lundi 2 avril 2018

Dixit un prêtre louangé par le Pape

Une femme Pape est une possibilité dans l'avenir





Rédigé par : Dr Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five
Le 2 avril 2018


Screenshot Augsburger Allgemeine : « Le Père Anselm Grün peut très bien concevoir une femme Pape ».

Alors que nous nous remettons encore d'une interview récente d'un prêtre Français au cours de laquelle il révèle que le Pape François lui avait donné son approbation pour la bénédiction des couples homosexuels et des couples « remariés », un autre prêtre lâche maintenant de nouvelles bombes. Et lui aussi a reçu un soutien personnel du Pape. Ce prêtre prétend maintenant qu'une femme Pape peut très bien être une possibilité dans le futur.

Au jour du Vendredi Saint, le journal Allemand Augsburger Allgemeine a publié un entretien avec le Père Anselm Grün, auteur prolifique de livres et Moine Allemand Progressiste, qui venait de recevoir les éloges du Pape François en février 2018. Il s'adressait alors au clergé Romain à propos de la « crise de la quarantaine » des prêtres — quand ils ont entre quarante et cinquante ans — le Pape a donné quelques recommandations de livres à son clergé. Il a ensuite dit :

« Il y a deux écrits que je connais [...] : il y a [ tout d'abord ] un livre moderne, plus proche de nous, un dialogue avec la psychologie, de ce psychologue Moine Autrichien, Anselm Grün, intitulé « La crise du moyen âge [ sic — le titre est incorrect, c'est plutôt Lebensmitte als geistliche Aufgabe — Le moyen âge comme tâche spirituelle ], cela peut aider. C'est un dialogue spirituel-psychologique sur cette phase de vie ».

Déjà en 2013, le journal La Nación en Argentine rapportait que le Pape François, en tant que Cardinal, avait eu sur sa table de nuit un livre écrit par le Père Grün, parmi d'autres livres, qui étaient « des textes qu'il recommandait à ces personnes qui se plaçaient sous sa direction spirituelle » selon les écrits de La Nación. Ce livre spécifique de Grün s'intitule Wege zur Freiheit ( Chemins vers la liberté ) .

C'est ce prêtre Allemand — le Père Grün — qui a reçu l'honneur d'être publiquement loué par le Pape — qui a également donné une interview au cours de laquelle il fait des commentaires étonnants et assez hétérodoxes. D'abord, il se présente en disant que « les cercles Fondamentalistes aiment, parfois, appeler ma théologie et ma spiritualité, hérétiques ... » Plus tard dans l'interview, le Père Grün aborde des sujets qui pourraient expliquer l'évaluation sévère de certains « cercles Fondamentalistes » quand il dit qu’« il n'y a pas de raisons théologiques qui parlent contre une abolition du célibat sacerdotal ou contre des femmes prêtres, des Évêques féminines ou d’une femme Pape. Il s'agit seulement ici de processus historiques ». De telles choses « ont besoin de temps » ajoute-t-il. Mais pour lui, « la première étape doit être maintenant l'ordination des femmes en tant que diaconesses ». Concernant la question du célibat sacerdotal, ce prêtre dit aussi que « cela devrait être libre à chaque individu de décider ». Grün explique aussi qu'il travaille « avec quelques prêtres homosexuels — et ils sont de bons prêtres. Ils peuvent nous parler ouvertement de leurs problèmes et ils sentent qu'ils sont acceptés ». « C'est très important » ajoute-t-il.

Dans sa nouvelle interview du 30 mars, le Père Grün répond à une question de l'interviewer sur les opinions de son collègue, Wunibald Müller, fondateur et, jusqu'en 2016, directeur de la Recollectio Haus ( Maison de Retraite ) pour les prêtres et les religieux en crise existentielle et qui se trouve dans le Monastère Bénédictin de Grün, Münsterschwarzach, dans le diocèse de Würzburg. Le Père Grün est le directeur spirituel de cette Maison de Retraite.

