mercredi 1 février 2017

Si le Pape ne répond pas pour cinq dubia

Essayons de les tripler !


Écrit par Père Celatus
SOURCE : The Remnant


À présent, une grande partie du monde est conscient que Quatre Cardinaux de l'Église ont présenté au Pape François cinq dubia concernant l'Exhortation Apostolique papale Amoris Laetitia. Parmi ces Cardinaux, le seul qui n'est pas encore à la retraite, le Cardinal Burke, a fourni cette description utile du terme dubia dans une interview :

« Le terme « dubia » est le pluriel du mot latin dubium qui signifie une question ou un doute. Lorsque, dans l'Église, une question ou un doute important se pose sur la Foi elle-même ou sa pratique, il est d'usage pour les Évêques, les prêtres ou les fidèles eux-mêmes d’énoncer formellement la question ou le doute et de le présenter au Pontife Romain et à son Office compétent pour le traiter. La formulation d'une question ou d'un doute individuel est un dubium. Si plus d’une questions ou doutes sont formulés, c’est appelé « dubia ».

Comme le fait remarquer le Cardinal dans son élaboration, les fidèles eux-mêmes peuvent présenter des dubia à l’Office du Pape. Il y a déjà plusieurs années — du temps de l’Indult concernant la Messe Tridentine — certains Catholiques traditionnels ont exercé ce droit et soumis des dubia afin d’obtenir des concessions du Vatican à savoir que les Catholiques puissent en bonne conscience remplir leur obligation du dimanche en assistant aux messes dans les chapelles de la FSSPX et en faisant des offrandes financières à ces Messes tant qu'ils n'avaient pas une intention de schisme. Bien sûr, la SSPX n'a jamais été en schisme.

Alors, que dirons-nous à propos de cinq dubia présentés par les Quatre Cardinaux à François de Rome ? C’est un bon début mais c’est dû depuis longtemps et c’est d’une portée limitée. Peut-être que nous pouvons aider les Cardinaux de l'Église en leur présentant pour leur considération des dubia supplémentaires qui pourraient être présentés à François l’Errant :

1. À la lumière de la relation traditionnelle du lavement des pieds avec la Dernière Cène impliquant la fonction sacerdotale des Apôtres et de leurs successeurs que vous aviez l'intention d'enseigner, est-ce que, par votre exemple personnel d’inclure des femmes dans le Mandatum de la Sainte Liturgie du Jeudi Saint, vous signifiez que les femmes peuvent être admises aux Ordres sacrés et à la fonction ministérielle de la prêtrise ?

2. À la lumière de la relation traditionnelle du lavement des pieds avec la Dernière Cène impliquant le Baptême Chrétien que vous aviez l'intention d'enseigner, est-ce que, par votre exemple personnel d’inclure des infidèles dans le Mandatum de la Sainte Liturgie du Jeudi saint, vous croyez que les non-croyants partagent la grâce surnaturelle du Baptême ou sont égaux dans la faveur Divine et leur statut surnaturel devant Dieu ?

3. Dans vos commentaires sur un texte de l'Évangile — qui suit — est-ce que vous avez voulu enseigner que la Mère Bénie Immaculée a péché contre Dieu en accusant le Seigneur de « mensonges et de tromperies »? « L'Évangile ne nous dit rien : si elle a prononcé une parole ou non ... Elle était calme mais dans son cœur — qu’est qu’elle a dit au Seigneur ! : ‘Vous m'aviez dit à ce moment-là — c'est ce que nous avons lu — qu'Il serait grand. Vous m'avez dit que Vous lui donneriez le Trône de David, Son père, afin qu'il régnât sur la Maison de Jacob pour toujours, et maintenant je le vois là !’ La Sainte Mère était humaine et peut-être aurait-elle voulu dire : « Mensonges, j'ai été trompée !

4. Est-ce que vous avez l'intention d'enseigner qu'il n'existe pas de Purgatoire ou d'éternité de l'Enfer et que les âmes qui ne parviennent pas à un état de béatitude seront anéanties quand vous — prétendument — dites ce qui suit dans une interview ? : « « Il n'y a pas de punition, mais l'anéantissement de cette âme. Toutes les autres âmes participeront à la béatitude de vivre en présence du Père. Les âmes qui sont annihilées ne prendront pas part à ce Banquet ; avec la mort du corps, leur voyage est terminé ».

5. Aviez-vous l'intention d'enseigner par votre propre exemple pastoral au cours d'un appel téléphonique à une Catholique qui vivait une relation adultère que les Catholiques dans un état objectif de péché mortel peuvent dignement recevoir la Sainte Communion et pourraient se présenter pour la Sainte Communion ?

6. Est-ce que, par votre lettre aux Évêques Argentins confirmant leur interprétation d'Amoris Laetitia, vous affirmez que les Catholiques dans un état objectif de péché mortel peuvent être admis à la Sainte Communion ?

7. Est-ce que votre pratique liturgique de ne pas vous agenouiller en présence de la Très Sainte Eucharistie est un mépris délibéré des règles liturgiques et des pratiques de longue date ainsi que ça reflète votre doute personnel ou le mépris de la Présence Substantielle du Christ tel que défini par la Tradition Sacrée ?

8. Avez-vous eu connaissance ou avez-vous conspiré ou coopéré de quelque manière que ce soit avec les Cardinaux du Consistoire des élections papales de 2013 pour faire avancer ou assurer votre propre élection comme Pape ?

9. Avez-vous eu connaissance ou avez-vous conspiré ou coopéré de quelque manière que ce soit avec quelqu'un au Vatican ou ailleurs pour causer l'abdication du Pape Benoît XVI par la force ou la peur ?

10. Est-ce que par votre question « Qui suis-je pour juger ? », vous aviez l'intention d'enseigner que vous, en tant que Pape ou l'Église en général, manque d'autorité pour juger objectivement l'activité homosexuelle comme mortellement pécheresse ?

11. Est-ce que par votre déclaration : « Et puis, une personne qui pense seulement à construire des murs, où qu'ils soient, et non à construire des ponts, n'est pas Chrétien », vous avez voulu nier le droit d'un gouvernement de règlementer ses frontières pour la protection et le bien commun de ses propres citoyens ?

12. Est-ce que dans votre vidéo de la prière papale dans laquelle vous dites : « Dans cette foule, dans cette gamme de religions, il n'y a qu'une seule certitude que nous avons pour tous, nous sommes tous des enfants de Dieu », vous aviez l'intention d'enseigner qu'il y a une égalité ontologique entre les enfants de Dieu baptisés et les non baptisés ?

13. Est-ce que dans le même vidéo de la prière papale dans laquelle une image de l'Enfant Jésus est présentée parmi des symboles de fausses religions, vous aviez l'intention d'enseigner que les fausses religions par elles-mêmes peuvent être salvifiques ?

14. Est-ce que votre louange publique du théologien dissident Bernard Haring et votre soutien à une théologie morale du « discernement » sont conçus comme un rejet du caractère immuable de la loi naturelle ?

15. Est-ce que votre refus de répondre aux cinq dubia des Quatre Cardinaux au sujet de Amoris Laetitia s’explique par le fait que vous endossez les graves erreurs dans la Doctrine et la pratique pour lesquelles ils demandent des éclaircissements ?

Imaginez ça ! Avec un peu d'effort et pas d'embellissement, nous avons pu tripler le nombre de dubia issus de ce Pontificat. Le fait est que ce Pontificat génère un dubium après l'autre sur une base presque quotidienne et le Pontificat lui-même est un GROS dubium. Que diriez-vous d'un nouveau nom pour François : le Pape Dubius Maximus ?