mardi 10 avril 2018

« Réprimandez-les ... les militants anti-avortement »
Les médias du monde entier réagissent au nouveau document du Pape

Une revue de la presse mondiale
concernant l'Exhortation Gaudete et Exsultate





Par : Claire Chretien

SOURCE : Life Site News
Le mardi 10 avril 2018 - 2 :20 pm EST




10 avril 2018 (Life Site News) — Un certain nombre de grands médias ont remarqué à quel point le Pape François a dévié des positions de ses prédécesseurs en qualifiant l'immigration de question aussi importante que l’avortement dans sa nouvelle Exhortation Gaudete et Exsultate.

Et les ecclésiastiques de gauche et les observateurs de l'Église, comme le Père James Martin, S.J., ont célébré l'Exhortation pour ses coups à des Catholiques pro-vie qui soutiennent la Doctrine.

« Prendre soin des migrants et des pauvres est une poursuite aussi sainte que l'avortement, a déclaré le Pape François dans un document important publié lundi matin par le Vatican » a déclaré Jason Horowitz au New York Times. « En repoussant les critiques conservatrices au sein de l'Église qui soutiennent que l'attention du Pape de 81 ans sur les questions sociales l'a conduit à perdre de vue la vraie Doctrine, le Pape François se jette à nouveau ainsi que la mission de l'Église Catholique Romaine dans une lumière plus progressive ».

« Pour répondre à l'appel de Dieu à la sainteté, les Chrétiens doivent prendre soin des pauvres, des malades et des immigrés tout comme ils se préoccupent de prévenir l'avortement » a écrit le Pape François dans son dernier livre d'orientation à l'Église Catholique.

Ces deux libéraux ont souligné les passages de l'Exhortation où le Pape François critique « l'erreur idéologique préjudiciable » de ceux qui rejettent l'importance de « l'engagement social des autres », comme dans l'immigration ou le service des pauvres.

Ils « trouvent suspect l'engagement social des autres, le considérant comme quelque chose de superficiel, de mondain, de laïcisant, d’immanentiste, de communiste, de populiste » écrit le Pontife. « Ou bien, ils le relativisent comme s’il y avait d’autres choses plus importantes ou comme si les intéressait seulement une certaine éthique ou une cause qu’eux-mêmes défendent ».

La migration ne devrait pas être considérée comme un sujet « secondaire » à côté des questions « sérieuses » de la bioéthique » a poursuivi le Pape François, suggérant que les gens qui disent cela sont comme les politiciens « cherchent des votes ».

CNN a appelé cela « une réprimande dirigée contre les activistes anti-avortement Catholiques qui se concentrent sur la question de l'exclusion de tous les autres » et une réprimande envers les « Catholiques bornés ». Leur article mentionnait le Cardinal Raymond Burke comme l'un des « principaux critiques » du Pape, notant que les Catholiques sont préoccupés par le Pape François qui « essaie d'ouvrir l'enseignement Catholique ».

Le New York Times a utilisé son article pour dire que le Pontife a élevé la « détresse » des migrants à « l'attention mondiale peut-être plus que toute autre question ».

Le principal journal libéral a appelé le document « une expression distillée de la vision de l'Église de François, qui est cohérente avec un point de vue articulé par le Cardinal Joseph L. Bernardin, l'Archevêque de Chicago décédé en 1996 et qui a appelé à une « éthique cohérente de la vie » qui tissent des questions de la vie et de la justice sociale dans un « vêtement sans couture » [ homogène ].

Il a ensuite fallu l'utilisation par Pape François de l'expression « l'Église militante » — qui dans la théologie Catholique signifie simplement l'Église sur Terre, avec l’« Église souffrante » étant les âmes du purgatoire et l’« Église triomphante » étant celles du Ciel pour appeler le site d'information « Church Militant » un « site web Catholique en marge ».

Le Times a également cité un réfugié Musulman, poussé par le Vatican comme étant disponible pour des interviews, célébrant la déclaration du Pape selon laquelle la migration est une question tout aussi importante que l'avortement.

« François n'utilise pas le terme, mais il privilégie clairement une approche de « vêtement sans couture de la vie » à ces questions » a écrit le Professeur libéral Villanova Massimo Faggioli dans le magazine Commonweal.

