jeudi 25 août 2016

Le Patron du Pape ...

WikiLeaks : « Pape et Soros, une Alliance Impie »



Article écrit par Elisabeth Yore
Le 23 août 2016

Elizabeth Yore est une avocate internationale spécialisée en matière des droits de l'enfant, de la famille et un membre de l'Institut Heartland.

Elle a enquêté sur les abus sexuels de l’Église et elle a assisté les victimes Belges de pédophilie et leurs familles. Elle sait donc ce dont elle parle ici.

SOURCE : The Remnant





Parmi les nombreuses preuves irréfutables découvertes dans le lot des données déchargées par Wikileaks, se cachent des documents qui devraient préoccuper grandement les Catholiques. Le dernier déchargement de données de Wikileaks contient des documents internes de l'Open Society Foundation de George Soros ; ces documents exposent la plus choquante de toutes ses alliances politiques. Selon les documents dévoilés sur l'Open Society Foundation, George Soros finance des efforts pour promouvoir son programme socialiste radical de l'inégalité des revenus en utilisant la chaire d’intimidation du Pape François. Soros cherche à « engager le Pape sur les questions de justice économique et raciale » en faisant pression sur le Vatican.

L'alliance impie et le plan stratégique sont exposés dans la fuite des minutes du procès-verbal de la rencontre du Conseil d’Administration Américain de la Open Society Foundation de mai 2015 à la page 16 :

Visite du Pape François — $ 650,000 (USP)

La première visite du Pape François aux États-Unis en septembre comprendra un discours historique au Congrès, un discours à l'ONU et une visite à Philadelphie pour la « Rencontre Mondiale des Familles ». Afin de capitaliser sur ce moment, nous appuierons l’organisation des activités de PICO pour engager le Pape sur les questions économiques et de justice raciale, y compris l’utilisation de l'influence du Cardinal Rodriguez, conseiller principal du Pape, et nous enverrons une délégation pour visiter le Vatican au printemps ou en été afin de permettre au Pape lui-même d'entendre directement des Catholiques à faible revenu d’Amérique.

Le but de la collaboration des faiseurs d’opinion politiques Soros / Vatican est d’influencer les élections Américaines de 2016, assurant ainsi la présidence pour la candidate triée sur le volet par Soros, Hillary Clinton.

La subvention appuiera également les média de FPL (note : organisation Family Public Life), par leurs activités d’encadrement de l’opinion publique y compris la réalisation d'un sondage pour démontrer que les électeurs Catholiques sont sensibles à l'accent mis par le Pape sur l'inégalité des revenus et gagnant ainsi la couverture médiatique qui pousse le message que, pour être « pro-famille », ça exige la lutte contre l'inégalité croissante. En exploitant la visite du Pape pour soulever chez lui la critique brûlante de ce qu'il appelle « une économie de l'exclusion et de l'inégalité » et son rejet des théories des « retombées ou des réinjections vers le bas de l’économie », PICO et FPL vont travailler à construire un pont afin de favoriser un plus grand débat sur les préoccupations de pain et de beurre du peuple et faire glisser les priorités et les paradigmes nationaux et économiques vers la perspective de la campagne présidentielle 2016.

La Fondation Soros voit clairement le Pape François comme un allié important dans le mouvement socialiste d’inégalité des revenus de Soros et dans la course à l'élection 2016 des États-Unis. Remarquez comment les gauchistes radicaux chez Soros reformulent les termes « pro famille » comme étant « l'inégalité croissante ». Cette subvention met en évidence la façon dont la gauche détourne le langage et l'exploite pour son propre avantage politique radical. Son partenaire dans la promotion de l'usage du langage transformationnel est la gauche moyenne.

Une autre pépite fascinante dans les notes de la réunion du Conseil d'Administration de Soros met en évidence la relation étroite avec le Cardinal Rodriguez Maradiaga, le Vice-Pape et proche confident du Pape François. Le Cardinal Oscar Maradiaga du Honduras est décrit par les agents de Soros comme celui qui « utilise son influence » au Vatican pour promouvoir le narratif radical de Soros sur l’inégalité économique. De toute évidence, Maradiaga a été identifié par l'empire Soros comme un acteur clé dans le mouvement radical global de redistribution des revenus. L'équipe de Soros sait que Maradiaga se fera un plaisir au Vatican de faire la promotion de cette initiative, et plus important encore, auprès du Pape François, son ami intime.

