mercredi 22 février 2017

Le Cardinal Burke est « de facto » suspendu

affirme le promoteur des préservatifs des Chevaliers de Malte

,


Par Claire Chretien

SOURCE : Life Site News
Mardi le 21 février 2017 - 2:40 pm EST




Le 21 février 2017 (LifeSiteNews) – L’officiel des Chevaliers de Malte au centre de la controverse sur l'identité Catholique et de la souveraineté de l'Ordre affirme que son Patron, le Cardinal Raymond Burke, a été « de facto » suspendu.

Albrecht von Boeselager, un aristocrate Allemand, avait été retiré de son poste de Grand Chancelier au motif qu'il violait sa promesse d'obéissance. Il ne s'était pas soumis à la demande de ses supérieurs de démissionner après qu’il eût été révélé qu'il avait supervisé la distribution de la contraception dans le monde en développement. L'Église Catholique enseigne que la contraception est intrinsèquement mauvaise.

Après que le renvoi de Boeslager ait causé un chahut, le Pape François est personnellement intervenu, réintégrant Boeselager à son ancienne position. Le Pape a également demandé au Grand Maître Matthew Festing, le plus haut fonctionnaire de l'Ordre qui avait démis Boeselager, de démissionner. Cela était inhabituel parce que l'Ordre de Malte est un État souverain.

Le Pontife a alors nommé un « délégué papal » pour gérer l'Ordre.

Dans les commentaires traduits par le site « The Tablet », Von Boeselager a déclaré au site de l'Archidiocèse de Cologne, domradio.de, que l'Archevêque délégué Angelo Becciu remplit maintenant le rôle du Cardinal Burke.

Becciu « a la pleine confiance du Pape et est son porte-parole » a déclaré von Boeselager. « Cela signifie que le Cardinal Burke, en tant que Cardinal Patron de l'Ordre, est maintenant de facto suspendu ».

Von Boeselager a déclaré que c'est une « accusation complètement infondée » à savoir que le Pape François aurait sapé la souveraineté de l'Ordre en exigeant la démission de Festing.

« Le Pape a agi à la demande de l'Ordre et il a pris grand soin que la souveraineté de l'Ordre ne soit en aucune façon violée ou altérée » a-t-il dit. « Il a demandé au Grand Maître de se retirer, sa démission a été faite conformément aux règlements de l'Ordre et a été acceptée. La nomination du délégué du Saint-Père est expressément limitée au côté spirituel de l'Ordre et n'a rien à voir avec ses activités en tant que pouvoir souverain.

Von Boeselager a dit que la raison pour laquelle le Pontife s’est impliqué est à cause de la « fausse allégation » que le Pape François aurait voulu que von Boeselager « démissionne ».

« Il avait à corriger cela » dit-il. « Et puis, de nombreux membres de l'Ordre en ont appelé au Saint-Père pour agir et pour remettre les choses en ordre » en réinstallant le responsable de la distribution des contraceptifs.

Burke est l'un des Quatre Cardinaux qui ont soumis un dubia au Pape François demandant la clarté morale sur Amoris Laetitia. Il est un franc défenseur de l'Orthodoxie Catholique et de la cause pro-vie. Burke a récemment déclaré que le récit du chef intérimaire des Chevaliers de Malte concernant les événements controversés étaient « inexacts » et étaient des « calomnies ».