jeudi 7 juin 2018

Méfiez-vous de cette Messe Latine !
Le miracle politique en Italie et son lien avec la Tradition Catholique



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima
Le 7 juin 2018


Dans ma dernière chronique sur la situation politique en Italie, j'ai noté des rapports faisant état d'une percée dans la création d'un gouvernement basé sur la nouvelle majorité parlementaire populiste et anti-UE résultant du triomphe électoral stupéfiant des partis Cinq Étoiles et la Ligue.

Comme le rapporte le New York Times le 31 mai ( avec un profond regret ) : « Après 88 jours d'impasses et de négociations, deux partis populistes Italiens ayant des antécédents d'antagonisme envers l'Union Européenne ont reçu jeudi soir l'approbation de créer un gouvernement qui a déjà déstabilisé l'ordre politique du Continent ».

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Horreurs ! Comment le Peuple Italien ose-t-il « déstabiliser » « l'ordre politique » du Continent, c'est-à-dire le monolithe Européen artificiellement imposé ? Personne ne doit donner un coup de pied à l'attaque de ce que j'ai appelé le Complexe Oligarchique Mondial ( COM ).

Comme l'explique tristement le Times : « Il y a quelques jours, le Président Italien Sergio Mattarella a rejeté un gouvernement populiste dont les préoccupations étaient centrées sur un projet d’un ministre des Finances qui avait aidé à rédiger un guide pour retirer l'Italie de l'Euro, la monnaie unique de l'Europe ». Les populistes ont fait un remaniement, en gardant le même premier ministre, Giuseppe Conte, et d'autres grands joueurs, mais en déplaçant le ministre des finances répréhensible à un poste moins critique ».

Et maintenant, le gouvernement Conte est en place, laissant la presse Italienne et les médias du monde entier s'inquiéter de cette dangereuse insurrection contre la prétendue irrésistible vague de la modernité politique post-Chrétienne. ( Un mythe qui a explosé par la résurgence du populisme Chrétien en Hongrie et en Pologne, un phénomène qui s'étend maintenant à la péninsule Italienne ).

Et c'est dangereux. Car il semble que le nouveau gouvernement Italien soit dirigé par les ennemis les plus redoutés du COM, dont l'influence politique a longtemps été supposée morte et enterrée pour toujours : pas de simples Chrétiens, ce qui serait assez mauvais du point de vue du COM, mais des Catholiques

Comme l'observe Roberto de Mattei à la Corrispondenza Romana, la presse Italienne est en train d’attaquer violemment le nouveau Ministre de la Famille, Lorenzo Fontana, pour « s'être exprimé en faveur de la famille naturelle, protégée par l'article 29 de la Constitution, pour avoir dénoté l'existence d'une crise démographique en Italie et d'avoir participé à la Marche pour la Vie du 19 mai ». Fontana a déclaré que « nous ne devons pas avoir peur d'affronter la dictature d'une pensée ... Nous avons des épaules suffisamment larges pour résister aux attaques gratuites des faits, la force des idées et des actions concrètes ».

Fontana — horreur des horreurs — assiste à la Messe Latine Traditionnelle, libérée de son emprisonnement arbitraire par le Summorum Pontificum de Benoît XVI. Comme le note le blog du « Père Z », Andrea Grillo du gang gauchiste Italien affichant la ruse du diable, sent que Summorum et cette sinistre Messe Latine sont quelque chose que le COM doit craindre. Son flux de médias sociaux met en garde : « Une des conditions du fascisme de Fontana est Summorum Pontificum. Rappelez-vous le ! » Mais pas seulement en Italie ! Le monde entier est menacé par cette explosion de la Tradition Catholique ! Comme le remarque Grillo : « La légitimation que Summorum Pontificum assure pour la dérive politique réactionnaire doit être signalée. Pas seulement en Italie ».

Comme je l'ai démontré dans mon livre sur le sujet, tout le projet des Modernistes visait à la suppression totale de l'influence de l'Église Catholique auprès du corps politique. Mais le projet semble être menacé par les développements récents en Hongrie, en Pologne et maintenant en Italie, que l'on croyait irrémédiablement sous la coupe du COM.

Comme l'écrit De Mattei à propos de Fontana : « Le ministre peut compter sur l'aide de ces hommes de bonne volonté, mais il peut surtout compter sur l'aide du Ciel, qui n'abandonne pas ceux qui n'ont pas honte de se proclamer Catholique, qui défendent la Loi Naturelle et luttent contre les nouveaux barbares pour le plus noble des idéaux qui est la restauration de la civilisation Chrétienne, la seule civilisation de l'histoire digne de ce nom ».

Et comme feu le grand Romano Amerio a écrit de notre situation dans son chef-d'œuvre sur la crise ecclésiale actuelle, Iota Unum : « La Foi dans la Providence proclame ainsi la possibilité que le monde puisse s'élever et être guéri par une métanoïa qu'il ne peut initier mais qu’il est capable d'accepter une fois qu'il lui est offert ». L'offre de cette métanoïa précisément — la reconversion de toute une civilisation — est l'essence même du Message de Fatima et de son appel à la Consécration de la Russie. En attendant, jusqu'à ce que cela arrive, Dieu ne s'abstiendra pas d'aider ceux qui font Sa Volonté dans la vie publique.

Que Notre-Dame de Fatima délivre l'Europe et le monde entier de la tyrannie qui a si longtemps supprimé la Royauté Sociale du Christ sur les hommes et les nations.

———————————

Astuce : Cet article n'aurait pas pu être écrit sans les pointeurs fournis par l'indispensable Canon 212 — simplement le meilleur site d'agrégation de nouvelles Catholiques traditionnelles sur le Web. Tout Catholique qui se soucie de l'état de l'Église et du monde devrait le consulter tous les jours.