dimanche 8 juillet 2018

Tout va très bien, madame la Marquise !





Lu chez Pro Liturgia en date du 7 juillet 2018

* * * * NOUVEAU Samedi, 7 juillet 2018. Le Pape François est heureux : un Évêque d’Allemagne invite les fidèles protestants mariés à un Catholique à communier. Dans de nombreux autres diocèses, en Allemagne et hors d’Allemagne, les Évêques autorisent (sans le dire ouvertement) la communion pour tous.

Le Pape François est heureux : l’Église sans Eucharistie comprise selon la foi Catholique est en train de se mettre en place ; prélude à une Église sans ministres ordonnés et sans liturgie stable.

Une Église soft fondée sur un Credo light et évolutif est en train de germer sur les ambiguïtés des récents enseignements de l’actuel pontificat.

* * * * NOUVEAU Samedi, 7 juillet 2018.Le souci de l’Église, aujourd’hui, n’est plus d’enseigner qu’il y a une vie éternelle après la vie d’ici pas ; il n’est plus d’enseigner que notre mort corporelle est immédiatement suivie d’un jugement de Dieu qui détermine de façon définitive quelles seront les conditions de notre vie éternelle ; il n’est plus de rappeler qu’à la source de notre vie éternelle se trouve notre foi.

Non ! Le seul souci de l’Église, aujourd’hui, est d’enseigner que si nous voulons être heureux, il faut sauver la planète et nous accepter tous tels que nous sommes sans nous préoccuper ni de la foi ni de notre destinée après la mort. Dans ce contexte, la nouvelle mission de l’Église doit favoriser la « dictature du relativisme » en organisant, sur fond d’autocélébrations vides, des rassemblements dits « festifs » au cours desquels une messe factice permettra de chanter la convivialité, l’entente, le partage.

On attend avec impatience le clap de fin d’une telle pseudo-Église. • • • •