samedi 21 octobre 2017

C’est reparti
Mise à jour sur le Synode Bidon III



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : le Centre de Fatima
Le 20 octobre 2017

À l'approche du Synode de 2018 sur la Jeunesse, la Foi et le Discernement vocationnel, tous les signes indiquent un autre désastre imminent pour l'Église. Dans sa « Lettre aux jeunes » en rapport avec le Synode, le Pape François déclare : « L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs ».

Exactement ce dont l'Église a besoin au milieu de la tourmente que le Pape François a déjà déclenchée : un forum où les « jeunes gens » aplanissent leurs doutes et leurs critiques concernant la foi, et l'Église écoute attentivement l'absurdité parfaite de leurs plaintes.

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont The Remnant.

Le contexte parfait pour le prochain « développement révolutionnaire » — c'est-à-dire le prétendu renversement — de l'enseignement Catholique, probablement dans le domaine de la moralité sexuelle, y compris la cohabitation et « l'orientation sexuelle ».

Ce serait en continuité avec les Synodes Bidon I et II qui furent seulement des véhicules pour le lancement d'Amoris Laetitia, qui a fracturé la discipline Eucharistique bimillénaire de l'Église qui protégeait l'indissolubilité du mariage et le caractère sacré du Saint-Sacrement.

Un autre signe d'un désastre imminent est le « Forum des jeunes » qui s'est récemment tenu au Canada ( qui sera diffusé le 22 octobre ) et auquel le Pape François s’est adressé par visioconférence. Les Présidents n'étaient autres que ces deux-là :


Le père Thomas Rosica et l'Évêque Kevin Farrell, tous deux partisans d'une « Église Gay » émergente, y compris des « paroisses gays » et des « ministères homosexuels »

Dans son allocution au forum, le Pape François a exhorté les « jeunes » de partout au Canada à :

« Être des artisans de relations basées sur la confiance, le partage et l’ouverture et cela, jusqu’aux confins du monde. N’érigez pas des murs de division, n’érigez pas des mûrs de division ! Construisez plutôt des ponts comme vous le faites en ce moment par cet échange extraordinaire qui vous réunit d’un océan à l’autre. Vous vivez un moment d’intense préparation pour le prochain Synode — le Synode des Évêques qui vous concerne d'une manière particulière, car il veut impliquer toute la communauté Chrétienne.».

Ouverture ! Pas de murs de division ! Construisez des ponts ! Comme le « pont » du Père James Martin, SJ, qu’il propose de construire à la « communauté LGBT », peut-être ? Bien entendu, il n'y avait aucune référence à la chasteté parmi les « jeunes » non mariés ou à la fidélité à l'enseignement de l'Église sur le mariage, la procréation et la morale sexuelle en général. Il y avait, cependant, une référence à « un moment de préparation intense pour le prochain Synode » qui implique le même genre de semi-gnosticisme, de pseudo-mysticisme qui a accompagné les deux premiers Synodes Bidon en chemin vers un résultat prédéterminé, présenté comme une inspiration de « l'Esprit » et une apparition du « Dieu des surprises ».

Quels que soient les manipulateurs du prochain Synode Bidon — le même équipage qui a manipulé les deux premiers — nous pouvons être certains de ceci : ce ne sera pas bon pour l'Église, mais plutôt la prochaine phase de la « bataille finale » sur le mariage et la famille dont sœur Lucie a prévenu le défunt Cardinal Caffarra à la lumière du Troisième Secret de Fatima.

Souvenez-vous cependant qu'il y a de l'espoir dans ces développements, car ils indiquent que nous approchons du point où un renversement dramatique devra avoir lieu, même s'il s'accompagne de graves conséquences pour un monde en rébellion contre le Christ Roi et la Loi de l'Évangile.