jeudi 12 octobre 2017

Un conte de deux pays...
En Pologne : Un million de personnes prient le Rosaire
pour une nouvelle victoire sur l'Islam

Au Vatican : un appel à l'Église
pour rejoindre « la révolution culturelle »



Voici ce à quoi ressemblent les Catholiques

par Christopher A. Ferrara
SOURCE : le Centre de Fatima
Le 10 octobre 2017

Brietbart News, avec une grande partie de la presse laïque, y compris le New York Times, a pris note d'un grand événement public très prometteur pour la restauration de la santé mentale dans un Occident post-Chrétien qui se lance irrémédiablement dans un abîme de dépravation. Le 7 octobre, environ un million de Polonais ont participé à un rassemblement du Rosaire à la frontière polonaise pour commémorer la victoire sur l'Islam à la bataille de Lépante le 7 octobre 1571 ( fête de Notre-Dame du Rosaire en l'honneur de l'intercession de Notre-Dame afin d’obtenir cette victoire miraculeuse ) ainsi que le 100ème anniversaire des Apparitions de Notre-Dame de Fatima.

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le L.

Du Vatican, cependant, seulement du silence. Au moment de la rédaction de cet article, pas un seul mot sur cet événement historique n'est apparu sur le site du Vatican ou dans L'Osservatore Romano. Mais le silence retentissant du Vatican face à cette manifestation inspirante de l'action Catholique est facile à expliquer à la lumière du Troisième Secret de Fatima : le Vatican n'est pas intéressé par l'action Catholique parce qu'il est impliqué dans l'apostasie « qui commence au sommet » pour citer le Cardinal Ciappi, le théologien personnel du Pape Jean-Paul II. De nos jours, il semble que le Vatican ne s'intéresse pas du tout au Catholicisme par opposition à une liste de sujets politiques qui n'ont rien à voir avec le Mandat Divin de faire des disciples de toutes les nations.

Ainsi l'actuel appareil du Vatican ne s'intéresserait guère au sentiment Catholique exprimé par l'Archevêque de Cracovie, Marek Jedraszewski, qui, comme le rapporte Brietbart : « appelait les Catholiques à prier pour faire comprendre aux autres Nations Européennes qu'il fallait revenir aux racines Chrétiennes pour que l'Europe demeure l'Europe ». Bien au contraire, le Vatican prend les devants en encourageant l'Islamisation implacable de l'Europe. Le 22 septembre, par exemple, le Pape François a minimisé l'opposition légitime, voire tout à fait rationnelle, à l'inondation croissante des « réfugiés » Musulmans vers l'Europe Occidentale — en majorité des hommes d'âge militaire — comme « de l'intolérance, de la discrimination et de la xénophobie qui sont vues dans différentes régions de l’Europe… et qui motivées par la méfiance et la peur de l’autre, de la personne différente, de l’étranger ». C'est une condamnation morale tout à fait grave de s'élever en bloc contre des millions de Chrétiens — venant ironiquement d'un Pape qui condamne constamment le fait de « juger » les autres.

Pendant ce temps, au Vatican, lors d'une conférence de l'Académie Pontificale pour la Vie « renouvelée » ( comprenez en ruine ), deux jours avant le rassemblement du Rosaire en Pologne, le Pape François a déclaré :

« Il y a une véritable révolution culturelle à l'horizon de l'histoire à notre époque. L'Église doit, avant tout, en faire partie. Dans cette perspective, il est essentiel de reconnaître honnêtement ses faiblesses et ses défauts. Les formes de subordination qui ont tristement caractérisé l'histoire des femmes devraient certainement être abandonnées. Un nouveau départ doit être écrit dans l'esprit des peuples, et cela peut se faire par une culture renouvelée d'identité et de différence ».

Rejoignez la « révolution culturelle ». Excusez les insuffisances de l'Église. Mettez fin à la « subordination des femmes » ( peu importe ce que cela signifie ). Créez une « culture de l'identité et de la différence » ( peu importe ce que cela signifie ).

C'est le message que le Vatican a pour le monde en même temps qu'un million de Polonais prient la Sainte Vierge pour la protection de leur pays contre un Islam résurgent et la tyrannie laïque de l'Union Européenne.

Les signes se multiplient tous les jours : l'élément humain de l'Église a été complètement envahi par un pouvoir étranger, comme Paul VI a été forcé d'admettre immédiatement même après Vatican II :

« Par quelque fissure la fumée de Satan est entrée dans le temple de Dieu : il y a des doutes, de l’incertitude, des problèmes, de l’agitation. Le doute est entré dans nos consciences, et il est entré par des fenêtres qui devaient être ouvertes à la lumière. Cet état d’incertitude règne jusque dans l’Eglise. On espérait qu’après le Concile une journée de soleil aurait brillé sur l’histoire de l’Eglise. Au lieu de cela, c’est un jour de nuages, de tempête, de ténèbres, de tâtonnement, d’incertitude qui est venu. Comment est-ce arrivé ? Nous vous confierons Nos pensées : il y a eu ingérence d'un pouvoir adverse : son nom est le diable ... » (Insegnamenti, Ed. Vaticana, tome X, 1972, p.707)

Ne craignez pas, cependant. Par l'inévitable Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie — sinon par ce Pape alors par un successeur — Notre-Dame obtiendra une victoire encore plus grande que celle de Lépante, comme l'a observé Antonio Socci. Ce sera, dit-il, « un changement radical et extraordinaire dans le monde, un renversement de la mentalité dominant la modernité, probablement suite à des événements dramatiques pour l'humanité ». Un renversement, c'est-à-dire la mentalité du Père des Mensonges, le serpent dont la Sainte Vierge a déjà écrasé la tête (Genèse 3 :15), comme Sœur Lucie l'a rappelé au défunt Cardinal Caffarra lorsqu'elle l'a mis en garde contre « la bataille finale » dont nous sommes témoins.