mardi 22 mai 2018

Le Cardinal Sarah

« Ordonner les hommes mariés serait
une « rupture » avec la Tradition Apostolique »



Le Cardinal Robert Sarah prononce une homélie
à l'issue du pèlerinage de Pentecôte de Chartres, le 21 mai 2018


Par Dorothy Cummings McLean

SOURCE : Life Site News
Mardi 22 mai 2018 - 3:49 pm EST




CHARTRES, France, 22 mai 2018 (Life Site News) — Ordonner des hommes mariés au sacerdoce Catholique serait une rupture avec la Tradition Apostolique, a déclaré un prélat Catholique.

Le Cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, a déclaré que « des conséquences graves » se produiraient dans l'Église si elle admettait des hommes mariés de bonne réputation, ou « viri probati » dans le sacerdoce.

Le Cardinal, qui a 72 ans, a fait ces remarques dans une homélie qu'il a prononcée lundi à la Messe célébrant la conclusion du pèlerinage annuel de la Pentecôte depuis la Cathédrale Notre-Dame de Paris jusqu'à la Cathédrale Notre-Dame de Chartres.

S'adressant aux prêtres au sein d’une foule massive qui se déversait dans l'avant-cour de la Cathédrale, le Prélat Guinéen les supplia de se souvenir de la signification de leur célibat :

« Chers collègues prêtres, gardez toujours cette certitude : être avec le Christ sur la Croix est ce que le célibat sacerdotal proclame au monde » a-t-il dit.

« Le plan, encore avancé par certains, de détacher le célibat du sacerdoce en conférant le Sacrement de l'Ordre à des hommes mariés (« viri probati ») pour, disent-ils, « des raisons pastorales ou des nécessités », aurait des conséquences graves ; en fait, ça romprait définitivement avec la Tradition Apostolique » a-t-il ajouté.

Sarah a laissé entendre que l'ordination des hommes mariés ne « perpétuerait » pas le sacerdoce du Christ.

« Nous fabriquerions un sacerdoce selon notre dimension humaine, mais sans perpétuer, sans étendre le sacerdoce du Christ, obéissant, pauvre et chaste » a-t-il dit.

« En effet, le prêtre n'est pas seulement un « alter Christus », mais il est vraiment un « ipse Christus », il est le Christ lui-même » a déclaré le Cardinal. « Et c'est pourquoi, à la suite du Christ et de l'Église, le prêtre sera toujours un signe de contradiction ! »

Bien que l'Église Catholique ait autorisé des ministres Anglicans mariés devenus Catholiques à être ordonnés prêtres, il s'agit d'une concession pastorale qui n'a pas pour but de créer un précédent pour l'Église Occidentale. Même dans l'Église Orientale, le célibat est considéré comme un état supérieur pour un prêtre, le libérant pour servir son troupeau de tout son cœur : les prêtres mariés de l'Église Orientale ne sont pas, par exemple, choisis comme Évêques.

Dans la pénurie de vocations qui a suivi le Concile Vatican II, le Pape François a déclaré que l'Église doit envisager d'ordonner des hommes mariés à la prêtrise.

Tout en rejetant l'idée du célibat volontaire dans le sacerdoce, le Pontife était ouvert à l'option d'un sacerdoce marié dans les régions reculées où la pénurie de prêtres est particulièrement grave.

« Nous devons réfléchir à la possibilité de créer des viri probati » a déclaré le Pape François au quotidien Allemand Die Zeit. « Ensuite, nous devons également discerner quelles tâches ils peuvent prendre, par exemple, dans les communautés délaissées ».

« On parle beaucoup de célibat volontaire, surtout là où le clergé fait défaut » a déclaré le Pape. « Mais un célibat volontaire n'est pas une solution ».

On croit que François peut donner aux Évêques Brésiliens en particulier la permission d'ordonner des hommes mariés.

Dans son homélie à Chartres hier, le Cardinal Sarah a supplié les foules de distinguer entre le monde qu'ils doivent aimer — le monde des gens, en particulier les pauvres, à servir — et le monde qu'ils ne doivent pas aimer — le monde comme il est devenu sous « la règle de Satan et du péché ».

Il a notamment mis en garde contre « le monde des idéologies qui nient la nature humaine et détruisent la famille ».