dimanche 15 juillet 2018

Aux Nations Unies, la contraception
est la réponse à tous les problèmes




Rédigé par : Rebecca Oas, Ph.D.

SOURCE : Life Site News
Vendredi le 13 juillet 2018 — 2:10 pm EST


13 juillet 2018 (C-Fam) — Les défenseurs de la planification familiale travaillent d'arrache-pied pour faire des contraceptifs la clé de la réalisation des Objectifs de Développement Durable ( ODD ) des Nations Unies. Comme l'a tout juste démontré un événement mardi dernier, cependant, leurs arguments s'effondrent sous un examen plus minutieux.

L'événement au Centre Wilson était le troisième d'une série consacrée aux avantages de la planification familiale pour la paix et la sécurité, la résilience sociétale et le développement mondial. Comme les précédents, les panélistes ont souligné l'importance de l'accès à la planification familiale et ont estimé les économies dues à la réduction de la fécondité, mais ils ont négligé la manière de faire pénétrer plus de contraceptifs dans un monde approchant la saturation du marché.

En rupture avec le thème de l'événement, le conférencier principal, Peter McPherson, ancien chef de l'USAID [ L'Agence des États-Unis pour le développement international ], a donné un bref historique du travail de planification familiale de l'agence, en se concentrant sur son mandat pendant l'administration Reagan. Il a raconté un appel téléphonique avec Mère Teresa au cours duquel elle l'a exhorté à « protéger l'enfant à naître ». En revanche, il a rappelé comment Faye Wattleton, alors Présidente de Planned Parenthood, contrariée par l'exclusion de l'avortement des programmes de planification familiale, a payé pour de grandes réclames publicitaires sur les bus de Washington qui affirmaient que : « L’Administrateur McPherson tue les femmes ». Il a dit que la campagne de Wattleton avait « cimenté de façon absolue » sa position à la Maison Blanche parce que « Reagan pensait que [ ces signes ] étaient excellents ».

Jay Gribble, directeur adjoint du projet Health Policy Plus, a soutenu que l'investissement dans la planification familiale aiderait à atteindre plusieurs ODD et a discuté d'un outil parrainé par l'USAID pour aider les défenseurs à plaider en faveur de la planification familiale basée sur plusieurs objectifs. Il a estimé que le Malawi, par exemple, pourrait atteindre entre 60% et 68% de prévalence contraceptive d'ici 2020. Cependant, il n'a pas expliqué comment cette augmentation d'utilisation peut être atteinte, surtout que seulement 2% des femmes Malawiennes ayant des besoins « non satisfaits » affirmaient un manque d'accès à la planification familiale,

Le Professeur de Cornell, Parfait Eloundou-Enyegue, a noté que certains se sont demandés s'il existe une demande pour la planification familiale. Il a affirmé qu'il y a une demande, particulièrement chez les jeunes, si vous élargissez la définition pour englober la « planification de la vie », en plus de simplement planifier les naissances. Cependant, quand un jeune homme dans l'auditoire a demandé plus tard quelle programmation spécifique existe pour que les jeunes puissent planifier leurs vies en dehors de ne pas tomber enceinte, Eloundou-Enyegue a admis « un tout petit peu ».

Eloundou-Enyegue a noté le large accord du public en faveur de la planification familiale, se référant à sa présentation intitulée « Prêcher à la chorale ». Malgré tout, plusieurs participants ont commenté ce qu'ils percevaient comme un ton omniprésent de « Déchargez le tout en Afrique » lors de l'événement.


Marlene Lee, du Population Reference Bureau, a parlé du « dividende démographique » et a insisté sur le fait qu’il n'est pas automatique et dépend de divers facteurs, notamment la corruption, la bonne gouvernance et l'éducation de la main-d'œuvre émergente.

Plus tard dans la discussion, Gribble a souligné que « le dividende démographique a été repris par les défenseurs de la planification familiale parce que c'était une façon d'amener les gens en dehors du secteur de la santé pour dire : « Oh, ce n'est pas si mal » ». Il a noté, cependant, que le concept a été grandement simplifié au détriment de ses aspects économiques et de gouvernance.

Gribble a plaisanté : « Quand il s'agit d'un groupe de personnes de planification familiale, peu importe la question, la planification familiale fait toujours partie de la réponse ».