lundi 2 juillet 2018

En Allemagne
C'est parti !
Une première autorisation concrète d'intercommunion



Sandro Botticelli
La répression des rebelles [ Moïse et les fils de Korah ]
Chapelle Sixtine, 1482



Le 1er juillet 2015
SOURCE : Rorate Caeli

« À peine Moïse avait-il fini de parler que le sol se fendit sous les pieds de Datan et d'Abiram. La terre s'ouvrit et les engloutit avec leurs familles, de même que les partisans de Coré et tous leurs biens. Ces hommes descendirent vivants dans le monde des morts avec tout ce qui leur appartenait, la terre les recouvrit et ils disparurent du milieu de l'assemblée d'Israël. Tous les Israélites qui se trouvaient à proximité d'eux s'enfuirent lorsqu'ils entendirent leurs cris, car ils craignaient que la terre ne les engloutisse eux aussi. Une flamme envoyée par le Seigneur jaillit alors ; elle brûla vifs les deux cent cinquante hommes qui présentaient leur parfum ». (Nombres 16: 31-35)

Encore une fois, dans ce Pontificat, le trésor le plus sacré de l'Église, le Saint-Sacrement de l'autel, est transformé en objet de rébellion et de division. La première fois était, bien sûr, la fausse controverse de la Communion aux adultères ( les Catholiques « divorcés/remariés » ).

Maintenant, suite à plusieurs dénégations de Rome, mais après une autorisation claire donnée de façon informelle par François dans une autre interview en avion accordée à son retour à Rome depuis Genève il y a une semaine, le premier Évêque Allemand [ Cardinal Marx ] a finalement accordé une autorisation expresse de Communion aux époux Protestants des Catholiques.

À partir de la page en langue Allemande du réseau d'information EWTN, nous apprenons la nouvelle que l'Archevêque de Paderborn, Hans-Joseph Becker, a donné son entière autorisation pour la distribution de la Sainte Communion aux époux Protestants.

L'excuse proposée est que cela sera fait « dans des cas individuels », et non pas comme une « règle générale ». Mais ne soyez pas dupes ! Ce n'est qu'un écran de fumée rhétorique, une ruse pour la désinformation, une « fake news » nouvelle inventée par un Archevêque : ce qui compte, c'est que même dans ces « cas individuels », la Communion sera donnée régulièrement.

Mais ce n'est certainement pas la lecture du Canon 844 du Code de Droit Canonique, qui prévoit cela SEULEMENT en « danger de mort » ou en une autre « nécessité grave » et seulement avec une Profession de la Foi Catholique et et si la personne sont dûment disposée — fondamentalement, dans une situation très urgente où des démarches formelles de conversion ne seraient pas possibles à temps avant un dénouement rapide de la situation personnelle des non-Catholiques. Ce n'est certainement pas le cas d'une épouse Luthérienne d'un Catholique qui veut recevoir la Communion régulièrement : la réponse ici est que cette épouse, si elle le désire tant, renonce à sa foi antérieure et entre dans l'Église Catholique.

C'est un âge de Sacrilège, d’Apostasie, de Schisme, c'est l'âge de la rébellion de Korah, dirigée par des membres de la Hiérarchie elle-même en Allemagne : « Écartez-vous des tentes de ces pécheurs. Ne touchez rien de ce qui leur appartient, car vous mourriez vous aussi à cause de tous leurs péchés ». ( Nombres 16:26 ) Cette rébellion a été provoquée par la confusion et les déclarations ambiguës d'un Office Suprême qui ne devrait apporter que clarté et certitude.

Parce, Domine, parce populo tuo !
[ « Épargnez, Seigneur, épargnez votre Peuple ! » ]