mercredi 4 octobre 2017

À la nouvelle Académie Pontificale améliorée pour la Vie

La « Vie » signifie
« Tout ce que nous avons envie de faire comme blabla »




Le nouveau Président de la nouvelle Académie Pontificale pour la Vie
Que peut-on dire ?

par Christopher A. Ferrara
SOURCE : le Centre de Fatima
Le 3 octobre 2017

Il ne faut pas que quelqu'un soit surpris, mais la nomination du pro-gay, pro-Sainte Communion pour les adultères publics, l'Archevêque Vincenzio (« murale obscène ») Paglia en tant que responsable de l'Académie Pontificale pour la Vie reconstituée a eu le résultat souhaité. L'Académie Pontificale pour la Vie est maintenant, effectivement, l'Académie Pontificale de n’importe quoi.

Paglia n'aurait pas pu le dire plus clairement quand il a déclaré, lors de la première assemblée générale de l'Académie « renouvelée » ( lisez : détruite ) : « Il est évident qu'être « pro-vie » signifie, même pour l'Académie, de repenser la sémantique la valeur du terme vie, qui ne peut être réduite à une perspective qui est uniquement bioéthique. Si nous devons être pro-vie, nous devons toujours, de n'importe quelle manière et n'importe où être pro-vie ».

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Ainsi, l'Académie Pontificale pour la Vie ne concentrera plus ses efforts sur la sainteté de la vie humaine en tant que telle, car cela serait trop étroitement « bioéthique ». Entendez que cela empêcherait l'Académie « renouvelée » de se transformer en une autre organe de justice sociale dans un appareil du Vatican qui est lui-même transformé en ce que Antonio Socci a appelé « un assistant social du Nouvel Ordre Mondial ».

Ainsi, Paglia nous informe que l'Académie « renouvelée » s'impliquera dans « des sujets tels que l'immigration, « un thème que l'Académie a à cœur et qu’elle veut étudier au niveau mondial et international » ». En d'autres termes : les frontières ouvertes, surtout pour les Musulmans. Mais qu'est-ce que la politique d'immigration de gauche doit faire avec la sainteté de la vie humaine ? Rien, bien sûr, à moins que l'on ne dise que toute politique gouvernementale touchant tous les aspects de la vie humaine, y compris les taxes et le transport, relèvent du parapluie « pro-vie ».

Ensuite, il y aura « un congrès appelé « Accompagner la vie : de nouvelles responsabilités à l'ère technologique », qui expliqueront les nouveaux défis présents dans chaque étape de la vie présentée par la révolution numérique et scientifique, qui se tiendra au Vatican les 5-7 octobre ».Voyez-vous combien il est facile de transformer l'Académie Pontificale pour la Vie en l'Académie Pontificale pour tout ce dont nous aimerions palabrer ? Il suffit de décrire un sujet donné comme « accompagnant la vie » et c'est à l'ordre du jour.

Ce festival des palabres inutiles devrait se concentrer sur « l'impact de la technologie sur la vie humaine dans toutes ses phases, de la conception à la mort », selon le Père Renzo Pegoraro, le nouveau Chancelier de l'Académie. Et qu'est ce que ca veut dire ? Entre autres choses, « les aspects anthropologiques liés à la parentalité, ceux culturels typiques de la civilisation de l'efficacité et des relations entre technologie, la justice et les ressources économiques ». En d'autres termes : bla, bla, bla, ad infinitum.

Ainsi, un autre élément de la bureaucratie du Vatican coule entièrement dans la mer de mots vides qui a inondé sans relâche la promotion de la Loi de l'Évangile et le Mandat Divin de faire des disciples de toutes les nations. Je rappelle ces lignes de T.S. Eliot « Choruses from the Rock » [ Les paroles religieuses émanant du Rocher ] :

La Parole du SEIGNEUR m’a été adressée en disant :

Ô villes misérables de la conception des hommes,
Ô génération misérable d'hommes éclairés,
Trahie dans les labyrinthes de vos ingéniosités,
Vendue par le produit de vos propres inventions :
Je vous ai donné des mains que vous détournez du culte,
Je vous ai donné la parole pour des palabres sans fin,
Je vous ai donné Ma Loi, et vous avez mis à la place des commissions ...
Votre lecture est abondante, mais pas la Parole de DIEU,
Votre avez beaucoup de constructions, mais pas la Maison de DIEU,
Allez-vous Me construire une maison de plâtre avec un toit ondulé,
Pour être remplie d'une litière de journaux du dimanche ?

Ce que l'on voit se passer dans l'Église en ce moment de l'histoire, c'est aussi lugubre qu’alarmant. Mais le Dieu qui est moqué par les politiciens qui font du blabla en costume clérical va tôt ou tard rétablir les choses. Telle est la Promesse du Message de Fatima.