jeudi 26 octobre 2017

MESSAGE DE SOUTIEN AU CARDINAL SARAH
Pro Liturgia — 25-26 octobre 2017


Lu chez Pro Liturgia sous l'onglet ACTUALITÉS du 25 et 26 octobre

* * * * Mercredi, 25 octobre 2017 En « corrigeant » le Cardinal Sarah, le Pape François l’a-t-il humilié publiquement ? Oui, incontestablement. Mais il n’a pas humilié que le Cardinal Sarah.

François a aussi humilié le Pape émérite Benoît XVI qui, il y a quelques semaines avait déclaré qu’ « avec le Cardinal Sarah, la liturgie est entre de bonnes mains ». Et il a de surcroît offensé la mémoire de Saint Jean-Paul II en balayant d’un revers de manche les normes liturgiques claires données dans « Liturgiam authenticam ».

On comprend mal pourquoi le Pape François qui a avoué lui-même n’être pas théologien et fort peu versé en liturgie absolument voulu faire la leçon à ceux dont les compétences ne font pas discussion. Peut-être y a-t-il chez François un problème personnel qui dépasse largement les seules questions de théologie et de liturgie ?

* * * * NOUVEAU Jeudi, 26 octobre 2017

SIGNEZ LE MESSAGE DE SOUTIEN AU CARDINAL SARAH
(Source : Cultura Cattolica)
Le message (traduction rapide) :

Au Cardinal Robert Sarah
Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin
Éminence,

Tout d’abord, nous vous remercions de tout notre cœur pour vos précieux enseignements. Nous avons appris à vous connaître et à vous apprécier en lisant votre autobiographie « Dieu ou Rien », et ces sentiments ont encore grandi en lisant « La force du Silence » où se trouvent ces mots introductifs du Pape Benoît : « Même pour l’interprétation de la Sainte Ecriture dans la liturgie, une compétence spécifique est nécessaire. Pourtant, il est vrai aussi que pour la liturgie une connaissance spécialisée peut finalement conduire à ignorer l’essentiel si elle n’est pas basée sur l’être profond et intérieur avec l’Église orante qui apprend toujours du Seigneur ce qu’est le culte. Avec le Cardinal Sarah, maître du silence et de la prière intérieure, la liturgie est entre de bonnes mains ».

En aimant la liturgie depuis longtemps, surtout en compagnie du grand Romano Guardini et ensuite du magistère solennel du Pape Benoît, nous vous suivons dans votre insistance pour suggérer la fidélité à ce que le Cardinal Schuster indiquait comme « LA » méthode éducative de l’Église par ces mots : « Il n’y a qu’une seule méthode de formation spirituelle qui est vraiment être commune à tous : une méthode très sobre et discrète ; c’est celle de la spiritualité même de l’Église que nous appelons « liturgie ». Les autres méthodes privées, bien qu’excellentes et initiées par les saints, sont libres et, comme les goûts de la nourriture, ne peuvent être universellement imposées ».

Pour cette raison, en ces moments de vraies souffrances en raison des malentendus de votre travail et de votre esprit, nous sommes proches de vous par l’affection, la prière et le désir de servir l’Église avec votre cœur.

Merci, Éminence ; bénissons le Seigneur.

Pour signer, cliquez ici et aller au bout de la liste.