samedi 11 février 2017


Le Pape serait-il trop rigide sur la rigidité ?


Le Pape François dénonce
les Ordres « restaurationnistes »
qui éclatent chez les jeunes

'


Par : Pete Baklinski
SOURCE : Life Site News
Le 9 février, 2017




Le Pape François a déclaré que la montée de nouveaux instituts religieux qui attirent de nombreuses vocations religieuses « le préoccupe » parce qu'ils favorisent souvent la « rigidité ». François dénonce les nouveaux Ordres religieux Traditionnels comme « Pélagiens » et qui veulent un retour à l'ascétisme et à la pénitence.

Dans une référence évidente aux Légionnaires du Christ, il a désigné les jeunes dans les Ordres Traditionnels comme « des soldats qui semblent prêts à tout pour la défense de la Foi et de la moralité et puis un scandale émerge impliquant le fondateur [mâle ou femelle] ».

« Donc, ne mettez pas d'espoir dans la floraison soudaine et massive de ces Instituts » a-t-il ajouté.

« Quand ils me disent qu'il y a une congrégation qui attire tant de vocations, je dois avouer que je m'inquiète » a-t-il dit lors de la réunion à huis clos avec les 140 Supérieurs Généraux des Ordres religieux et des Congrégations qui a eu lieu le 25 novembre. Des questions qui avaient été non planifiées ont été publiées cette semaine par le principal journal italien Corriere della Sera.

Interrogé sur la façon d’attiser les cœurs des jeunes pour la cause de l'Évangile, le Pape s'est tourné vers la formation des « séminaristes et futurs prêtres ».

François a dit que la formation des prêtres sur la « logique du noir et du blanc » qui « peut conduire à une casuistique abstraite », doit être évitée.

« Le discernement, quant à lui, signifie avancer dans le gris de la vie selon la Volonté de Dieu. Et la Volonté de Dieu doit être recherchée selon la vraie Doctrine de l'Évangile et non dans la rigidité d'une doctrine abstraite » a-t-il dit.

Interrogé sur le nombre de vocations en chute libre à la prêtrise, le Pape a déclaré que, bien que le déclin « m'inquiète », il s'inquiète également de la montée des nouveaux Ordres religieux Traditionnels.

« Certains sont, je dirais, des « restaurationnistes » : ils semblent offrir de la sécurité, mais donnent au lieu seulement de la rigidité » a-t-il dit.

« Quand ils me disent qu'il y a une Congrégation qui attire tant de vocations, je dois avouer que je m'inquiète. L'Esprit ne suit pas la logique du succès humain : il fonctionne d'une autre manière. Mais ils me disent qu'il y a tant de jeunes prêts à faire quoi que ce soit, qui prient beaucoup, qui sont vraiment fidèles. Et je me dis : « Merveilleux : nous verrons si c'est le Seigneur ! ».

Les Ordres Traditionnels n'inquiètent pas seulement le Pape François. Quelques mois après sa nomination comme Pape en mars 2013, François a rapidement démantelé l’Ordre florissant des Frères Franciscains de l'Immaculée. L'Ordre, qui a encouragé la Messe Latine, était l'un des plus fidèles de tous les nouveaux Ordres religieux Catholiques, particulièrement en ce qui concerne leur engagement pro-vie. Ce geste a stupéfait les fidèles Catholiques.

En 2015, le Pape a mis en garde les Évêques contre l'ordination des séminaristes « Traditionalistes » affirmant que cela ressemblait à placer une « hypothèque sur l'Église ».

En 2012, sous le règne de Benoît XVI, le Vatican était en train de réformer le groupe parapluie des religieux et religieuses Américaines pour leur « mentalité laïque [et] leur esprit « féministe ». » Après que François eut pris les rênes de l'Église, cette démarche s’est conclue en offrant au groupe de ces religieux(ses) un « message positif ».

Durant le mois de novembre, François a également admis qu'il y a « corruption au Vatican », mais qu’il était néanmoins « en paix » par la « grâce de Dieu ».

À ce dernier commentaire du Pape lors de cette période de questions, le site Diakonos ajoute les détails suivants à la réponse du Pape :

Le Pape François a assuré qu'il avait l'esprit en paix depuis son élection, et que malgré la « corruption » au Vatican, il n'avait pas besoin d'anxiolytiques. « Il y a de la corruption au Vatican. Mais je suis en paix », a déclaré le pape, dans un entretien publié jeudi par le quotidien italien Corriere della Sera.

« Les Italiens donnent un beau conseil: pour vivre en paix, il faut une saine dose de je-m'en-foutisme ».

D'autant que ceux qui critiquent ses réformes savaient à quoi s'en tenir: lors des réunions de préparation avant le conclave, « nous avons discuté des problèmes du Vatican, nous avons discuté des réformes. Tout le monde les voulait ».

Il faut croire que la divulgation cette semaine de ces propos tenus en novembre suscite l'émoi de tous un et chacun. Ainsi vous pouvez accéder aujourd'hui à une transcription encore plus complète chez Daoudal si vous le désirez. La pédophilie y est au menu qui n'a pas été couvert ici...


Pete Baklinski a un B.A. en arts libéraux et possède une maîtrise en Théologie avec une spécialisation sur le mariage et la famille (STM). Il est marié à Erin. Ensemble, ils ont six enfants.