jeudi 11 août 2016

Le Silence de Dieu



PAR : Eric Sammons
SOURCE : One Peter Five





Le Samedi Saint est peut-être le plus mystérieux jour dans le calendrier liturgique. Ce jour-là, Dieu se tait ; Il est dans la tombe. L'Église se tait tout autant ; aucune liturgie n’est célébrée en cette journée. De la fin de la liturgie du Vendredi Saint jusqu’au début de la Veillée Pascale, l'Église contemple le mystère : Notre Seigneur est mort et enterré. Le plus grand mal jamais commis vient de se produire — l'assassinat de l'homme-Dieu — et pourtant, il semble que Dieu ne fait rien en réponse.

Ne sommes-nous pas maintenant, à notre époque, à vivre un long Samedi Saint ? Au sein de l'Église, nous avons des dirigeants de l'Église qui embrassent, ou à tout le moins qui reluquent, l'hérésie et les pratiques immorales. Nous avons des paroisses qui pratiquent ce qui peut être considéré comme une religion fondamentalement différente du Catholicisme. En dehors de l'Église, nous avons la menace croissante de l'Islam militant. Nous n’avons pas de candidats politiques en cette année électorale (re : USA) qui veulent que le Christ Roi règne dans notre société. Nous avons une culture populaire qui est devenue un cloaque d'immoralité et de folie. Où est Dieu dans tout cela ? Pourquoi est-il silencieux ? Nous répétons le cri des prophètes : « O Seigneur, pendant combien de temps dois-je crier à l'aide et tu ne veux pas entendre ? » (Habacuc 1 : 2).

Vivre le Samedi Saint

Au fil des siècles, l'Église a produit une riche iconographie pour le Samedi Saint. En méditant sur cette iconographie, nous pouvons en venir à une compréhension plus profonde de cette journée énigmatique qui peut nous conduire à une meilleure compréhension de ce que signifie de vivre le long Samedi Saint de notre temps. Le Christ est descendu aux enfers. Il relève Adam et Ève des abîmes tandis que les justes de l'Ancien Testament — le Roi David, Jean-Baptiste, et d'autres — regardent et se réjouissent. Ainsi, alors que Dieu se tait sur la terre et qu’il semble qu’Il ait permis au mal d’y régner, en réalité, sous la surface (littéralement !), il est occupé à démontrer les profondeurs de Son Amour ; le Christ ira partout où les hommes sont dans en besoin de rédemption. Il soulève nos premiers parents, les sort de la fosse du péché et de la mort. Bien sûr, le Christ ne s'arrête pas là ; Il ne reste pas dans la tombe. Au lieu de cela, Il ressuscite triomphalement le Dimanche de Pâques, en battant la mort par la mort et en vainquant le péché par l‘impeccabilité.

Quand il semble que Dieu se tait, nous devons nous rappeler la leçon du Samedi saint. Le Christ n'était pas sans vie dans la tombe ; Il travaillait activement au salut de l'humanité. De même aujourd'hui, même quand nous sommes entourés par le silence apparent de Dieu, nous pouvons être assurés qu’Il travaille dans le monde. Son travail, cependant, est souvent accompli sous la surface cachée du monde. Le prêtre orthodoxe qui a été banni vers une paroisse lointaine mais qui célèbre pieusement la Messe et administre fidèlement les Sacrements — il relève les âmes des fosses de l'enfer et les remet dans les bras de Notre Sauveur. La mère de six enfants qui reste à la maison et qui se sent complètement épuisée, mais qui continue à bosser pour le bien de ses enfants — elle les amène loin du diable et elle jette les bases d'une vie de disciple Chrétien fidèle. Le père qui travaille dans un travail morne pour soutenir sa famille, qui résiste aux tentations du monde et à la féminisation de la culture — il est en train de mourir à lui-même pour que sa famille puisse être sauvée.

Pour chacune de ces personnes, Dieu se tait souvent. Ils n’entendent pas : « Bien fait, bon et fidèle serviteur ». Dieu ne semble pas répondre à leurs appels à l'aide contre les ravages de la marée du monde. Est-ce qu’Il ne se soucie pas ? Est-ce qu’Il ne nous écoute pas ? Tout comme il l'a fait pour les disciples le Samedi Saint, tout semble être perdu. Tous les rêves d'un Royaume Messianique dans lesquels les dirigeants païens seraient balayés, ces rêves sont eux-mêmes balayés. Au lieu de cela, les disciples ne voient que l'échec : un criminel exécuté par l'État. Pourtant, nous savons le reste de l'histoire. Le Christ triomphe sur la mort et la Parole parle de sa plus puissante voix le Dimanche de Pâques : Je suis le vainqueur du péché et de la mort, Je ne suis pas silencieux. Peu importe ce que vous traversez, peu importe à quel point tout semble être moche, Je vais sauver ceux qui Me sont fidèles et les emmener dans le Royaume Éternel préparé pour moi depuis la fondation du monde. Mon silence du Samedi Saint est juste une pause avant le dernier acte de votre salut.

