vendredi 7 avril 2017

Mariage des prêtres

Le Cardinal Kasper dit que le Pape veut des
propositions émanant des Conférences Épiscopales




Rédigé par : Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five
Le 6 avril 2017


Aujourd'hui, le site officiel des Évêques Allemands, Katholisch.de, a publié une interview avec le Cardinal Walter Kasper à l'occasion de son 60e anniversaire de son ordination sacerdotale. Dans ce contexte, le Cardinal Allemand a également fait quelques déclarations importantes concernant la question des « viri probati » — c'est-à-dire l'ordination des hommes mariés et moralement matures.

Lorsque l'intervieweur a demandé à Kasper au sujet de la question des « viri probati », il a répondu, en disant qu'il y a un « besoin urgent d'agir. » Il y a eu beaucoup de discussions à long terme sur ce sujet, mais dans le passé, explique le Cardinal, ce sujet « n'était pas officiellement approuvé par Rome ». Mais, ajoute Kasper, le Pape François a dit dans une récente interview accordée à Die Zeit qu’« on devrait y penser » même si le Pape n'a pas dit que « ça viendrait ».

Kasper montre ensuite sa propre sympathie pour l'idée des « viri probati » quand il dit que « je considère une telle discussion est d’une nécessité absolue ». « Nous ne pouvons pas continuer comme d'habitude » ajoute-il, « cette discussion est très urgente ». À titre d'explication, Kasper dit que, quand il a été ordonné, il y avait quarante candidats ordonnés dans son seul diocèse. « Maintenant, il y a 40 candidats sacerdotaux dans le pays tout entier ». Il amène ainsi à nouveau le problème de la grave pénurie de prêtres en Allemagne.

Le Cardinal Kasper insiste sur l'urgence en disant que les « viri probati » ont besoin de recevoir de la formation ; c'est-à-dire qu’il faudra un certain temps de préparation avant qu’ils puissent commencer à travailler en tant que prêtres. Il ajoute que « le Pape pense que cette discussion en vaut la peine ; il la voit positivement ». Il faut voir ce que ce concept de « viri probati » signifie, explique le Cardinal. De façon importante, Kasper dit maintenant que le Pape souhaite que les Conférences Épiscopales nationales l'approche avec leurs propositions individuelles qu’il pourra ensuite approuver. Kasper poursuit en disant : «Il [le Pape] veut laisser la décision aux Conférences Épiscopales ». Ils peuvent « venir lui faire une demande. » « Si cette demande est une requête raisonnable, j'ai l'impression qu'il est prêt à y répondre positivement » ajoute Kasper. « Il en appartient maintenant aux Conférences Épiscopales. »

Un tel procédé, tel que décrit par Kasper, pourrait bien avoir été conçu pour offrir une couverture pour le Pape, en créant l’apparence, qu’il ne sollicite pas de telles demandes, mais seulement qu’il les reçoit et les considère.

Le Cardinal Kasper est venu à être connu pour sa relation étroite avec le Pape François. Dans les années qui ont mené à l'Exhortation post-synodale Amoris Laetitia, le Cardinal Allemand avait mis l’emphase sur le fait que le Pape François lui-même soutenait sa « proposition Kasper » qui voulait donner accès à la Communion aux « divorcés/remariés ». Son évaluation, bien que largement rejetée à l'époque comme étant ses propres vœux pieux, a depuis été prouvée vraie.

Maintenant, le Cardinal Kasper dit ouvertement que le Pape souhaite que les Conférences Épiscopales locales fassent des propositions plus spécifiques pour introduire les « viri probati » — c'est-à-dire la question des prêtres mariés — que le Pape pourrait alors par la suite (et très probablement) approuver. (Il ne parlait pas du tout, cependant, des « mulieres probatae » [ note : femmes prêtres ]. Pas encore.)

Le plan pour plus de réforme est ainsi posé. Ce n’est seulement qu’une question de temps avant que la première Conférence des Évêques nationale se présentera avec les premières propositions. Est-ce que ce sera les Allemands à nouveau ?

Lorsque l'intervieweur a demandé à Kasper s’il encouragerait le Cardinal Reinhard Marx, Président de la Conférence Épiscopale Allemande, à faire une telle proposition, il a répondu : « Il n'en a pas besoin [d’un tel encouragement]. Le Cardinal Marx veut faire avancer les choses. Mais je ne peux pas intervenir directement dans chaque Église locale [diocèse]. Ça doit être décidé localement ; on doit faire les différences ici ». [mon soulignement]

Cette déclaration du Cardinal Kasper semble être en opposition directe avec la propre déclaration récente du Cardinal Marx de mars 2017 selon laquelle Marx est très réticent à s’ouvrir à la question des « viri probati » qui était, croit-il, plus urgente ailleurs — à savoir, pour d'autres « cas extrêmes » dans d'autres endroits dans le monde ayant une grave pénurie de prêtres. Même à cela, Marx s’est plus ou moins contredit quelques jours plus tard quand il a franchement admis qu’en 2016 le séminaire de son diocèse de Munich-Freising avait reçu un seul nouveau séminariste — certainement une situation aussi grave que les « cas extrêmes » auxquels il a référé pour d'autres pays.

L'avenir va bientôt nous montrer quelle Conférence des Évêques prendra les premières mesures pratiques pour l'ordination de prêtres mariés — et si elles vont le faire avec l'approbation et l'encouragement du Pape.