De plus, Müller — qui est lui-même théologien laïc et psychothérapeute — est, en Allemagne, un éminent défenseur public des homosexuels et un promoteur de la bénédiction des couples homosexuels. Lors d'une table ronde du 7 mars 2018 à Neuss, en Allemagne, c'est lui-même qui a le premier proposé l'idée qu'il devrait y avoir une femme Pape. Müller a alors dit ( à la minute 35 :50 ) : « Pour moi, c'est un scandale que les femmes, par exemple, ne puissent pas être ordonnées en tant que femmes prêtres ; et un jour peut-être même en tant qu'Évêques féminines, un jour peut-être même en tant que Pape — pourquoi pas ? » Il doutait que « Dieu aurait un problème durant une seule minute qu'une femme devienne prêtre ». Müller est le même homme qui a écrit , en 2013 et 2014, des lettres ouvertes au Pape François lui demandant de donner la permission pour des prêtres mariés. « J'ai demandé un relâchement du célibat. Il devrait y avoir des prêtres mariés ainsi que des célibataires, des homosexuels aussi bien que des hétérosexuels [ prêtres ] » a-t-il dit dans une interview que le spécialiste Italien du Vatican Sandro Magister avait citée en 2016. À l'époque, Müller parlait enfin de la réponse qu'il avait finalement reçu du Pape François :

« François m'a remercié pour mes réflexions, ce qui m'a rendu très heureux. Il dit que mes propositions ne peuvent être réalisées pour l'Église universelle, mais je pense que cela n'exclut pas des solutions au niveau régional. François a demandé à l'Évêque Brésilien Erwin Kräutler de s’enquérir si, dans son diocèse, il y a des hommes mariés, d'expérience avérée, qui pourraient être ordonnés prêtres. Le Pape cherche des lieux où l'on peut changer quelque chose qui peut alors développer une dynamique [ sic ] propre ».

Revenons maintenant à l'Abbé Grün lui-même qui a travaillé étroitement avec Müller pendant de nombreuses années et qui partage nombre de ses vues sur les réformes possibles dans l'Église Catholique. Comme Giuseppe Nardi a rapporté pour le site Allemand Katholisches.info, Grün a dit en 2017 qu'il invite explicitement les Protestants à recevoir la Sainte Communion lors de ses Messes. « Quand je donne des cours à la maison d'hôtes de notre monastère à Münsterschwarzach, j'invite toujours explicitement tout le monde à aller à la Communion, parce que certains Chrétiens Protestants n'osent pas. Mais quand je les invite, ils aiment venir » a expliqué le prêtre et moine Catholique.

En parlant de l'Immaculée Conception, ce prêtre prétend même que cette expression même s'applique à nous tous puisqu'elle signifie simplement que « Marie est une figure de l'homme racheté » et que « nous sommes tous, dès le début de le monde, choisi dans le Christ pour être saint et sans tache ». Le Père Grün poursuit, en disant « cela ne signifie pas que Marie est quelque chose de spécial et que nous, nous sommes les pauvres pécheurs. Malheureusement, c'est ainsi qu'on l'interprète souvent maintenant. Mais ce n'est pas une dogmatique Catholique ».

Selon ses propres paroles dans son nouvel entretien du 30 mars, Grün a été fortement influencé dans sa vie intellectuelle par le maître Zen Karlheinz Graf Dürkheim. Le prêtre Allemand mentionne ce psychothérapeute ainsi que l'occultiste et psychanalyste Carl Gustav Jung comme ses sources. Cela montre son attirance pour les façons de penser ésotériques.

Ce même Père Grün explique dans l'interview pourquoi il a lui-même signé la récente initiative Pro Pape François lancée par des prêtres Progressistes. « Il y a à Rome des cercles très conservateurs qui le bloquent [ le Pape ] ». Le Pape, ajoute-t-il, « se trouve dans une certaine situation tendue ». D'une part, « il voudrait continuer ses réformes » mais « il souhaite également ne pas provoquer une scission de l'Église ». Grün loue aussi le Pape pour avoir introduit dans l'Église « un esprit nouveau ». Contrairement à ses prédécesseurs, Jean-Paul II et Benoît XVI, « aujourd’hui il n’y a plus de système de dénonciations ». Chez les précédents Papes, « les prêtres étaient souvent accusés anonymement ».

Comme son confrère Wunibald Müller vient de le dire lors de la table ronde du 7 mars : « Le Pape François nous a encouragés à dire ce que nous pensons ». Le Pape François ouvre ainsi des « espaces libres » où l'on peut discuter. « Nous avons trop peur d'accepter de nouvelles choses » explique le psychothérapeute. Le Pape François, a ajouté Müller, « nous encourage à faire du trouble ». « Et je crois qu'il y a maintenant beaucoup de choses qui se passent maintenant ».

Cette nouvelle interview de Grün semble confirmer ces dernières paroles de son collègue, Wunibald Müller. L'Augsburger Allgemeine tient à souligner que ce prêtre, il y a un mois à peine, avait reçu des éloges publics du Pape François.