jeudi 26 juillet 2018

L"avocate spécialisée Elisabeth Yore
ne mâche pas ses mots


Mettez-le sous les verrous !
La progéniture du prédateur



« Quand la langue bafouille, elle dit la vérité » — Un vieux proverbe Irlandais


Article écrit par Elisabeth Yore
Le 25 mai 2018

Elizabeth Yore est une avocate internationale spécialisée en matière des droits de l'enfant, de la famille et un membre de l'Institut Heartland.Elle a enquêté sur plusieurs cas d'abus sexuels de l’Église.

Elle suit à la loupe la cause de l'environnement des Nations Unies car ils entendent propager dans leurs programmes l'avortement et la contraception. Ça l'horripile de voir l'Église copiner avec les Nations Unies sans ne rien dire sur ces aspects.

SOURCE : The Remnant
Le 25 juillet 2018



Son arrogance dédaigneuse exsude de l'écran d'ordinateur. Il peut à peine contenir son dédain de façon convenable pour cette affaire indiscrète. Une petite minute est tout ce qu'il peut mobiliser pour défendre, éloigner et obscurcir son amitié avec un monstre sexuel. Pourtant, il nous suffit de 60 secondes pour voir cette âme calleuse, ce lilliputien d'un homme à l'esprit médiocre et menteur, qui est passé des rangs cléricaux aux hauteurs du Vatican.

C'est l'homme choisi pour diriger le Synode sur la Jeunesse ? C'est l'homme qui façonne l'âme Catholique de nos enfants ?

C'est l'homme qui ne peut même pas prononcer une syllabe au sujet du danger pour les enfants du pire Cardinal prédateur en série de l'Église ?

Le Cardinal Kevin Farrell, Préfet du Dicastère Pontifical pour les Laïcs, la Famille et la Vie devrait ressentir la chaleur du scandale McCarrick. Pourtant, sa performance pathétique et superficielle dans sa « vidéo de défense » suggère le contraire.

Après tout, des reportages inondent le cycle des nouvelles sur la relation étroite de Farrell et de sa profonde admiration pour le prédateur en série, le Cardinal « Uncle Ted » McCarrick.

En tant qu'Évêque Auxiliaire de Washington D.C., Kevin Farrell a vécu dans le même appartement avec Cardinal McCarrick de Washington pendant 6 ans de 2001-2007. Ce fait dérangeant pose une grave perception et un problème démographique. Être un colocataire du prédateur sexuel notoire ternit nécessairement une image parfaitement propre.

Quelle intimité y avait-il entre Farrell et McCarrick ? Le Cardinal McCarrick a fait l'éloge de Farrell quand il est devenu Évêque de Dallas. McCarrick a décrit sa relation avec Farrell en conséquence : « Il est un bon ami et a été un grand frère pour moi. Au cours des six dernières années, j'ai eu le privilège de connaître et de travailler avec Mgr Farrell ». Quand sa peau n’était pas en jeu, McCarrick était très clair, les deux prélats travaillaient ensemble et dormaient ensemble sous le même toit ... pendant six longues années !

Quel genre d'estime Kevin Farrell a-t-il pour son mentor et son colocataire, Ted McCarrick ?

Malgré ses épaules haussées dans la vidéo, la réponse vraie et indélébile à cette question réside dans les Armoiries d’Évêque de Kevin Farrell qui sont uniques et dessinées par lui-même. Farrell a choisi et conçu un hommage symbolique et distinct au Cardinal McCarrick. Il admirait Ted McCarrick à tel point qu'il a fabriqué un blason autour des propres armoiries d'Oncle Teddy. Farrell a choisi le lion rampant dans les armoiries « pour honorer Theodore Cardinal McCarrick, Archevêque Émérite de Washington ». Est-ce une pièce d'art qui imite la vie ?

Kevin Farrell doit sa carrière fulgurante à son compagnon de chambre et mentor, Ted McCarrick. Tout aussi troublant, le Pape François prend conseil auprès de Ted McCarrick.

Ce scénario tristement célèbre pose tout un pétrin pour la nomination personnelle du Pape François de Kevin Farrell comme Cardinal et comme le prestigieux Préfet du Dicastère sur le Laïcat et la Famille qui dirigera le prochain Synode sur les Jeunes.

Même l’ennuyeux Bureau de Presse du Vatican sent qu'il faut établir une certaine distance entre les deux anciens colocataires, Farrell et McCarrick. Clairement, Farrell a reçu le mémo du Bureau de Presse de la Conférence des Évêques Américains rappelant à tous les prélats qu'ils étaient « choqués » par les allégations de molestation sexuelle de McCormick.

Comme nous l'avons vu au cours des cinq dernières années de ce Pontificat, le Vatican aime les courtes vidéos gominées pour promouvoir son dernier agenda mondialiste. Ainsi, le Vatican a rapidement organisé une vidéo de défense pour le Cardinal Farrell. Dans la vidéo de 1 minute 29 secondes, Farrell affirme que lui aussi est « choqué et bouleversé » par les allégations d'abus sexuels de McCarrick. À partir de là, ça s’est détérioré.

La « vidéo de défense » de Farrell a été bombardée.


Durée : 1 min 29 sec ( en anglais )

N'importe quel linguiste médico-légal et expert en langage corporel pourrait facilement démystifier ses protestations comme accablantes et servant ses propres intérêts. Si c'est l'idée du Vatican de réfuter les affirmations de la relation étroite entre Farrell et McCarrick, c'est à peu près aussi persuasif que le réchauffement de la planète constitue le Magistère.

Après avoir regardé cette vidéo, n'êtes-vous pas perplexe que Farrell soumis à cet « Asseyez-vous devant la caméra » ? Ses phrases fracturées et ses phrases décousues sont dépourvues de toute véracité, de toute pensée rationnelle ou de toute persuasion. Farrell tergiverse et ne peut articuler des arguments entièrement organisés. Sa performance pitoyable échoue lamentablement même dans ces conditions les plus bénignes et non conflictuelles.

Regardez la vidéo très attentivement. En l'espace d'une minute et demie, Farrell mentionne dix fois le « je », ce qui ne fait que souligner l'objectif de la vidéo est à ses fins personnelles. Farrell crachote des tangentes non pertinentes, comme travailler à la chancellerie et n’avoir jamais connu McCarrick jusqu'à son arrivée à Washington, tout comme de faibles arguments pour son manque de connaissance des indiscrétions de McCarrick. Sans surprise, Farrell ne mentionne jamais d’avoir vécu sous le même toit que McCarrick pendant 6 ans.

Son pattern troublant de discours décousu, plein d'énoncés en un seul mot, expose ce que les juristes appellent « la conscience parle ».

La seule phrase que Farrell a réussi à évoquer ressemble étrangement à de l'auto-incrimination. À 58 seconde près de la fin du clip vidéo, Farrell dit : « J'ai été fortement impliqué à Washington, dans l'ensemble, à partir de 2000, sur les abus sexuels ». Vraiment ? Cela ressemble à un lapsus, à un aveu de culpabilité.

Related image

La vidéo de défense de Farrell sert de Pièce à conviction n ° 1 pour la dissimulation [ cover up ]. Plus important encore, le Pape François a dans les mains ce scandale depuis le début jusqu’à la fin. Farrell et McCarrick sont ses proches cohortes de clercs. Le Vatican a pensé que la vidéo mettrait fin à ce scandale. Ils ne s'attendaient pas à ce que les propres paroles de Farrell l'accuseraient. Farrell devrait être immédiatement rétrogradé et banni du ministère.

En cas de doute, consultez les commentaires YouTube à la suite de la vidéo.