En dépit de son orientation libérale, CNN a donné un traitement relativement équitable aux commentaires que le Pape François aurait faits à un journaliste athée de gauche pendant la Semaine Sainte, niant l'existence de l'enfer.

« Le Vatican a émis un vague démenti, en en laissant certains remettre en question la véritable position du Pape » a poursuivi CNN. Cela a repris une distinction subtile qui caractérise certains des récents commentaires du Pape : dire que le diable est réel mais jeter le doute sur le fait que quelqu'un soit réellement en enfer avec lui.

« Bien que François n'aborde pas la question de l'enfer dans son nouveau document, il précise qu'il croit que le diable existe et qu'il est à l'œuvre dans notre monde ».

Les féministes : on se sent bien à lire l'Exhortation

Un article de The Independent a compris l'essentiel de l'Exhortation — il met l'immigration au même niveau que l'avortement — mais a montré une ignorance extrême du Catholicisme en affirmant qu'en 2016, le Pape François « a donné aux prêtres Catholiques le pouvoir de pardonner les avortements ».

Le Pape François a étendu la capacité des prêtres à pardonner les avortements sans obstacles canoniques, ce qui était déjà en place dans la plupart des régions du monde.

The Independent, cependant, a également souligné les parties de Gaudete et Exsultate qui disent que la défense des enfants à naître doit être sur un pied d'égalité avec la défense de « la vie des pauvres, de ceux qui sont déjà nés, des démunis, des abandonnés ». Il a cité la section rapidement devenue tristement célèbre dénonçant « l'erreur idéologique préjudiciable » de voir « l'engagement social » des autres comme « superficiel, mondain, laïc, matérialiste, communiste ou populiste ».

Joanna Rothkopf sur le site féministe Jezebel a célébré les parties de l'Exhortation qui mentionnent « l'erreur idéologique préjudiciable » et la migration à égalité avec les questions « graves » de bioéthique.

« Le Pape me perd immédiatement avec sa défense Catholique de l'enfant à naître, bien sûr, mais la deuxième partie est bonne », écrivait Rothkopf, citant la phrase suivante :

« Mais est également sacrée la vie des pauvres qui sont déjà nés, de ceux qui se débattent dans la misère, l’abandon, le mépris, la traite des personnes, l’euthanasie cachée des malades et des personnes âgées privées d’attention, dans les nouvelles formes d’esclavage, et dans tout genre de marginalisation ».

Elle a appelé l'Exhortation « comme juste un sous tweet du Parti Républicain prétendument Chrétien ( mais pas Catholique ! ) de l'Amérique, qui sera sûrement triomphalement mutilé, mal interprété ou carrément rejeté avec un compte tweeter #NotMyPope ».

Un sous tweet est une subtile et agressive attaque passive envers l'autre.

« Comment devriez-vous considérer les portes ouvertes aux immigrants Musulmans ?

Deux personnalités de la sphère Américaine pro-vie ont trouvé l'Exhortation confuse et absurde.

« Le Pape François n'est pas seulement un chef religieux, mais il est aussi le dirigeant d'un État souverain, la Cité du Vatican » a estimé Rob Dreher à The American Conservative. « S'il croit vraiment ce qu'il dit, qu'il ouvre les portes du Vatican au plus grand nombre de migrants qui veulent venir. Laissez-le leur offrir la résidence permanente et leur fournir ainsi qu'à leurs familles une aide financière ».

Il a continué :

« Si vous êtes un Chrétien Européen, vous vivez dans une société post-Chrétienne et incrédule ( les Polonais sont une exception ), une société dans laquelle vos enfants seront confrontés à de grandes difficultés dans la pratique de leur Foi et les enfants de leurs enfants vivront encore davantage une période difficile. Comment devriez-vous envisager d'ouvrir grandes les portes aux migrants Musulmans qui sont porteurs d'une religion et d'une culture étrangères ? Le Pape ne donne aucune indication sauf pour impliquer que vous êtes un mauvais Chrétien pour poser cette question ( « la seule attitude appropriée » ).

« Quand le Pape François invitera les migrants à transformer la Place Saint-Pierre en un camp permanent, alors il sera fidèle à ses principes et donnera l'exemple. S'il ne le fait pas, alors lui et ses partisans devraient réfléchir à la raison pour laquelle il ne le fait pas et à ce qu'il pourrait dire sur son propre sentimentalisme et ses doubles standards ».

