samedi 15 avril 2017

Jean XXIII et son aggiornamento
ont ouvert l'Eglise à la pensée laïque


Durée : 25 min 05 sec

Texte de l'allocution

En parlant de la repentance, Jésus souligna par deux fois : « À moins que vous ne vous repentiez, vous périrez tous ! ». Et Il poursuivit avec la Parabole du figuier stérile : « Alors il dit au vigneron: Voilà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier, et je n'en trouve point. Coupe-le : pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ? Le vigneron lui répondit: Seigneur, laisse-le encore cette année; je creuserai tout autour, et j'y mettrai du fumier. Peut-être à l'avenir donnera-t-il du fruit; sinon, tu le couperas. » (Luc, 13:1-9) Cette parabole vous concerne également. Jésus vous donne une chance cette année aussi, en ce temps de Carême. Si vous ne donnez pas des fruits dignes de repentance, vous souffrirez le même sort que le figuier stérile. Vous serez abattu, jeté hors de la vigne de Dieu et balancé au feu.

Jean XXIII et son aggiornamento ont ouvert l'Église à la pensée laïque. Aujourd'hui, cet aggiornamento suicidaire est accompli par le Pape François qui embrasse les pieds des transsexuels et favorise l'islamisation dans chaque paroisse.

En 1911, lorsque Roncalli (Jean XXIII) travaillait en tant que professeur d'histoire, son nom fut mis à l'Index avec les noms des modernistes, parce qu'il répandait des hérésies au séminaire de Bergame. Il avait adopté les hérésies de L. Duchesne. Roncalli ne renonça pas à l'esprit hérétique. Il lui ouvrit la porte via le Concile de Vatican II. Aujourd'hui, nous en récoltons les fruits pernicieux. Il a commis le crime le plus grave : il a abusé de l'autorité pontificale suprême et de l'autorité du Concile afin de perpétrer le suicide progressif de l'Église. Il a abusé de la pensée catholique qui ne permettait pas même la possibilité que le Pape ou le Concile puissent commettre des erreurs.

Aujourd'hui, après plus de 50 ans, si nous voulons montrer un vrai repentir, nous devons l’admettre : Jean XXIII était un hérétique ; Vatican II était un Concile hérétique. Le premier commandement nous dit d'adorer le Dieu unique ; cependant, le Concile nous dit de considérer avec un respect les cultes païens, c'est-à-dire adorer leurs démons. Vatican II est également responsable de l'islamisation postconciliaire de l'Europe.

Aujourd'hui, François achève le processus du suicide de l'Église. Les fruits de Vatican II sont ce que les sociologues appellent « un monde postchrétien »et « une culture postchrétienne ». Cependant, il n'y a pas de monde postislamique ni de culture postislamique ! Si le christianisme sans vie veut établir le dialogue ou vivre en coexistence avec l'Islam agressif, il ne faudra que quelques années avant que le Croissant-Rouge et la charia ne règnent sur l'Europe.