mardi 18 avril 2017

Le délégué du Pape ordonne à l'ancien chef
des Chevaliers de Malte
de passer outre l'élection du successeur



Le Pape avec Fra 'Matthew Festing, l'ancien Grand Maître des Chevaliers de Malte



Par : Pete Baklinski

Pete Baklinski a un B.A. en arts libéraux et possède une maîtrise en Théologie avec une spécialisation sur le mariage et la famille (STM). Il est marié à Erin. Ensemble, ils ont six enfants.

SOURCE : Life Site News
News Catholic Church Mardi 18 avr. 2017 - 4:48 pm EST



ROME, le 18 avril 2017 (Life Site News) - Le délégué spécial du Pape François qui supervise les Chevaliers de Malte a ordonné à son ancien chef, par obéissance, de rester à l’écart de l'élection de son successeur.

Le 15 avril, l'Archevêque Angelo Becciu a écrit à Fra 'Matthew Festing, l'ancien Grand Maître des Chevaliers de Malte, en lui disant de ne pas « venir à Rome » pour les élections du 29 avril.

Le Pape François a demandé à Festing de démissionner de son poste en janvier après avoir renvoyé un Chevalier qui a été impliqué dans un scandale de distribution de contraceptifs. L'implication du Pape est une surprise étant donné le statut souverain de l'Ordre. Ensuite, dans un autre mouvement surprise, François a réintégré et promu le fonctionnaire licencié en révoquant les décisions de Festing des semaines précédentes.

L'Archevêque Becciu a déclaré à Festing : « Votre présence rouvrirait des blessures récemment guéries seulement et empêcherait l'événement d'avoir lieu dans une atmosphère de paix et de retrouver l'harmonie ».

Becciu a déclaré à Festing qu'il avait « partagé la décision avec le Saint-Père » déclarant qu'il devait renoncer à son voyage à Rome « comme un acte d'obéissance ».

Mais tandis que Becciu a déclaré à Festing que « beaucoup ont exprimé leur souhait que vous ne veniez pas à Rome », des sources à l’intérieur de l'Ordre ont déclaré à Ed Pentin du National Catholic Register que Festing reste très populaire dans l'Ordre et pourrait même être réélu.

« Ils prétendent que ce mouvement est donc une tentative de certains qui souhaitent orienter l'Ordre dans une direction nettement nouvelle pour empêcher Fra 'Festing d'avoir une influence sur les élections à venir » a déclaré Pentin.

Les fidèles Catholiques avaient examiné le rejet par Festing du fonctionnaire favorisant la promotion de préservatifs alors que l'Ordre commençait à nettoyer la maison sous la surveillance du Cardinal Burke. Burke avait été nommé Patron de l'Ordre par le Pape François.

Mais l'imbroglio de rejeter le guide de la promotion des préservatifs a éclaboussé Burke. Le Pape François dépouilla Burke de sa fonction, mais pas de son titre de Patron de l'Ordre. Le Pape a ensuite désigné Becciu comme son délégué auprès de l'Ordre.

Lorsqu'on lui a demandé la semaine dernière dans une interview avec InfoVaticana si la crise de l'Ordre de Malte était terminée, Burke a répondu que c'était une « question difficile à répondre ».

« Pour l'instant, je suis complètement retiré de toute implication avec l'Ordre de Malte. Alors que je retiens le titre de Cardinal, le Pape a précisé que la seule personne capable de traiter des questions de l'Ordre de Malte au nom du Saint-Père est l'Archevêque Becciu. Alors je ne sais donc pas. »

Il a ensuite commenté les prochaines élections.

« En avril, il devrait y avoir une élection d'un nouveau Grand Maître, et j'espère qu'un chef exceptionnel sera choisi parmi les Chevaliers en nomination qui pourrait commencer à concilier les choses et à diriger l'Ordre dans une bonne direction. Le Saint-Père m'a clairement indiqué dans sa lettre du 1er décembre de l'année dernière les très sérieuses préoccupations qu'il avait pour l'Ordre de Malte. Ces préoccupations sont certainement justifiées à mon avis et les nouveaux dirigeants devront répondre à ces préoccupations » a-t-il déclaré.