samedi 25 février 2017

La Journée Internationale
Répondez aux Dubia !




Rédigé par : William M. Briggs

SOURCE : One Peter Five
Le 25 février 2017


Commentaire du Nul sans Lui concernant cet article:

On se souvient à quel point l'affiche le Luther fut un élément déclencheur important à sa Réforme qui a même fait bouger le Pape du temps sans compter les centaines de millions de personnes qui ont adhéré au Protestantisme par la suite.

On se souvient encore ce mois-ci de l'affichage de 200 affiches dans Rome qui a contribué même à faire prêter allégeance à nouveau le Conseil des Neuf Cardinaux conseillers au Pape.

L'idée de l'auteur de l'article est dans le même ordre mais couplée de douceur et non de rébellion : il s'agit d'afficher une demande de clarification en obtenant des réponses aux 5 dubia qui ont été adressés au Pape en septembre 2016 et pour lesquelles les fidèles n'ont reçu à ce jour aucune réponse. Et pourtant, le rôle de nos dirigeants n'est pas de laisser les fidèles dans l'ignorance mais de les éclairer quand ils ont des questions raisonnables.

Il est à espérer que la quantité d'affiches ainsi installées fasse sentir une pression à la hiérarchie relativement au désir important des fidèles concernant des clarifications d'Amoris Laetitia

Le 31 octobre 1517, le moine Martin Luther afficha ses 95 thèses sur la porte de l’église du château de Wittemberg, en Allemagne.


Les 200 poster affichés
ce mois-ci à Rome





Avant d'aborder les détails amusants et passionnants de la « Journée Internationale : Répondez aux Dubia » nous devons d'abord comprendre certains antécédents.

Il y a plus de cinq mois, il a été présenté au Pape François une sorte de Théologie 101, un quiz Vrai—Faux de la part de certains de ses collègues plus académiques du Collège des Cardinaux.

Avant d'arriver aux questions du quiz, il faut comprendre que la raison de son origine est à l’effet que le Saint-Père a publié un document intitulé Amoris Laetitia ( qui n'a pas été revu par des pairs ) qui semblait affirmer ( par une note de bas de page ) que le mariage n'était pas pour la vie ni indissoluble comme notre Seigneur Jésus a dit que c'était.

Je dis « semblait affirmer » parce que c'est ainsi qu'une bonne partie des prêtres, des Évêques et des Cardinaux interprètent le document. C'est leur opinion que notre Seigneur Jésus a publié une sorte de ligne directrice ou d'idéal qui peut être visé mais qui ne devrait pas être atteint souvent dans la pratique. Cette histoire d’« une seule chair » était bonne pour son temps, mais, alors, les temps changent et l'Église aussi.

D'autres disent que cette interprétation moderne est (pour utiliser un terme théologique) dingue. Ces personnes disent qu'une fois que nous supposons que notre Seigneur Jésus n'était pas sérieux au sujet du mariage, nous devrions supposer qu'il n'était pas sérieux au sujet de n'importe quoi d’autre. Et c'est la première étape sur la pente glissante avérée vers l'Universalisme Unitarien et l'athéisme pratique.

Ce n'est pas un petit différend entre les deux groupes. Soit nous prenons Dieu (comme Jésus) à Sa Parole, soit nous ne le faisons pas. Les tempéraments s’enflamment, les amitiés se dissolvent et les camps se forment. On parle d’hérésie et de schisme.

D'où le quiz Vrai — Faux, ou dubia. Les dubia ont été conçus pour voir dans quel camp tombe quelqu’un.

Les voici. Les cinq questions suivantes sont celles soumises par Quatre Cardinaux au Pape François en septembre dernier. Vous voudrez les imprimer : aussi, il y a une longue explication de la nature de chaque dubium ici.

Les Cinq Dubia Originales

1. Il est demandé si, en conséquence de ce qui est affirmé dans « Amoris lætitia » aux nn. 300-305, il est maintenant devenu possible d’absoudre dans le sacrement de Pénitence et donc d’admettre à la Sainte Eucharistie une personne qui, étant liée par un lien matrimonial valide, vit « more uxorio » avec une autre personne, sans que soient remplies les conditions prévues par « Familiaris consortio » au n. 84 et réaffirmées ensuite par « Reconciliatio et pænitentia » au n. 34 et par « Sacramentum caritatis » au n. 29. L’expression « dans certains cas » de la note 351 (n. 305) de l’exhortation « Amoris lætitia » peut-elle être appliquée aux divorcés remariés qui continuent à vivre « more uxorio » ?

2. Après l’exhortation post-synodale « Amoris lætitia » (cf. n. 304), l’enseignement de l’encyclique de Saint Jean-Paul II « Veritatis splendor » n. 79, fondé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition de l’Église, à propos de l’existence de normes morales absolues, obligatoires sans exception, qui interdisent des actes intrinsèquement mauvais, continue-t-il à être valide ?

3. Après « Amoris lætitia » n. 301, est-il encore possible d’affirmer qu’une personne qui vit habituellement en contradiction avec un commandement de la loi de Dieu, comme par exemple celui qui interdit l’adultère (cf. Mt 19, 3-9), se trouve dans une situation objective de péché grave habituel (cf. Conseil pontifical pour les textes législatifs, Déclaration du 24 juin 2000) ?

4. Après les affirmations contenues dans « Amoris lætitia » n. 302 à propos des « circonstances qui atténuent la responsabilité morale », faut-il encore considérer comme valide l’enseignement de l’encyclique de Saint Jean-Paul II « Veritatis splendor » n. 81, fondé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition de l’Église, selon lequel « les circonstances ou les intentions ne pourront jamais transformer un acte intrinsèquement malhonnête de par son objet en un acte subjectivement honnête ou défendable comme choix » ?

