jeudi 23 février 2017

Les nouvelles
de Pro Liturgia aujourd'hui
(23 février 2017)


* * * * NOUVEAU Jeudi, 23 février 2017. Dans « L’Osservatore Romano », le Cardinal Kurt Koch déclare que les condamnations formulées par le Concile de Trente contre les thèses théologiques défendues par les Protestants « n’ont plus aucune valeur aujourd’hui ». Est-ce la confirmation de ce que le relativisme doctrinal est devenu un dogme dans l'Église Bergoglienne ?

* * * * NOUVEAU Jeudi, 23 février 2017. Après l’audience générale du mercredi 15 février, le Pape François a accueilli une quarantaine de représentants du troisième « Forum des peuples autochtones » qui s’est tenu à Rome du 10 au 13 février. A cette occasion, il a reçu la bénédiction d’une chamane amérindienne...


Peut-on espérer la bénédiction
d'un sataniste un jour ?


* * * * NOUVEAU Jeudi, 23 février 2017. Bon, c’est très clair et il faut cesser de se triturer les méninges pour tenter de sauver ce qui ne peut plus l’être : avec le Pape Bergoglio, le mariage n’est plus un engagement à vie, l’Eucharistie n’est plus le Corps du Christ de façon indiscutable, la gravité d’un péché doit être évaluée selon des critères subjectifs, l'organisation de la liturgie doit être laissée à la libre appréciation de chaque communauté locale, les paroles de Jésus doivent être contextualisées afin de pouvoir « coller » au goût du jour. C’est ce que disent et répètent tous les proches de François et aucun n’est corrigé ou contredit.

Reconnaissons au Pape le mérite d’avoir mis en pleine lumière ce relativisme doctrinal entretenu par le clergé postconciliaire et qui, aujourd’hui, menace de transformer la confusion généralisée en un schisme.

* * * * NOUVEAU Jeudi, 23 février 2017. Selon le blog italien « Anonimi della Croce », le Cardinal vicaire de Rome, Agostino Vallini, a joué une rôle capital dans la résignation du Pape Benoît XVI ainsi que dans l’élection de Jorge Bergoglio. Le blog précise que Mgr Vallini, membre de la « maffia de Saint-Gall », est très lié avec les Évêques Allemands ultra-progressistes qui avaient toujours souhaité que Joseph Ratzinger ne devienne jamais Pape.

Avant de décéder, l'ancien Cardinal Archevêque de Milan, Mgr Martini, avait vivement souhaité l'élection de Mgr Vallini ou de Mgr Bergoglio pour succéder à Benoît XVI.



SOURCE : PRO LITURGIA sous l'onglet ACTUALITÉS en date du 23 février 2017