lundi 21 mai 2018

« DIEU T'AIME »
Le Pape François dit à un homme gay :
« Dieu t'a fait comme ça et t'aime comme ça »

Les remarques ont apparemment été faites à une victime d'abus sexuels cléricaux et sont l'acceptation la plus frappante de l'homosexualité par l'Église Catholique à ce jour



Juan Carlos Cruz est un dénonciateur clé
dans le cas le plus célèbre d'abus sexuels cléricaux du Chili


SOURCE : The Sun
Le 20 mai 2018


Le Pape François a dit à un homme gay que Dieu l'aime lors d'une réunion privée, tel qu’il a été affirmé.

Dans un dialogue privé, le Pontife aurait dit à Juan Carlos Cruz, victime d'abus sexuels de la part de prêtres Catholiques, que Dieu aime les homosexuels et que c'est bien d'être homosexuel.

Juan Carlos Cruz est un dénonciateur clé dans le cas le plus célèbre d’abus sexuels cléricaux du Chili

Ces commentaires constituent l'acceptation publique la plus frappante à propos de l'homosexualité jamais faite par un chef de l'Église Catholique Romaine.

Les remarques ont été faites lors d'une réunion privée au Vatican entre les deux au cours de laquelle le Pape a offert ses excuses sincères.

Cruz a été victime du pédophile le plus célèbre du Chili, Fernando Karadima.

Le Père Karadima, aujourd'hui âgé de 87 ans, a été reconnu coupable d'abus sexuels par le Vatican en 2011.


Les victimes d'abus sexuels Chiliens Jose Andres Murillo (D), James Hamilton (C) et Juan Carlos Cruz (G) à Rome

Cruz affirme que sa souffrance a été ignorée par un certain nombre d'Évêques Latino-Américains qui ont utilisé son homosexualité pour le qualifier de menteur quand il a parlé.

S'adressant au journal Espagnol El País, Cruz a déclaré : « Il [ le Pape ] m'a dit : « Juan Carlos, que vous soyez gay n'a pas d'importance ».

« Dieu vous a fait ainsi et vous aime ainsi et je m'en fous ».

« Le Pape vous aime comme ça. Vous devez être heureux avec ce que vous êtes ».

Les paroles du Pape témoignent d'une approche beaucoup plus ouverte et inclusive de la part de la Foi, souvent restrictive, ce qui va probablement contrarier de nombreux Catholiques conservateurs.

Le Vatican n'a ni confirmé ni infirmé les commentaires du Pontife à Cruz.

Rappelons que le Pape François a été frappé au visage par un objet jeté à travers la fenêtre de sa Papamobile à Santiago, au Chili

L'Église Catholique enseigne que la sexualité homosexuelle — et tous les rapports sexuels en dehors du mariage hétérosexuel — est un péché.

Ce n'est pas la première fois que les commentaires du Pape François suggèrent une attitude plus ouverte et plus tolérante envers l'homosexualité.

En juillet 2013, répondant à la question d'un journaliste sur l'existence d'un prétendu « lobby gay » au Vatican, le Pape François a déclaré : « Si une personne est gay, qu'elle cherche Dieu et qu'elle a de la bonne volonté, qui suis-je pour juger ? »

Les remarques les plus récentes du Pontife surviennent alors que plusieurs membres éminents du clergé ont cherché à se réconcilier publiquement avec les homosexuels Catholiques, dont beaucoup disent qu'ils se sentent rejetés et importuns dans l'Église.

C'est l'acceptation publique la plus frappante de l'homosexualité jamais faite par un Pontife.

Juan Carlos Cruz était l'une des trois anciennes victimes d'abus sexuels du Chili qui ont été convoquées à Rome pour recevoir des excuses du Pontife pour des années d'abus subis par eux comme enfants.

Les victimes ont décrit les abus sexuels cléricaux comme « une épidémie qui a détruit des milliers de vies ».