vendredi 18 mai 2018

Les jeunes cherchent à corriger
le « Synode sur les Jeunes »
truqué par des vieillards



par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Le Centre de Fatima
Le 17 mai 2018


Alors que le prochain Synode Bidon — celui sur la Jeunesse — approche, Life Site News rapporte le développement encourageant qu'« un groupe de jeunes Catholiques s'attendent à publier un résumé de ce qui a été omis du document pré-Synodal présenté au Pape François en mars ».

Exclues du document pré-Synodal par les vieillards qui ont mis en scène sa création sont les vraies préoccupations des jeunes Catholiques sur l'état de l'Église aujourd'hui, y compris leurs plaidoyers pour « plus d'accès à la Messe Tridentine, à des liturgies plus révérencielles en général et à une plus grande défense de l'enseignement de l'Église sur la moralité sexuelle, l'avortement et le mariage ».

L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Un jeune homme en particulier, Łukasz Kożuchowski, un étudiant de 21 ans à l'Université de Varsovie, a déclaré à Life Site News : « Je pensais que cela pourrait réellement aider les voix des jeunes à se faire entendre pendant le Synode et que nous ayons un impact réel sur ses conclusions finales ». Ayant rejoint l'un des groupes Facebook censés avoir leur mot à dire dans le document pré-Synodal, Kożuchowski était heureux de voir que « beaucoup d'entre nous demandaient des liturgies révérencielles ( sous les deux formes ), une plus grande popularisation de la Forme Extraordinaire, un enseignement Catholique solide et traité avec sérieux et non d'une manière enfantine ».

Au lieu de cela, le document produit par la supposée contribution des « Jeunes » contenait les mêmes vieilles platitudes que les vieux révolutionnaires de Vatican II ont proclamées pendant des décennies au sujet d'une Église censée bornée qui doit surmonter son passé rigide. Comme Kożuchowski a noté avec un dégoût évident : « Quand le premier ( projet ) du document pré-Synodal a été publié, il s'est avéré qu'il était plein de clichés bien connus et ne reflétait pas ce que beaucoup de gens demandaient ». Il a également noté que toutes les plaintes concernant le document ont été ignorées.

Bien sûr qu’elles ont été ignorées. La solution était connue à partir du moment où le « Synode sur la Jeunesse » a été annoncé, tout comme à partir du moment où le « Synode sur la Famille » a été annoncé. Et de même que le Synode sur la Famille a miné la famille en ouvrant la porte à la tolérance institutionnelle du divorce par l'admission des divorcés et des « remariés » à la Sainte Communion, le « Synode sur la Jeunesse » subvertira le bien de la jeunesse en donnant la parole à de jeunes dissidents de l'enseignement de l'Église tout en ignorant la voix de jeunes fidèles qui en ont assez de la révolution post-conciliaire dans l'Église et que les vieillards du Vatican semblent déterminés à poursuivre jusqu'à leur dernier souffle.

Il incombe donc aux jeunes Catholiques de publier leur propre document sur ce que les jeunes veulent vraiment, par opposition à ce que prétendent les vieillards du Vatican. Et, à juste titre, le document paraîtra le Dimanche de la Pentecôte, quand quelque 15 000 jeunes seront en train de marcher de Notre Dame à Paris à Notre Dame de Chartres, où le Cardinal Sarah leur offrira la Messe Latine Traditionnelle. Un pèlerinage — le plus impressionnant au monde — auquel je participe au même moment que cet article paraît.

Ils auront beau essayer comme ils pourront, les vieillards de Vatican II ne peuvent pas supprimer l'Église de tous les temps. Les jeunes qu'ils prétendent servir porteront la Tradition longtemps après qu'ils soient allés dans leurs tombes. La Tradition les enterrera de la même manière que les sables du désert ont enseveli les Sphinx érigés par de vaillants Rois Égyptiens.