mardi 15 mai 2018

« Benoît XVI faisait de la théologie personnelle
Ce n'était pas du Magistère »






Rédigé par : Dr Maike Hickson

SOURCE : One Peter Five
Le 15 mai 2018


Mise en contexte

Dans notre récent article du 26 avril, Mgr Livi affirmait que le Pape François « a été élu pour mener une réforme Luthérienne », que « l'élection de François a été orchestrée » et que le Pape s'est entouré de « théologiens maléfiques et hérétiques qui ont conquis le pouvoir ».

Le présent article est une suite à ce premier entretien avec Gloria.tv



Dans son article du 7 mai, Gloria.tv couvre les paroles de Mgr Livi concernant les Papes post-conciliaires et leurs sympathies pour le néo-Modernisme. Comme le dit la chaîne de télévision Catholique, Livi « a souligné que tous les Papes depuis le Concile Vatican II avaient une attitude d'estime envers le néo-Modernisme hérétique, y compris Benoît XVI qui avouait qu'il était fondamentalement d'accord avec le théologien hérétique Karl Rahner ». Mgr Livi ne croit « absolument pas » que la propre théologie de Joseph Ratzinger pourrait nous sortir de la crise actuelle. Pour Livi, Ratzinger est un théologien qui est sous influence néo-Protestante et qui s'oppose à la vieille théologie scolastique qui a une approche plus rationnelle plutôt que sentimentale de la compréhension de la Foi, comme Gloria.tv. résume ainsi les propres mots de Livi. Comme l'explique Gloria.tv :

« Selon Livi, les documents publiés par Benoît XVI sont de la théologie, pas des documents magistériels. Dans ces documents, Benoît XVI discute avec d'autres théologiens et il est moins intéressé à re-proposer la Foi Catholique et à la défendre des erreurs. En outre, Livi souligne que Benoît XVI a passé des mois et des mois de son court Pontificat à écrire des livres théologiques qu'il a publiés en tant qu'homme privé ».

En outre, Mgr Livi regrette dans cette interview que, depuis l'époque du Pape Jean XXIII, l'Église a commencé à penser qu'elle devait « traduire » le Dogme Catholique dans une nouvelle langue qui pourrait être comprise par « l'homme moderne ». Pourtant cet « homme moderne » est un « mythe ».

Livi regrette également que les décisions pastorales proposées depuis Vatican II aient souvent été transformées en un ensemble de doctrines effectivement infaillibles que l'on ne critique pas. Ceux qui osaient critiquer ces décisions pastorales post-conciliaires étaient, de diverses manières, « opprimés ».

Dans le dernier article du 10 mai sur cette longue interview de Livi, Gloria.tv cite Mgr Livi disant que le Pape François fait la promotion des « pires hérétiques ». Il souligne que la persécution à l'intérieur de l'Église augmente et il ajoute que le Pape François accuse d'hérésie ceux qui sont fidèles à la Doctrine Catholique et qui combattent la confusion. Livi a également dit que le Pape François promeut au sommet de l'Église « les pires hérétiques » et que ses encycliques sont écrites par « les pires hérétiques ». Comme Gloria.tv. le rapporte :

« Selon Livi, ceux qui professent la Foi Catholique intégrale se voient maintenant souvent interdits de donner des conférences et leurs publications sont planquées dans les librairies Catholiques. « Tous les médias Catholiques officiels en Italie ostracisent la solide Doctrine Catholique ». Livi déclare en outre qu'il est devenu « habituel » de limoger les professeurs de théologie qui sont « trop Catholiques ».

Mgr Livi honore également des journalistes comme Marco Tosatti — un ancien collègue d'Andrea Tornielli au journal Italien La Stampa — lorsqu'il dit qu'il est maintenant pauvre parce qu'il n'a pas rejoint le camp de Bergoglio ; cependant, Andrea Tornielli, qui était auparavant plus un défenseur des positions Catholiques, a maintenant fait son propre « choix de convenance » et est devenu le journaliste de cour du Pape François.

Tout comme Tosatti, Livi ajoute : « Je suis aussi pauvre. » L'Université du Latran a refusé de payer une pension à Livi. Cela lui laisse une pension minimale de l'État, selon Gloria.tv.

Mgr Livi est l'un des 250 signataires de la Correction Filiale qui a été publiée en septembre 2017 et qui accuse le Pape François de « la propagation des hérésies effectuées par l'Exhortation Apostolique Amoris Laetitia et par d'autres paroles, actes et omissions ». Il est un franc critique du Pape François, le réprimandant pour des déclarations ambiguës qui semblent plaire au monde, et Livi déclare également que la Sainte Communion devrait être reçue sur la langue et dans une position agenouillée. En outre, au début de l'année 2018, le spécialiste du Vatican Sandro Magister a publié un article dans lequel Mgr Livi est cité comme critique du Pape Benoît XVI et de sa théologie.