jeudi 21 juin 2018

Les femmes prêtres et Évêques

Le Cardinal Schönborn fait marche arrière




Rédigé par : Dr Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five
Le 21 juin 2018


Le Cardinal Autrichien vient de donner une interview à une chaîne de télévision Autrichienne au cours de laquelle il affirme maintenant que l'ordination des prêtres n'est pas permise. Cependant, les femmes pourraient encore être admises à la première étape de l'ordination sacramentelle, à savoir le diaconat.

S'exprimant ( à la minute 34 ) avec un journaliste de la chaîne de télévision oe24.at le 18 juin, le Cardinal Christoph Schönborn de Vienne, Autriche, dit que « ce qui est en train d'être considéré est le diaconat, c'est le premier degré d'ordination » lorsqu’il lui est demandé si, à l'avenir, il y aura des femmes prêtres. Le prélat affirme ainsi qu'il pense à une ordination sacramentelle de femmes diacres. « Il y a eu des femmes diacres au cours des siècles précédents, et cela pourrait aussi être réintroduit » explique-t-il.

Cependant, ajoute le Cardinal, « il n'y a jamais eu de femmes prêtres dans l'Église Catholique depuis le début ». Par conséquent, « cela [ des femmes prêtres ] serait une incision si profonde [ sic - « Eingriff » ] dans la tradition des 2 000 ans, et même le Pape François a dit que cette [ possibilité ] n'est pas prévue dans la Tradition ».

Le Cardinal Schönborn revient ici un peu en arrière par rapport aux précédents commentaires qu'il avait faits le 1er avril de cette année. Comme nous l'avions rapporté, il a ensuite affirmé qu'un futur Concile Oecuménique pourrait très bien décider d'admettre des femmes au sacerdoce, et même à l'office épiscopal. « La question de l'ordination [ des femmes ] est une question qui ne peut clairement être clarifiée que par un Concile » avait déclaré le Cardinal, ajoutant que, avec l'ordination des femmes, il entendait « diaconesses, femmes prêtres et femmes Évêques ». Il avait aussi insisté sur le fait que les changements concernant l'ordination des femmes ne devraient pas être décidés par le Pape lui-même, mais par un Concile Oecuménique.

A la suite de cette interview controversée du 1er avril, l'Archevêque Luis Ladaria Ferrer, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF), a publié le 30 mai une déclaration dans le journal L'Osservatore Romano dans laquelle il réitère l’interdiction de l'Église concernant l'ordination des femmes au sacerdoce. Il a insisté sur le fait que cet enseignement fait partie du Magistère infaillible de l'Église.

Par conséquent, il semble que les remarques nouvelles et mises à jour du Cardinal Schönborn du 18 juin doivent être considérées à la lumière de cette correction doctrinale et de cette affirmation de Rome.

Cependant, comme on peut le voir dans ses nouveaux commentaires, ce Cardinal considère toujours qu'il est possible d'ordonner des femmes au diaconat, ce qui est également impossible puisque le diaconat fait partie du triple Sacrement des Saints Ordres, qui comprend les diacres, les prêtres et les Évêques. Les experts insistent sur le fait que, par conséquent, l'ordination des femmes au diaconat est également impossible.

Comme nous l'avons déjà signalé, en réponse à la déclaration de Ladaria, plusieurs voix Progressistes en Allemagne ont tiré des conclusions similaires à celles du Cardinal Schönborn, en ce qui concerne la question de l'ordination des femmes. Par exemple, dans sa réponse à la récente déclaration de Ladaria, la Women's Ordination Conference, [ Conférence sur l’ordination des femmes ] basée à Washington DC, souligne que le préfet de la CDF n'a pas mentionné explicitement les femmes diacres dans sa déclaration lorsqu’il a refusé les femmes prêtres. Ce groupe a dit :

« Enfin, nous notons que l'Archevêque Ladaria, qui a été nommé par le Pape François en 2016 pour diriger une commission d'étude sur la question des femmes diacres, a omis de mentionner ce sujet dans cet article [ par Ladaria ]. Comme nous continuons d'attendre des nouvelles de cette commission, nous espérons que cette omission est significative ».

De plus, le site d'information des Évêques Catholiques Allemands, Katholisch.de, se montre surpris de la déclaration de Ladaria, mais ajoute :

« Une chose est cependant frappante : le mot « diaconat » ou « ordination des diacres » n'apparaît pas dans l'intervention de Ladaria. Il n'apparaît pas non plus dans Ordinatio sacerdotalis [ de Jean-Paul II ]. Certains spéculent donc que le « non » renouvelé à l'ordination sacerdotale des femmes pourrait être une préparation à un « oui » à l'ordination des femmes diacres. Mais pour l'instant, c'est de la spéculation ». [ Nous soulignons ]

Ainsi, ce récent retour en arrière par le Cardinal Schönborn ne signifie pas encore que le danger d'une atteinte au triple Sacrement des Ordres sacrés a cessé d'exister.

Cette prudence doit être gardée, surtout dû au fait que, dans l'histoire de l'Église, les femmes diacres n'étaient pas ordonnées sacramentellement, qu’elles étaient exclues de tout rôle dans la liturgie et ne pouvaient donc être comparées à une femme sacramentellement ordonnée diacre comme Cardinal Schönborn et d'autres le proposent. En 2002, la Commission théologique internationale du Vatican est parvenue aux conclusions importantes suivantes sur les femmes diacres dans l'histoire de l'Église qui excluent la possibilité d'une ordination sacramentelle des femmes diacres :

1. Les diaconesses mentionnées dans la tradition de l'ancienne Église — comme en témoignent le rite d'institution et les fonctions qu'elles exerçaient — n'étaient pas purement et simplement équivalentes aux diacres [ masculins et ordonnés ] ;

2. L'unité du Sacrement de l'Ordre, dans la claire distinction entre les ministères de l'Évêque et les prêtres d'une part et le ministère diaconal d'autre part, est fortement soulignée par la tradition ecclésiale, spécialement dans l'enseignement du Magistère .