jeudi 21 juin 2018

Le Cardinal Burke dixit

Le Cardinal Caffarra a « remis personnellement »
la lettre des dubia à la résidence papale




Par : Steve Skojec
Éditorialiste en chef de One Peter Five

Le 21 juin 2018
SOURCE : One Peter Five




Le Cardinal Raymond Burke a de nouveau été contraint de corriger publiquement les erreurs du Pape François ; cette fois, le Pape a insisté sur le fait qu'il n'avait appris qu’il y avait des objections soulevées par certains des meilleurs prélats de l'Église à son Exhortation Apostolique Amoris Laetitia en lisant les nouvelles.

Dans une interview accordée à Reuters hier, le Pape François a déclaré n'avoir appris à propos des dubia théologiques soumis par quatre Cardinaux — Raymond Burke, Joachim Meisner, Carlo Caffarra et Walter Brandmüller — en lisant à ce sujet « dans les journaux ». Le Pape a retourné la balle aux soi-disant « Cardinaux des dubia » en disant que leur approche était « une façon de faire des choses qui, disons, n'est pas ecclésiale, mais nous faisons tous des erreurs ».

Dans des remarques à One Peter Five hier après-midi, le Cardinal Brandmüller a déclaré : « Les dubia ont d'abord été publiés — je pense que c'était deux mois — après que le Pape n'ait même pas confirmé leur réception. Il est très clair que nous avons écrit directement au Pape et en même temps à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Qu'est-ce qui devrait être considéré qui n'est pas clair ici ? »

Maintenant, le Cardinal Burke — le prélat que de nombreux Catholiques considèrent comme le chef de facto des Cardinaux des dubia — a raconté une histoire différente à John-Henry Westen de Life Site News, dans un rapport publié ce matin. Il insiste sur le fait que « le défunt Cardinal Carlo Caffarra a remis personnellement la lettre contenant les dubia à la résidence papale et, en même temps, à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le 19 septembre 2016, comme il a également remis la correspondance ultérieure des quatre Cardinaux concernant le dubia ».

Burke poursuit : « Pendant tout le temps écoulé depuis la présentation des dubia, il n'a jamais été question du fait qu'ils étaient présentés au Saint-Père, selon la pratique de l'Église et dans le plein respect de son office ».

Burke a de nouveau offert le bénéfice du doute à François alors que de nombreux Catholiques se sont lassés d'un Pontificat envahi par le scandale, souvent perçu comme mensonger, disant que « le Pape François n'avait pas compris » la question que lui avait posée le journaliste.

Le Cardinal Américain a également insisté sur le fait qu'il n'y avait rien d'irrégulier ou de faux dans leur utilisation des dubia théologiques en ce qui concerne Amoris Laetitia. « La présentation des dubia au Saint-Père a été faite selon la pratique de longue date de l'Église, c'est-à-dire qu'ils ont été présentés au Saint-Père sans aucune publication, afin qu'il puisse y répondre pour le bien de l'ensemble de l’Église ». C'est seulement après« plusieurs semaines », a déclaré Burke, quand« il n'y avait pas de reconnaissance des dubia ou d’une réponse à leur égard « que les Cardinaux qui avaient soumis leurs questions ont décidé de les publier, dans la mesure où ils « étaient obligés en conscience » de le faire.

Près de deux ans après leur première remise, le Pape n'a pas répondu aux dubia, et aucune audience n'a été accordée à ceux qui les ont soumis malgré leurs demandes. Deux des quatre Cardinaux originaux — Meisner et Caffarra — sont morts sans jamais avoir autant reçu aucune reconnaissance par le Pape de leurs préoccupations. Certains commentateurs ont noté que l'interview de Reuters semble être la première fois que le Pape a reconnu l'existence des dubia en public.

Le Cardinal Burke n'a pas parlé dans ses commentaires d'aujourd'hui quand, si jamais, une correction formelle du Pape serait faite — comme il l'avait initialement proposé en novembre 2016 et esquissée plus en détail l'été suivant —.