Lève-toi, partons d'ici

Oui, Dieu semble silencieux aujourd'hui. Mais Il oeuvre aujourd'hui comme Il l’a fait le Samedi Saint dans les profondeurs de la terre, à sortir les gens de la misère et de la mort et préparer la Grande Pâques où Il va faire toutes choses nouvelles. Dans une ancienne homélie sur le Samedi Saint, nous voyons qu’en ce jour, et à tous les jours, Dieu ne se tait pas, mais prépare une place pour chacun d'entre nous :

Qu'est-ce qui se passe ? Aujourd'hui, il y a un grand silence sur la terre, un grand silence et calme, un grand silence parce que le Roi dort ; la terre était dans la terreur et elle était calme parce que Dieu dormait dans la chair et ressuscitait ceux qui dormaient depuis des siècles. Dieu est mort dans la chair et les Enfers ont tremblé ».

« Il va vraiment jusqu'à chercher nos premiers parents comme des brebis perdues ; Il souhaite visiter ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort. Il va pour libérer le prisonnier Adam et sa compagne Ève de la captivité de leurs douleurs, Lui qui est Dieu et fils d’Adam ».

« Le Seigneur va vers eux tenant son arme victorieuse, Sa Croix. Quand Adam, le premier homme créé, le voit, il se frappe la poitrine en horreur et appelle à tous : « Mon Seigneur que tous soient avec vous ». Et le Christ en réponse dit à Adam : « Et avec votre esprit ». Et saisissant sa main, Il le relève, en disant : « Réveille-toi, toi qui dors, et lève-toi d'entre les morts et le Christ te donnera la Lumière ».

« Je suis votre Dieu qui est devenu votre fils pour votre salut et vos descendants parlent maintenant et commandent avec autorité ceux qui sont en prison : Venez et pour ceux qui sont dans les ténèbres : Ayez la lumière et pour ceux qui dorment : Levez-vous ».

« Je vous l’ordonne : Réveillez-vous, dormeurs, je ne vous ai pas faits pour que vous soyez prisonniers dans le monde des Enfers. Levez-vous d'entre les morts ; Je suis la Vie des morts. Lève-toi, ô homme, oeuvre de Mes mains, lève-toi, toi qui tu as été façonné à Mon image. Lève-toi, partons d'ici ; car toi en Moi et Moi en toi, ensemble, nous sommes une seule personne indivisible ».

« Pour vous, Moi, votre Dieu, Je suis devenu votre fils ; pour vous, Moi, le Maître, j’ai pris votre forme ; celle de l'esclave ; pour vous, Moi, qui suis au-dessus des cieux, Je suis venu sur la terre et sous la terre ; pour vous, homme, Je suis devenu comme un homme sans aide, libre parmi les morts ; pour vous, qui avez laissé un jardin, Je fus livré aux Juifs dans un jardin et J’ai été crucifié dans un jardin ».

« Regardez les crachats sur Mon visage que j’ai reçus à cause de vous afin de vous restaurer à ce premier souffle divin lors de la création. Voyez les coups sur Mes joues que J'ai acceptés afin de remodeler votre forme déformée à Ma propre image ».

« Voyez la flagellation de Mon dos que j'ai acceptée afin de disperser la charge de vos péchés qui était déposée sur votre dos. Voyez Mes mains clouées sur l'arbre pour une bonne cause, pour vous, qui avez tendu la main à l'arbre pour le mal ».

« Je dormais sur la croix et une épée a percé Mon côté, pour vous, qui avez dormi au paradis et suscité Ève à partir de votre côté. Mon Côté a guéri la douleur de votre côté ; Mon sommeil va vous libérer de votre sommeil dans l'Hadès ; Mon épée a retenu l'épée qui a été tournée contre vous ».

« Mais levez-vous, partons d'ici. L'ennemi vous a fait sortir de la terre du paradis ; Je vais vous y rétablir, non plus dans le paradis, mais sur le trône du ciel. Je vous ai refusés l'arbre de vie, qui était une figure, mais maintenant Je suis uni à vous, Moi qui suis la Vie. J'ai posté les Chérubins pour vous garder comme s’ils étaient des esclaves; maintenant je fais en sorte que les Chérubins vous vénèrent comme ils le feraient pour Dieu ».

« Le trône des Chérubins a été préparé, les porteurs sont prêts et attendent, la chambre nuptiale est en ordre, la nourriture est fournie, les maisons et les chambres éternelles sont prêtes ; les trésors des bonnes choses ont été ouverts ; le Royaume des Cieux a été préparé d’avant les siècles.