vendredi 7 avril 2017

Le Pape miséricordieux
arrête les Mariages de la FSSPX
et libère les adultères publics





par Christopher A. Ferrara
SOURCE : The Remnant
Le 6 avril 2017


L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Avec l'approbation du Pape Bergoglio, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a publié une lettre sur la « régularisation » des mariages entre membres de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX). Dans sa partie pertinente, [ voir la lettre de Rome au complet ici ] la lettre prévoit que :

« En suivant la même perspective pastorale qui cherche à rassurer la conscience des fidèles, malgré la persistance objective de l'irrégularité canonique dans laquelle la Société Saint-Pie X se trouve pour le moment ;

» ... le Saint-Père a décidé d'autoriser les Ordinaires Locaux à la possibilité d'accorder les facultés pour la célébration des Mariages de fidèles [FSSPX] ... ; »

« L'Ordinaire du lieu accordera la délégation d'assister au Mariage à un prêtre du Diocèse (ou en tout état de cause, à un prêtre pleinement régulier) de telle sorte que le prêtre pourra recevoir le consentement des parties pendant le rite du Mariage ; »

« Suivi, conformément à la liturgie du Vetus Ordo, par la célébration de la Messe, qui peut être célébrée par un prêtre de la Société ; »

« Où ce qui précède n'est pas possible, ou s'il n'y a pas de prêtres dans le Diocèse en mesure de recevoir le consentement des parties, l'Ordinaire peut accorder les facultés nécessaires au prêtre de la Société qui pourra aussi célébrer la Sainte Messe... »

Considérons brièvement l’absurdité —il faut le dire—de ces dispositions. Si le Pape est vraiment préoccupé de « rassurer la conscience des fidèles, malgré la persistance objective de l'irrégularité canonique » dans les mariages de la FSSPX, il pourrait simplement décréter une sanation radicale [ voir cette définition dans le Droit Canon ici ] de chaque mariage célébré par un prêtre de la FSSPX à ce jour, corrigeant ainsi tout défaut de forme découlant d'un manque de délégation par l'Ordinaire du lieu.

Ensuite, si on va plus loin, il pourrait tout simplement accorder la faculté universelle aux prêtres de la FSSPX d’assister à tous les mariages futurs des laïcs de la FSSPX, tout comme il a déjà concédé la faculté universelle d'entendre les Confessions valablement, et ce même sans facultés de l'Ordinaire local. Au lieu de cela, cependant, le Pape Bergoglio exige un prêtre diocésain ou un autre « prêtre pleinement régulier » pour recevoir les vœux de mariage tout en autorisant la FSSPX à être présente seulement pour célébrer la Messe nuptiale. L’Ordinaire local possède tout simplement la discrétion, mais n’est pas tenu à l'obligation, de permettre au prêtre de la FSSPX d’être témoin de l’échange des vœux tout aussi bien que si un prêtre du diocèse ou un « prêtre pleinement régulier » n'est pas disponible. D’où l'absurdité des dispositions qui signifient ce qui suit compte tenu de la faculté universelle d'entendre les Confessions accordée antérieurement :

  • Les prêtres de la FSSPX peuvent validement et licitement offrir le Saint Sacrifice de la Messe lors d’un mariage, mais ils ne peuvent pas être témoins validement ou licitement des vœux du mariage.

  • Les prêtres de la FSSPX peuvent validement et licitement entendre les Confessions de la mariée et du marié à tout moment et n’importe où dans le monde, même dans l'église où ils vont se marier, mais ils ne peuvent pas être des témoins validement ou licitement de leurs vœux dans la même église du jour de leur mariage.

  • La FSSPX peuvent célébrer licitement des Messes seulement immédiatement après un échange de voeux de mariage ; sinon toutes leurs Messes sont illicites.

  • La FSSPX peut être présente pour entendre l’échange des voeux de mariage des membres de la FSSPX, mais elle ne peut pas témoigner de ces vœux.

  • Les gens peuvent validement et licitement se confesser à un prêtre de la FSSPX chaque semaine, mais ne peuvent pas assister licitement à leurs Messes—sauf lors d’un mariage.

  • Les prêtres de la FSSPX agissent de façon régulière quand ils entendent des Confessions et quand ils célèbrent des Messes nuptiales, mais bondissent immédiatement dans l'irrégularité chaque fois qu’ils sont témoins de vœux de mariage ou qu’ils célèbrent une Messe autre que la Messe nuptiale.

  • Ce que nous avons ici du Pape qui ne cesse de condamner le légalisme Pharisaïque imaginaire et casuistique des Catholiques orthodoxes, est un exemple de légalisme et de casuistique qui ferait même rougir les Pharisiens. Le pouvoir de la prêtrise est coupé en tranches comme du salami et on donne quelques-unes des tranches aux prêtres de la FSSPX tandis que d'autres sont retenues. La somme totale de ces dispositions se résume à une déclaration par le Pape Bergoglio à l’effet que, désormais, aucun mariage de la FSSPX ne peut être validement ou licitement effectué, sauf dans le cadre qu’il vient tout juste d’ériger. Il n'a pas régularisé les mariages de la SXPX mais, plutôt, il les a soumis à un contrôle diocésain.

    Pendant ce temps, Bergoglio travaille sans relâche pour assurer que les adultères publics vivant en « deuxièmes mariages » reçoivent la Sainte Communion, juste après avoir fait l'éloge des « lignes directrices » des Évêques Maltais portant sur Amoris Laetitia, des « lignes directrices » qui sipule que la Communion sacrilège soit autorisée à tout fornicateur public qui se croit être « en paix avec Dieu. » Mais il ne doit y avoir aucun mariage pour les membres de la FSSPX qui se sentent en paix avec Dieu en ayant recours au clergé de la FSSPX à moins qu’un prêtre « régulier » désigné soit physiquement présent pour recevoir le témoignage des vœux. Il ne doit pas être permis à ceux qui ne parviennent pas à suivre la lettre du Droit Canon une telle tranquillité d'esprit ! La tranquillité d'esprit est réservée aux adultères publics seulement !

    Ce grincement que vous entendez est le Pape Bergoglio tournant le robinet de sa miséricorde infinie juste assez pour permettre une ou deux gouttes de couler sur les sites desséchés de la FSSPX. Le supplice chinois de la goutte d'eau canonique envers ces fidèles Catholiques continue. Pendant ce temps, des adultères publics à travers le monde sont en marche pour recevoir la Sainte Communion et donner ainsi l'apparence de validité aux « mariages » qui ne sont rien de plus que « des concubinage honteux et semant la mort », pour citer le Pape Pie XI.

    Priez pour une fin à cette farce diabolique du pontificat.