« De toute façon, je ne comprends pas pourquoi l’affirmation d'un migrant économique sur une nation qui demande de lui accorder le droit d'y vivre, comme il le souhaite, est au même niveau moral que l’affirmation d'un enfant à naître qu’il fait sur la communauté : pour lui, c’est lui permettre le droit de vivre, point final.

Marjorie Dannenfelser, Présidente de la Liste Susan B. Anthony, a déclaré que Gaudete et Exsultate « brouillent les lignes et causent la confusion » au sujet de la sévérité morale de l'avortement.

« Il est impossible d'assimiler le poids moral de l'avortement — le meurtre direct d'enfants innocents à naître sur une échelle massive quotidienne, ici en Amérique et à l'étranger — à tout autre problème de justice sociale » a déclaré Dannenfelser. « Le droit de vivre est antérieur ou exclut tout autre droit. C'est une simple logique. Sans le droit fondamental à la vie, aucun débat ne peut même commencer sur les droits qui s’ensuivent ».

Elle a continué :

« L'Église Catholique a longtemps enseigné que l'avortement est un mal intrinsèque qui doit toujours être opposé. [ L'Exhortation ] du Pape François le confirme quand il dit : « Notre défense de l'innocent à naître, par exemple, doit être claire, ferme et passionnée, car elle met en jeu la dignité d'une vie humaine, toujours sacrée et exigeant l'amour pour chaque personne, quel que soit son stade de développement ». Nous affirmons tous la dignité absolue des migrants et de ceux qui souffrent de la pauvreté. La façon dont nous résolvons ces problèmes sont des questions de jugement prudentiel sur lesquels les Catholiques peuvent être en désaccord. L'Exhortation d'aujourd'hui brouille les lignes et provoque la confusion ».

« Sainteté » signifie « être soi-même » ?

Carl E. Olsen du Catholic World Report a présenté une analyse incisive de l'Exhortation, se concentrant sur des parties qui semblaient insulter et « viser » les Catholiques avec lesquels le Pape François n'est pas d'accord.

Olsen a noté que certaines parties du document affirment l'enseignement Catholique : « Les meilleures parties de l'Exhortation sont celles qui résument ou revisitent les croyances fondamentales de l'Église sur la sainteté et la vie spirituelle ».

Et dans l'Exhortation, il y a quelques « vérités dures mises de l’avant avec clarté et concision », écrit Olsen.

Olsen a noté que le Père James Martin, Jésuite, qui poussait l'homosexualité, semblait « étourdi » par les parties de l'Exhortation que le Père dit « viser les Catholiques avec « une obsession de la Loi, une absorption avec des avantages sociaux et politiques, [ et ] le souci pointilleux de la liturgie, de la Doctrine et du prestige de l'Église ».

« Le Tweet plutôt étourdi de Martin [ sur l'Exhortation ] avait une forte odeur de « leur donner ce qu'ils méritaient » a écrit Olsen. « Est-ce que un texte papal sur la sainteté » pourrait ou devrait « viser » certains Catholiques ? Pendant ce temps, dans un article en ligne pour le magazine America [ revue officielle des Jésuites Américains ] à propos des « cinq meilleurs plats » du texte papal, Martin a expliqué que le premier point clé est que la « Sainteté signifie être soi-même ». Et si je suis quelqu'un qui a une « préoccupation pointilleuse » pour la liturgie et la Doctrine de l'Église ? Quoi alors ? »

( On se demande aussi : est-ce que le Père Martin pense que les prêtres pédophiles devraient simplement « être eux-mêmes » ? )

La signature de l'Exhortation a coïncidé avec le « Lettergate »

Le vétéran Vaticaniste Sandro Magister a offert aux lecteurs de son blog une critique mordante de la nouvelle Exhortation.

« Dans « Gaudete et exsultate », François brosse un portrait particulièrement négatif de ses détracteurs » a observé Magister.

« Curieusement, cependant, le jour où François a apposé sa signature au bas de « Gaudete et Exsultate », c’était le 19 mars, la Fête de Saint Joseph » a conclu Magister. Mais c'était aussi le dernier jour de la Saga' Viganò, la plus colossale « fausse nouvelle » fabriquée jusqu'à présent par le Pontificat de François, et aux dépens de son prédécesseur innocent, Benoît XVI ».