lundi 4 juin 2018

Le Pape François dit au Cardinal Marx

« Ne publiez pas le guide d'intercommunion »




Rédigé par : Dr Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five
Le 4 juin 2018


Le 25 mai, l'Archevêque Luis Ladaria, responsable de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF), a écrit une lettre au Cardinal Reinhard Marx et aux Évêques Allemands. Il a dit à la Conférence des Évêques Allemands de ne pas publier leur guide pastoral permettant à certains conjoints Protestants de Catholiques de recevoir la Sainte Communion sous certaines conditions.

Aujourd'hui, le site Catholique Autrichien Kath.net a annoncé la nouvelle lettre de la CDF, envoyée le 25 mai au Cardinal Marx, avec des copies envoyées au Cardinal Rainer Woelki, à Mgr Felix Glenn, à Mgr Voderholzer et à deux autres Évêques Allemands.

One Peter Five a obtenu une copie de cette lettre. L'Archevêque Ladaria rapporte au Cardinal Marx qu'il a parlé « longuement » à deux reprises ( les 11 et 24 mai ) avec le Pape François à propos de la rencontre du 3 mai à Rome entre l'Archevêque Ladaria et une délégation Allemande du Cardinal Marx. La raison de cette réunion du 3 mai était le conflit en cours concernant le guide d'information sur l'intercommunion pastorale du 20 février. Les points suivants sont donnés aux Évêques Allemands « avec l'approbation explicite du Pape » comme l'explique Ladaria. Voici la citation la plus importante de la lettre :

« Notre conversation du 3 mai 2018 a clairement montré que le texte du guide [ pastoral Allemand ] soulève un ensemble de questions d'une importance primordiale. Le Saint-Père est donc parvenu à la conclusion que ce document n'est pas mûr pour publication ».

L'Archevêque Ladaria nomme trois raisons pour lesquelles ce document pastoral n'est pas prêt à être publié. Il dit que ce sujet de Communion pour les époux Protestants est une question « qui touche à la Foi de l'Église et qui est pertinente pour l'Église Universelle ». Deuxièmement, ce sujet « a aussi un effet sur les relations œcuméniques avec les autres Églises qui ne peut pas être sous-estimé ». Comme troisième raison, Ladaria dit qu'il s'agit aussi de la « Loi de l'Église, en particulier l'interprétation du Canon 844 CIC ». Puisqu'il y a encore, « dans certaines parties de l'Église, des questions ouvertes », plusieurs dicastères se sont ainsi vus confier « la tâche de clarifier plus vite ces questions au niveau de l'Église Universelle ». Enfin, le Prélat souligne qu’« il semble particulièrement approprié de laisser à l'Évêque local le soin d'évaluer la question de savoir s'il existe un « cas urgent de nécessité » ».

De plus, le responsable de la CDF rassure les Évêques Allemands que les « nombreux efforts œcuméniques » des Évêques Allemands et surtout la « collaboration avec l'Église Évangélique en Allemagne (EKD) méritent reconnaissance et appréciation ». L'année Luther 2017, ajoute le Préfet, a montré qu'il existe « une base » qui « permet de témoigner ensemble de Jésus-Christ, le Sauveur de l'Humanité ». Le but est de « continuer à marcher sur le chemin vers une unité toujours plus profonde ».

L'Archevêque Ladaria termine sa lettre relativement courte par les paroles que le Pape François souhaite que les Évêques Allemands maintiennent « l'esprit de collégialité épiscopale ».

Comme le souligne Kath.net, c'est la deuxième fois que Rome se prononce sur le guide pastoral Allemand controversé concernant la Communion des conjoints Protestants. C'est Kath.net qui a d'abord révélé l'histoire en avril à l’effet que la CDF avait alors envoyé une lettre aux Évêques Allemands leur disant d'arrêter la publication de leur document.

L'initiative Allemande pour une libéralisation des règles concernant les époux Protestants et leur possible accès à la Sainte Communion a attiré l'attention internationale et a provoqué la critique de nombreux prélats de haut rang, parmi lesquels le Cardinal Willem Eijk, le Cardinal Gerhard Müller et l'Archevêque Charles Chaput. Le Professeur Karl-Heinz Menke, membre de la Commission Théologique Internationale, a récemment lancé une réprimande énergique aux Évêques Allemands et a qualifié ce document de « défectueux » et d'« illégal ».