mercredi 10 août 2016

Suite à l'introduction des unions civiles
Des représentants Musulmans en Italie
demandent maintenant la légalisation de la polygamie.




SOURCE : BREIBART

Donnant suite à une nouvelle loi autorisant les couples de même sexe de contracter des unions civiles, Hamza Piccardo a fait valoir que, si les relations homosexuelles avec lesquelles les Musulmans sont en désaccord sont un droit civil, alors les Italiens doivent accepter la polygamie comme un droit civil aussi.

Le fondateur de l'Union des Communautés et des Organisations Islamiques (UCOI) en Italie a utilisé Facebook pour revendiquer le fait que la polygamie est un « droit civil » et que l'Italie bénéficierait d’un grand nombre de naissances Musulmanes si c’était promu.

Le président de l’UCOI a écrit : « Quand il en vient aux droits civils ici, la polygamie est alors un droit civil. Les Musulmans ne sont pas d'accord avec les partenariats (unions) homosexuels et pourtant ils doivent accepter un système qui le permet. Il n'y a aucune raison pour que l'Italie ne devrait pas accepter les mariages polygames entre personnes consentantes ».

L'appel à la polygamie, du plus grand groupe de coordination Musulmane de l'Italie, a rencontré l’indignation d’un certain nombre de politiciens.

Debora Serracchiani, vice-présidente du Parti démocratique (PD) a dit : « Des siècles de lutte pour les droits des femmes ne peuvent pas simplement être balayés ».

« La polygamie n'a rien à voir avec les droits civils » a-t-elle ajouté.

Paolo Grimoldi, un député Européen de la Ligue du Nord contre la migration de masse, a déclaré : « Ceci est l'Islam modéré avec lequel le gouvernement Italien a l'intention de maintenir le dialogue ouvert ».

Réfléchissant sur la discussion sur Facebook, M. Piccardo a donné suite à son premier message : « Une simple considération de philosophie légale a suscité un tollé si grotesque que c’en est même drôle ».

En rajoutant sur son plaidoyer de départ, le responsable de l’organisation liée aux Frères Musulmans a insisté pour dire que la polygamie est un droit civil et une question d’« égalité des citoyens devant la loi ».

L'ancien porte-parole du Réseau Musulman Européen a également suggéré que l’Italie a besoin de main d’oeuvre étrangère et que la polygamie stimulerait l'économie de la nation.

M. Piccardo a de plus commenté : « Ne sous-estimez pas l'action démographique de la polygamie. Ça rééquilibrerait le déclin de la population et la nécessité de main-d'œuvre étrangère ».

Le chômage des jeunes en Italie s’élève à 40 pour cent à moyenne au cours de l'année écoulée.

La reconnaissance juridique des partenariats (unions) civils a été très controversée en Italie due à ses profondes racines catholiques. En octobre, un représentant de la Open Society Foundations du milliardaire influent George Soros a assisté à un évènement activiste LGBT à Rome.

L'évènement, qui faisait pression sur le Synode des Évêques, était organisé par le Réseau Mondial de Catholiques Rainbow nouvellement formé. Ce Réseau milite contre toutes les Écritures Catholiques, contre les décisions de l'Église, contre son langage et sa Doctrine qu’il estime intolérants envers les homosexuels.

Peter Matjasic, officier de la Open Society Foundations, y a assisté parce que le responsable Européen des communications de la Fondation a dit que ça s’alignait avec sa mission de « promouvoir l'égalité et de lutter contre la discrimination des groupes minoritaires ».

La Fondation Soros, qui a dépensé 827 millions $ globalement en 2014, a été très active dans la promotion du mariage gay à travers l'Europe. M. Matjasic est particulièrement impliqué dans cette cause ; son plus récent Tweet louait une école d'été entière en Irlande consacrée à la promotion de mariage de même sexe.