vendredi 26 mai 2017

Une simple réflexion

Simple réflexion, que je menais hier soir en allant adorer le Saint-Sacrement :

Avant 1969, seul le prêtre donnait la communion; quoi de plus normal puisque seul le prêtre doit nous donner les sacrements.

A cette époque l'Eglise était encore assez fréquentée; autrement dit, les églises étaient pleines pour la célébration de la sainte messe.

Au moment de la communion, la file des fidèles était longue avant de recevoir l'eucharistie.Pourtant personne ne semblait s'impatienter.

Cela ne posait donc aucun problème, ni aux fidèles, ni au prêtre.

Aujourd'hui tout semble différent parce que sans-doute, les gens sont pressés.

Pour raccourcir la durée de la messe, il n'a pas suffi de diviser par quatre la longueur de la file pour la communion, faute de pratiquants, et que l'on permette la communion debout.

Il a encore fallu, avec l'encouragement des clercs, que des laïcs se saisissent d'un ciboire et se mettent à "distribuer" la communion.

Cela ne semble plus choquer personne que des laïcs donnent à d'autres laïcs "le très précieux Corps, Âme et Divinité" de notre Seigneur Jésus-Christ présents dans ce sacrement.
Cela a manifestement contribué à la désacralisation de nos messes mais, on continue ainsi puisque ce serait quasiment un "péché" de faire machine-arrière.

Reste la possibilité aux fidèles d'aller recevoir "Jésus-Eucharistie" exclusivement de la main du prêtre.

Pour l'amour de Dieu, résister aux mauvais penchants liturgiques est aujourd'hui un devoir religieux fondamental.

Un collaborateur assidu