jeudi 11 août 2016

« Ceux qui ont tassé Mon Vicaire se réjouissent de leur succès parmi la majorité de Mes enfants »
Notre Père du Ciel à Robert Brasseur










Mardi le 9 Août 2016, 3h50

« Cher enfant, vois-tu la convoitise du monde? REGARDE CE QUI SE TRAME POUR ME CRUCIFIER UNE SECONDE FOIS...

Mes élus travaillent pour leur propre désir de posséder avidement. Le peuple est abandonné à lui-même. Ce que l’on veut c’est d’accumuler le plus de richesses pour obtenir le contrôle sur la masse. L’homme s’écrase devant la richesse. L’orgueil le transforme comme un être sans regrets.

Tous ces élus qui prônent la loyauté et le partage sont des gloutons du système que Mon adversaire contrôle par leur soif du pouvoir.

Cher fils, bientôt tout ne sera que chose du passé. Je serai intransigeant pour ceux qui ont la responsabilité de guider Mes enfants dans la droiture et le partage. Je serai intransigeant pour ceux qui ont délaissé leur croyance pour s’unir à l’adversaire.

Je Suis Celui qui a créé cette terre pour en faire un Paradis, mais on a détruit ce que J’avais de plus beau : l’homme et la femme; on les a réduits à l’esclavage du péché d’orgueil et de la chair.

Mon fils, vois toutes ces atrocités; aujourd’hui Je te dis que Mon Cœur est en grande souffrance, parce que beaucoup de Mes enfants se perdent.

L’abomination est à son comble! Je Suis bafoué, rejeté et même on Me pile dessus. Ceux qui ont tassé Mon Vicaire se réjouissent de leur succès parmi la majorité de Mes enfants.

Bientôt, ce déluge de calamités va être balayé de Ma Main, parce que Mon Amour est plus fort que la haine de Celui qui veut régner sur Mes enfants. Son temps va prendre fin très bientôt et Moi Je serai là pour recevoir ceux qui auront été trompés. Je serai un Père rempli d’Amour et de Compassion pour ceux qui se repentiront comme ce fut le cas pour l’enfant prodigue. Bientôt tu seras témoin de tout ce changement.

Mon fils, Je t’aime et Je te bénis. Sois patient. »
Ton Papa d'Amour

r/b

Commentaire du Nul sans Lui
concernant le titre de cette locution

Un fidèle lecteur nous a demandé la signification du titre de cette locution. Voici ce que nous lui avons répondu :

Dans les locutions de Robert Brasseur, il n'y a jamais de titre.

J'ai choisi ce titre parce qu'il « frappait » fort ( je n'ai jamais vu Brasseur écrire ainsi ) et qu'il est peut-être le premier à ouvrir la voie.

En effet, Lumière de Marie ne parle jamais du Pape actuel depuis son élection sauf une fois pour dire seulement que le Pape ( et du quel parle-t-elle ? ) devra revenir d'urgence à Rome à partir d'un voyage à l'étranger. On sait bien que traditionnellement — et Lumière de Marie y compris — nous invitait à écouter et à suivre le Pape. Mais depuis Bergoglio, nenni...

Revenons au passage cité dont vous désirez mon interprétation :

La Mafia de St-Gallen et certainement d'autres Cardinaux collaborateurs de proximité (Spadaro, Cupich, Marx...) à cette mafia ont probablement « paqueté » le Conclave pour faire élire Bergoglio. Le Cardinal en charge de cette mafia, le Cardinal Godfried Danneels, tel qu'explicité dans l'article auquel je vous réfère, s'en est lui-même vanté !

Et ce sont tous ces mêmes-là qui présentement se réjouissent de leur succès de l'avoir élu de concert avec une foule de fidèles impressionnés par les artifices orchestrés par les meilleurs spécialistes au monde en marketing et en relations publiques qui proviennent de Madison Avenue, New York. Ces consultants sont dirigés par une femme d'environ 40 ans. J'ai vu sa photo une fois de dos... Il n'y a pas un bébé qui soit embrassé par le Pape sans l'aval qui a été planifié par ce groupe...

La foule des fidèles ne réagit que par les émotions alors que les conneries dogmatiques du pape sont ignorées par la même foule. D'où « la majorité des Enfants » du Père qui se font prendre au piège.

Mais il a fallu que Benoît XVI, le Vicaire du Père, soit tassé.

Il m'est bien difficile d'être des plus factuel quand on doit parler de la panthère qui était certainement à l'oeuvre pour pousser sur cette démission. La panthère agit toujours en secret mais quelques petits faits donnent à réfléchir. Je vous les communique:

1) C'est Bergoglio qui, il y a deux mois environ, dans une interview avec le journal Argentin, La Nacion, s'est échappé et a dit que Benoît XVI n'avait aucun problème de santé quand il a démissionné !

2) Saviez-vous, Michel, que 24 heures avant la démission de Benoît XVI, aucun guichet bancaire ne fonctionnait sur le domaine du Vatican ; aucune carte de crédit ou de débit ne fonctionnait dans les comptoirs même de la Banque du Vatican ; la Banque du Vatican ne pouvait plus faire aucune transaction d'importance à l'étranger ?

Toutes les Banques étrangères s'étaient donné le mot pour tout couper...

Imaginez seulement les touristes sur place...

Et par miracle ( de l'enfer probablement ), tout a repris son cours normal quand Benoît XVI a annoncé publiquement sa démission.

Je crois qu'il n'y a pas eu seulement ces pressions financières qui ont joué. Je m'en tiens à ces faits car ce sont des faits.

Mais si on voulait spéculer maintenant tout juste un tantinet : que diriez-vous d'une franc-maçonnerie qui aurait fait gratter l'histoire personnelle de Ratzinger jusqu'à sa plus tendre enfance et qui aurait pu obtenir ainsi quelques incidents incriminants en sa défaveur. Ne sommes- nous pas tous pécheurs ? Ratzinger l'est aussi, non ? Est-ce que ces incidents auraient pu faire partie d'un « package » de chantage ?

Voilà donc pourquoi, selon moi, notre Père parle de son Vicaire, Benoît XVI, qui s'est fait tasser et les gens qui ont réussi ce coup se réjouissent avec une foule de fidèles qui est ébahie par les émotions vides de contenu que le successeur de Benoît XVI génère.



Voici la réponse de ce lecteur
suite à notre interprétation

Je partage complètement cette lecture des événements en lien avec le message. Je savais tout cela car je n'ai pas dû perdre beaucoup de miettes depuis 2013.

Même pas celle où Bergoglio disait aux Argentins, avant son départ pour le Conclave, de ne pas venir à Rome au cas où il serait élu Pape mais d'utiliser plutôt cet argent pour les pauvres.

Au mouvement sacerdotal marial, lors des cénacles, nous devons prier pour le saint Père. Alors je ne cite plus son nom, je dis que nous allons prier pour le pape et, intérieurement je prie pour Benoît.

Benoît a sûrement subi d'énormes pressions pour démissionner.
Je n'ai jamais pensé autrement.
J'en étais malade !
à bientôt,



SOURCE : JE MARCHE VERS LA LUMIÈRE