dimanche 14 mai 2017

Distanciation dans les relations FSSPX et Vatican

Pourquoi ce mutisme de la presse religieuse ?

On peut dire qu'ils s'aimaient. Les fiançailles étaient pratiquement consommées : elle (FSSPX), elle cherchait une résidence à Rome et, lui (François), commençait à lui donner des cadeaux comme la permission de célébrer des Mariages...

Les commentateurs les plus avisés disaient même : « Ce n'est pas une question de « si » mais de « quand » il y aurait mariage.

Et soudainement, la fiancée écrivit une lettre sévère où il était question de son fiancé ; elle y disait, « c'est moi ou Luther, pas les deux ».

À deux semaines d'intervalle, son fiancé se fit questionner en avion de retour de Fatima sur l'état de ses rapports avec sa fiancée. Et il répondit : « Je ne veux pas brusquer les choses » « J'écarterai toute forme de triomphalisme, totalement ». « Par ailleurs les rapports actuels sont fraternels. Il y a des rapports fraternels. Avec Mgr Fellay, j'ai de bons rapports. Nous avons parlé quelques fois. Je ne veux pas brusquer les choses. Il faut cheminer, cheminer, cheminer… Et après, on verra ».

Mais tout à fait étrange dans cette histoire, c'est le mutisme complet de la presse religieuse concernant la lettre de la fiancée (Fellay) à ses amis et bienfaiteurs en date 26 avril 2017. Cette lettre signifie que la fiancée ne veut rien entendre d'un mariage avec son fiancé compte tenu de ses valeurs Luthériennes, entre autres.

De part et d'autre, on voit bien que les fiançailles sont rompues. Les journalistes religieux n'auraient pas eu connaissance de cette lettre ? Voyons donc... S'il est une organisation qui est constamment épiée à la seconde près, c'est bien la FSSPX.

Mais peut-être que les journalistes sont excédés de ces va-et-vient plus rapides que les marées d'ailleurs. Et ils se disent : « Branchez-vous — que ce soit la régularisation ou l'inverse — et ensuite on commentera et on publiera. On est train de rendre fous nos lecteurs avec vos tergiversations ».

Fellay est un bon chef : il écoute les instances de ces sous-chefs immédiats avant d'avancer. Remarquez qu'il ne détesterait pas être un plus grand chef s'il était régularisé par Rome. Mais il a la sagesse d'écouter ses sous-chefs... De toute manière, il serait exposé au pire schisme interne jamais vu à la FSSPX s'il allait de l'avant unilatéralement avec une régularisation avec Rome.

Le plus étonnant et même décevant fut l'encouragement de Mgr Schneider à ce que la FSSPX accepte d'être régularisée. Depuis quand change-t-on pour le mieux la mission d'un bordel en y louant une chambre versus à rester dehors dans la rue à crier haut et fort que c'est un bordel. Voyez la petite histoire à cet effet ici :


On fait affaire avec deux politiciens chevronnés... Voilà tout

La politique a beaucoup affaire avec le « timing ». Et le timing n'adonne pas ( disons...) pour les effectifs supérieurs de la FPSSX : ils l'ont de travers dans la gorge non seulement le voyage hérétique du Pape à Lund mais aussi le petit congrès sur Luther au Vatican même où l'on cherchait à faire une « relecture » de Luther.

Faut-il les en blâmer de ne pas désirer avoir de chambre dans le bordel vaticanais ?

En bon politicien supporté par ses sous-chefs, Fellay vilipende donc Rome, le même Fellay qui a dit encore il y a quelques mois : « Rome nous donne tout ce que l'on veut ! ». Fellay se revire de bord, le timing n'est pas bon... Un vrai politicien...

À politicien, politicien et demi

Je soupçonne que ce brouillage dans les interactions entre le Pape, le Vatican, Fellay et la SSSPX ne constitue pas une nouveauté pour le Pape qui est si rompu à être au pouvoir... et à l'utiliser. Probablement que des situations comme celles-là dans le passé, il les réglait en mangeant ses céréales le matin.

Un politicien chevronné ira d'instinct ( même pas rationnel ) sur les faiblesses de son vis-à-vis s'il n'arrive pas à transiger avec ses forces...

Et quelle est la faiblesse de la FSSPX que le Vatican vient d'identifier depuis une semaine environ ? Coucou ! Les abus sexuels commis par des membres de la SSSPX sur des jeunes... Voyez cet article récent intitulé « L'évêque de la FSSPX Bernard Fellay déjà sous la pression du Vatican » ! Avez-vous remarqué le mot « déjà » ?

On vient de trouver la plaie et on va l'ouvrir... C'est certain... Demandez au Cardinal Burke...



Post-scriptum :

Ne croyez pas que ce qui intéressera le Pape, c'est la noblesse de réparer les offenses faites à des victimes d'actes sexuels. Qui pourrait oublier la fureur désormais familière de François qui ravageait les fidèles Catholiques d'Osorno Chili qui priaient le Pape de ne pas nommer dans leur diocèse un Évêque qui aurait protégé un prédateur en série d’enfants ? François a ignoré et réprimé leurs préoccupations comme étant « stupides » ( voir cette histoire ici ).

Qui pourrait oublier la nomination personnelle du Pape au Synode sur la Famille du Cardinal Danneels, le célèbre prélat Belge qui protégeait un ecclésiastique prédateur ? [ Danneels a été invité personnellement à participer au Synode même s'il avait dépassé l'âge de prescription pour ce faire. Et vous savez pourquoi ? Il fait partie de la Mafia de Saint Gall qui a contribué à faire élire le Pape. Comprenez-vous les jeux de pouvoir ? On retourne l'ascenseur quand quelqu'un nous a été favorable...]

Il ne faudrait pas aussi oublier pas cette victime de la violence faite aux enfants, Peter Saunders, qui a siégé à la Commission Papale pour la Protection de l'Enfance et qui a été contraint d’en prendre congé pour avoir critiqué les décisions du Pape concernant les agresseurs sexuels.

C'est aussi sans compter le scandale concernant le Père Mauro Inzoli (« Don Mercedes ») qui, après avoir été suspendu suite à des poursuites criminelles civiles où il fut reconnu coupable d'avoir abusé de jeunes ( au moins 6 fois reconnu par la cour) et que le Pape François a réinstallé comme prêtre.

Pour toutes ces pauvres situations antérieures où le Vatican ( Pape y compris ) ont fait peu de cas des abus sexuels, si on désire creuser dans la plaie des abus sexuels de la FSSPX, c'est pour des raisons « d'opportunisme politique » et certainement pas parce qu'il y a un souci de protéger la jeunesse.