5. Après « Amoris lætitia » n. 303, faut-il considérer comme encore valide l’enseignement de l’encyclique de Saint Jean-Paul II « Veritatis splendor » n. 56, fondé sur la Sainte Écriture et sur la Tradition de l’Église, qui exclut une interprétation créatrive du rôle de la conscience et affirme que la conscience n’est jamais autorisée à légitimer des exceptions aux normes morales absolues qui interdisent des actes intrinsèquement mauvais de par leur objet ?


Pour prendre le pouls de l'Église et en déduire ainsi l'intention derrière ces dubia, on pourrait dire ce qui suit qui sont des versions courtes des questions, avec les réponses démodées, médiévales, stoïques :

Les Cinq Dubia exprimées plus simplement

  1. Est-ce que les gens qui vivent dans l'adultère peuvent recevoir les Sacrements de la Sainte communion et de la Réconciliation ? NON
  2. Existe-t-il des normes morales absolues ? OUI
  3. Y a-t-il des choses comme des péchés habituels ? OUI
  4. Est-ce que ce qui est toujours mal est toujours mal ? OUI
  5. Est-ce que les péchés sont toujours des péchés même si le pécheur dit : « Je ne me sens pas mal à leur sujet, alors ce ne sont pas vraiment des péchés » ? OUI

L’accompagnement moderniste du voyage du fidèle dans le cadre d’un discernement spirituel, les réponses de miséricorde sans repentance sont bien sûr l'inverse.

Que faire ?

Comme il a été dit, le Saint-Père a reçu ce quiz il y a quelque temps, mais il n'a pas encore trouvé le temps de répondre. C’est bien vrai qu’il est un type occupé. Pourtant, étant donné la clameur, l'inquiétude et la consternation sur la question, c’est une bonne idée d’interroger tous les dirigeants de l'Église concernant ces dubia.

Après tout, c'est un court quiz, avec des questions faciles et des réponses faciles. Tout diplômé de séminaire devrait le réussir brillamment. Ça ne devrait pas prendre plus de deux, trois minutes au maximum à remplir.

Il ne peut pas y avoir aucune objection à répondre aux dubia par aucun prêtre ou Évêque. Pensez : c'est le genre de choses pour lesquelles ils sont allés au séminaire pour apprendre, et ces sortes de questions se rencontrent régulièrement dans les confessionnaux et dans la direction spirituelle.

Pourquoi pas ! Ayons une « Journée Internationale : Répondez aux Dubia » ! où des laïcs, des pécheurs abjects comme votre humble serviteur, jusqu’à ces saintes dames qui se présentent au rosaire quotidien, posent les questions à nos dirigeants, le clergé ?

Que ce soit enfin transparent ! Nous aspirons à la clarté et il est juste que nos patrons Bibliques dûment nommés, ces gens qui ont accepté les devoirs et les responsabilités de nous diriger, fassent la chose virile et disent quoi est quoi. Vrai ?

Maintenant, je suis un homme d'idée et je n’ai aucune compétence organisationnelle que ce soit. Je ne pourrais pas organiser un combat aux poings lors d’une réunion des Hell's Angels. Je ne pourrais pas donner gratuitement des brochures sur « Comment être un bon Franc-Maçon » lors d’une convention Jésuite. Donc, si cette « Journée Internationale : Répondez aux Dubia »! peut avoir quelque succès, nous allons avoir besoin de vos talents, cher lecteur, pour aider à répandre le mot et à apporter le quiz à vos dirigeants locaux.

Le Carême est sur le point de commencer. Que diriez-vous de commencer le dimanche (5 mars) après le Mercredi des Cendres ? Si vous le souhaitez, rapportez dans les commentaires plus bas les réponses que vous recevez.

NOTE DE L'ÉDITEUR : Nous avons tellement aimé l'idée de William que nous avons décidé de concevoir une brochure pour assister le projet. Il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessous pour obtenir un fichier PDF téléchargeable à partir de la maison. Recherchez les informations de votre Évêque local — numéro de téléphone, adresse électronique, adresse postale — et écrivez-les dans la case blanche. Puis accrochez votre brochure sur votre babillard de paroisse, à votre librairie Catholique locale, à votre université Catholique, ou pour faire une déclaration encore plus importante, quelque part sur la chancellerie ou sur le terrain de la Cathédrale. Nous ne préconisons pas de suivre les pas de Martin Luther, mais l’affichage de cette brochure à la porte d'entrée de votre Cathédrale locale serait probablement remarqué. (Probablement pas une bonne idée d'utiliser des clous. Les frais de vandalisme ne sont pas amusants.) Envoyez-le par courriel. Mettez-le sur vos médias sociaux. Encouragez vos amis et votre famille à agir. N'hésitez pas à imprimer le texte des cinq questions ci-dessus ou à les inclure dans les communications électroniques pour faciliter la consultation.

Nous méritons des réponses de nos bergers. Demandez-leur.

Téléchargez l'affiche ( ou brochure ) ici
Cliquez sur l'image

Voici l'image que vous pouvez télécharger en mode ACROBAT (8,3 MO) ( ou en format .pdf si vous préférez ). L'image est très, très grande mais l'avantage, c'est que vous pouvez la proportionner à votre goût sans perdre de résolution. Cliquez sur la présente image pour activer le téléchargement.


Pour toute question ou commentaire reçu, veillez les faire parvenir à :
One Peter Five