vendredi 27 octobre 2017

Dans deux ans, il y aura un grand changement dans le monde ».

« Valentina, vous serez très heureuse de ce changement ».

Message du 29 septembre 2017



Le 29 septembre 2017

Fêtes des Saints Archanges
Michel, Gabriel et Raphael,


Cathédrale St Patricks, Parramatta


Au cours de la Sainte Messe, Notre Seigneur a dit : « Soyez en paix, Mon enfant. Je sais que vous êtes tous très bouleversés par toutes les nouvelles que vous entendez, la négativité et les mensonges que vous entendez chaque jour des médias ».

« Le diable essaie de vous embrouiller tous maintenant dans ces moments que vous vivez. Je veux vous dire que vous traversez la période la plus agitée des temps présentement. Le monde entier est dans la confusion. Ne soyez pas inquiète. Les choses vont changer. Je vais changer le monde. Ce que j'ai besoin de vous, Mes enfants, maintenant, c'est de M'offrir beaucoup de prières ».

Il a dit : « Vous vous demandez pourquoi vous traversez cette période de sécheresse [ note : en Australie ] et que vous ne recevez pas de pluie. Ce sont aussi les signes pour que les gens s’ouvrent les yeux et changent. Connaissez-vous une autre raison pour laquelle j'ai limité la pluie en Australie ? Une fois, j'ai été très aimé dans ce pays d'Australie. Les gens M’étaient très dévoués et ils M'aimaient. Maintenant, les temps ont changé pour le pire. Ils M'ont rejeté et se sont rebellés contre Moi. Ils M'ont repoussé. Ils ne croient plus au Vrai Dieu ».

« C'est très blessant. La douleur est profonde dans Mon Coeur. Voyons jusqu'où l'Humanité pourra aller sans Dieu ».

Notre Seigneur se plaignait vraiment à moi.

Il a ensuite dit : « Mais ne soyez pas inquiète. Dans deux ans, il y aura un grand changement dans le monde ».

« Valentina, vous serez très heureuse de ce changement ».

Jésus souriait quand Il a dit cela, mais Il n'en a pas plus dit. Il n'a pas expliqué ce que ce changement serait.

Notre Seigneur a répété : « C'est pourquoi j'exige de vous Mes enfants beaucoup de prières. Ils doivent M'être offertes ».

Il est très important que nous offrions de nombreuses prières à Notre Seigneur. Nous pouvons offrir à notre Seigneur des prières telles que le Saint Rosaire et le Chapelet de la Divine Miséricorde. Les prières doivent être sincères et du coeur.
Pour que les changements se réalisent dans le monde, Notre Seigneur veut que nous participions à la prière et que nous ne perdions pas de temps à nous divertir avec des passe-temps inutiles ou les choses de ce monde.



Le 25 septembre 2017

Aujourd'hui Notre Sainte Mère est venue avec l'Enfant Jésus. Il était très triste. Il avait l'air d'avoir neuf ou dix ans. Il pleurait et pleurait tellement.

Notre Bienheureuse Mère et Notre Reine était très malheureuse. Elle a dit : « Je viens à vous pour que vous puissiez voir par vous-mêmes comment Mon Fils est offensé par l'Humanité. Il pleure comme un enfant. Personne ne semble pouvoir Le consoler. Il est rejeté et repoussé. Les gens croient que Dieu n’existe plus ».

« Personne ne se soucie des sans-abri et des très pauvres. Personne ne se soucie de les aider. Le monde s’aime lui-même de plus en plus et il est pécheur. Les gens commettent des crimes terribles en tuant des innocents à travers le monde. Mon Fils pleure comme un enfant et personne ne vient à Lui pour demander Sa protection et Son aide. Il pleure tellement pour les âmes, quand elles meurent à l’improviste et subitement, sans repentir de leurs péchés. Beaucoup sont perdus pour toujours. Jésus aime tout le monde et il veut sauver tous Ses enfants ».

« Console mon Fils » dit-elle, « Dites aux gens de se détourner du péché. C'est la seule consolation qui guérira Son Sacré Cœur ».
La Sainte Mère a encore répété : « Peu importe ce que j'ai essayé de Lui dire, rien ne Le rend heureux ».

Lorsque l'Enfant Jésus s'est retourné vers moi, je L'ai étreint et Lui ai dit : « Je Vous aime mon Seigneur Jésus. S'il vous plaît, ne pleurez pas ».

Mais Il pleurait encore. Rien ne le consolait.

Alors que la Mère Bienheureuse me disait ce message et me montrait l'Enfant Jésus, j'ai senti dans mon Coeur que ce message conduirait à une tragédie parce que notre Seigneur savait ce qui allait se passer en Amérique. Il était très malheureux, pleurant comme un bébé, pour tant de vies qui seraient perdues.

Jésus Notre Seigneur, ayez pitié de tous et bénissez-les tous.


SOURCE : Valentina Papagna