mercredi 17 mai 2017

Le Cardinal Cordes démolit la ligne de parti
sur la Consécration de la Russie





par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Fatima Network Perspectives
Le 17 mai 2017

Le Pape Bergoglio est venu et s'est rendu à Fatima. Et, bien sûr, il n'y a pas eu de Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie bien qu'il y ait eu le battage de slogans habituels qui aura réduit Notre-Dame de Fatima à Notre-Dame de la Justice Sociale. Par conséquent, le Pape Bergoglio, lors de son homélie au Sanctuaire de Fatima, n'a pas imploré Notre Dame pour la conversion des pécheurs et le salut de leurs âmes, à propos desquels il n'y a eu qu'une référence oblique concernant les « prières insistantes pour les pécheurs » de la part des voyants. Sa demande à Notre-Dame a été qu'elle accorde « l'espoir et la paix ... que je implore pour tous mes frères et sœurs dans le baptême et dans notre famille humaine, en particulier les malades et les handicapés, les prisonniers et les chômeurs, les pauvres et les abandonnés ».

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

En 2013, j'ai rendu compte de la révélation de Paul Josef Cordes, alors Évêque, que, pendant que Jean-Paul II « a pensé, quelque temps avant [la Consécration], de mentionner la Russie dans la prière de la bénédiction ... à la suggestion de ses collaborateurs, il a abandonné l'idée ». ( Père André Apostoli, «Fatima for Today: the Urgent Marian Message of Hope » [Fatima pour aujourd'hui : le message marial urgent de l'espoir, p. 251. ] ) Cordes a ainsi vérifié l’affirmation largement ridiculisée mais sensée des « Fatimistes » à savoir que la Russie ne peut être consacrée à Marie si dans les diverses cérémonies qui ont eu lieu depuis 1981, toute mention de la Russie a été délibérément omise — précisément pour que les Russes ne pensent pas que leur nation ait été consacrée car cela les offenserait.

Cordes, qui a été nommé Cardinal en 2007, a depuis amplifié sa révélation avec de nouveaux faits. Tel qu'indiqué par le site One Peter Five, en visitant le Kazakhstan en tant qu'envoyé spécial papal dans un congrès Marial, Cordes a fait cette remarque :

« Voici à quel point Fatima était important pour le Saint Pape [Jean-Paul II], j'étais pour en être témoin moi-même dans une rencontre personnelle avec lui. De toute évidence, pendant longtemps, il avait traité de cette mission importante que la Mère de Dieu avait donnée aux voyants là-bas : de consacrer le monde au Cœur Immaculé de Marie. Lui-même avait fait cet acte de Consécration le 23 [sic — 25] mars 1984, lorsque la statue de Notre-Dame de Fatima était venue à Rome. Cependant, il s'est retenu de mentionner explicitement la Russie ; parce que les diplomates du Vatican lui avaient demandé urgemment de ne pas mentionner ce pays parce que d'autres conflits politiques pourraient éventuellement surgir ».

Voilà, nous l'avons ici. Mais cela, nous le savions déjà. Ce que nous ne savions pas, c'est ce qui suit que Cordes a dit :

« Un peu plus tard [après l'événement du 25 mars 1984], j'ai été invité par lui pour le déjeuner. Il a parlé à un petit cercle de la façon dont il a senti cette envie à l'intérieur de lui de mentionner aussi la Russie lors de cette Consécration, mais qu'il a ensuite cédé à ses conseillers. Et il nous a dit avec un visage illuminé : ce qu'il a renoncé pour lui-même, avait néanmoins été accompli, a-t-il dit ».

« Par ses amis, il a entendu quelque chose pour lui d’important et de consolant, à savoir que certains Évêques Russes Orthodoxes avaient pris sa propre consécration du monde à la Mère de Dieu comme une occasion aussi de consacrer la Russie de manière spéciale à Marie. Quand il a parlé de cette histoire, je pouvais voir sa joie — sûrement aussi sur le fait qu'ils avaient accompli son urgent désir ; mais aussi parce qu'il avait deviné lui-même dans sa propre intuition la Volonté de Dieu ». [Soulignement ajouté

De manière incroyable, certains Évêques Orthodoxes Russes ont tenté de faire le travail du Pape pour lui, en consacrant la Russie à Marie — mais pas à son Coeur Immaculé auquel ils ne croient pas — et que ce geste représentait, pour Jean-Paul II, l’ « accomplissement » de son désir non réalisé. Mais Notre-Dame n’a pas demandé que la Russie soit consacrée par les Évêques Orthodoxes schismatiques, qui rejettent le dogme de l'Immaculée Conception de même que la primauté papale, mais plutôt par le Pape et les Évêques Catholiques afin que la Russie soit convertie et réunie avec Rome.

Quoi qu'il en soit, par leur action, les Évêques Orthodoxes ont éteint la légère excuse qu’une consécration papale de la Russie créerait une offense diplomatique ou « oecuménique ».

Et ainsi, 88 ans après que Notre-Dame soit venue annoncer à Sœur Luccie (en 1929) que « l'instant est venu » pour la Consécration de la Russie. Que cette Consécration sera finalement faite est certain, comme Notre-Dame elle-même a promis aux voyants : « À la fin, Mon Cœur Immaculé triomphera. Le Saint-Père Me consacrera la Russie qui sera convertie, et une période de paix sera accordée au monde ». Ce qui est loin d'être certain, c'est ce qui restera de l'Église et de la civilisation quand toutes les excuses perverses et les faux-fuyants auront pris fin et que l'acte sera finalement réalisé.