Sainte Communion aux adultères publics vivant dans « des deuxièmes mariages ».

Le Synode bidon de 2018 sera dirigé par le Cardinal Lorenzo (« le voleur de livre ») Baldisseri, dont la manipulation brute des procédures du « Synode sur la Famille » ( y compris la confiscation du « Livre des Cinq Cardinaux » défendant l'enseignement traditionnel de l'Église sur le mariage ) déclencha une rébellion ouverte dirigée par le Cardinal Pell. (En fin de compte, cependant, le Pape François a obtenu le résultat qu'il voulait dès le début en publiant Amoris Laetitia.)

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Une simple phrase du document préparatoire du Synode bidon de 2018 suffit pour nous avertir que l'Église est engagée dans une autre agression :

« Comme jadis Samuel (cf. 1 S 3,1-21) et Jérémie (cf. Jr 1, 4-10), certains Jeunes savent découvrir les signes de notre temps qu’indique l’Esprit. En écoutant leurs aspirations, nous pouvons entrevoir le monde de demain qui vient à notre rencontre et les voies que l’Église est appelée à parcourir (Intro) »

Oui, c'est vrai, Baldisseri et le gang vont « écouter les Jeunes » instruire leurs aînés sur ce que l'Église devrait faire. Au moins, c'est l'histoire de la page couverture. En vérité, cependant, ils prétendront « écouter les Jeunes » tout en se préparant à exécuter le plan qu'ils ont sans aucun doute déjà mis en place pour le prochain compromis de l'enseignement Catholique. Et ils n'écouteront certainement pas les Jeunes qui affluent aux Messes Latines Traditionnelles et qui cherchent la Foi authentique de leurs pères. Ces Jeunes, déclare François, sont « rigides » et ont une sorte de trouble émotionnel pour lequel on doit « creuser, creuser » pour comprendre ce que ces Jeunes rigides « cachent ».

Le Synode bidon 2018 utilise le modus operandi précédent d'un « questionnaire préparatoire » tendancieux en ligne, répondu par n'importe quel Jean, Paul ou Louise qui se connectent. Ce faux sondage sert à nous informer que les « Jeunes » veulent des changements, de gros changements dans l'Église. Comme le site espagnol Religion Digital le rapporte :

« Beaucoup de Jeunes fidèles voient encore l'Église comme un « lieu d'interdits ». C'est l'une des conclusions d'un premier tamisage des réponses au questionnaire préparatoire du Synode des Évêques de 2018 sur « les Jeunes, la Foi et le discernement vocationnel » » selon son Secrétaire général, le Cardinal Lorenzo Baldisseri ».

Baldisseri est cité comme suit :

« Nous devons regarder les Jeunes non seulement pour nous aider à comprendre comment proclamer l'Évangile, mais aussi pour mieux comprendre ce que Jésus exige de son Église, ce qu'il attend d’Elle, ce qu'il faut excisé [extirpé, enlevé] pour une telle mission ».

Donc, selon « Le voleur de livre », les « Jeunes » anonymes (savons-nous vraiment quel âge ils ont ?) qui ont complété un sondage en ligne, n'aiment pas tous ces « interdits » dans l'Église et ils nous disent ce que Jésus veut ce qui soit fait — surtout ce que « Lui » veut que l'Église se débarrasse.

Nous y voilà à nouveau. Car l'apostasie dans l'Église atteint son point culminant dans une confrontation finale avec le diable sur le mariage et la famille, tout juste comme Sœur Lucie a averti le défunt Cardinal Caffarra à la lumière du Troisième Secret de Fatima.

Et pourtant, il y a de l'espoir dans ce développement : en ce moment même de l'histoire de l'Église, le diable dépasse les limites, provoquant ainsi une réaction croissante chez les fidèles qui voient la fraude synodale en cours pour ce qu'elle est. Et la Vierge, comme nous l’a rappelé Soeur Lucie, a déjà écrasé la tête du serpent. Tous les événements s'harmonisent pour le Triomphe Final du Cœur Immaculé qui suivra la Consécration de la Russie bien que cela puisse avoir lieu au milieu d'événements très dramatiques pour l'Église et l'humanité tout entière.