Qui est PICO, le bénéficiaire de la subvention de 650,000 $ qui organisera des activités pour engager le Pape dans des activités de justice économique et raciale ? Selon KeyWiki, PICO est :

PICO, un réseau national d'organisations confessionnelles progressistes. Comme dans la réforme des soins de santé, cette récente initiative de PICO vise à redistribuer la richesse en exigeant que « les chefs religieux entrent dans les Conseils d'Administration des grandes banques ».

Le Réseau national PICO a reçu une subvention de 600 000 $ de l'Open Society Institute de Soros. PICO a été fondée en 1972 par John Baumann, un prêtre Jésuite formé dans l’organisation communautaire Saul Alinsky à Chicago dans les années 1960. Cette organisation fut ensuite calquée par COPS, un projet à San Antonio, Texas par Industrial Areas Foundation d’Alinsky.

L'Open Society Institute décrit PICO comme « un réseau d'organisations communautaires qui apporte la voix des gens de foi et des leaders de foi dans le débat public sur les priorités nationales » et l'Open Society Institute mentionne l’octroi de d’autres subventions à cette organisation par Soros au-delà de cette subvention principale.

Soros finance et suit son influence au Vatican par PICO, entre autres. L’Open Society Foundation (OSF) reconnaît que l'argent dépensé au Vatican est de l'argent bien dépensé conformément à l’agenda socialiste de Soros. Ils ont le Cardinal Oscar Maradiaga qui est identifié comme un sympathique et qui est disposé à promouvoir la cause globaliste. Il va être un puissant allié et une oreille sympathique pour l’agenda de Soros.

Une autre organisation clé est soutenue financièrement par Soros est le FPL qui veut dire « La Foie dans la Vie Publique ». L’Open Society Foundation (OSF) donne à FPL ses ordres de marche avec la subvention. On y révèle en outre la manipulation et la mise en scène employée par la gauche pour manipuler l'opinion publique. L’Open Society Foundation (OSF) admet scandaleusement que les résultats du sondage de FPL sont prédestinés par Soros, comme il est mentionné dans la subvention :

Les médias de FPL, son encadrement et ses activités d’opinion publique, y compris la réalisation d'un sondage pour démontrer que les électeurs Catholiques sont sensibles à l'emphase que le Pape met sur l'inégalité des revenus et gagnant ainsi la couverture médiatique qui poussera le message qu’à être « pro-famille », il faut traiter de l'inégalité croissante.

Et bingo ! FPL a obtenu ses ordres de marche de son bailleur de fonds pour mener un sondage et démontrer que les électeurs Catholiques appuient le Pape François sur l'inégalité des revenus. Ferez-vous jamais confiance à nouveau à un sondage après avoir vu la collusion et la connivence de la philanthropie Gauchiste de Soros ?

Qui est FPL, autrement connu comme la Foi dans la Vie Publique ? L’organisation semblant si inoffensive et religieuse est une autre organisation radicale de gauche financée par Soros qui insinue l’agenda de gauche dans la communauté de foi. En 2011, le site « American Thinker » a mis en lumière les individus derrière FPL ainsi que leur organisation de gauche.

Qui pourrait être contre une organisation qui se nomme si « innocemment » « La Foi dans la Vie Publique ». FPL est une autre des centaines d’organisations satellites encore financées par Soros déguisant des philanthropies comme étant bien intentionnées qui, en réalité, promeuvent un agenda économique radical d'anti-capitalisme et de redistribution mondiale de la richesse.

Quelle chance pour Soros qu’il ait trouvé un nouveau partenaire populaire, qui va promouvoir l’agenda de gauche en utilisant les tactiques de fiers-à-bras miséricordieuses de la papauté. Les Catholiques représentent un bloc de vote énorme et influent dans l'élection américaine. Pour Soros, l’utilisation du Chef de l'Église Catholique pour influencer ce bloc clé de vote se reflète dans les notes stratégiques de planification de l’OSF. Ce n'est pas la première fois que l'alliance impie de Soros avec le Vatican a collaboré avec succès sur un projet politique.

En 2015, les agents de Soros, intégrés au Vatican, ont dirigé l’agenda de François concernant l’environnement, en produisant pour Soros et l'ONU, une Exhortation Apostolique sur les changements climatiques qui approuvait avec des louanges papales les objectifs des Nations Unies pour le développement durable et la bénédiction apostolique du Pape sur le Traité sur le Climat de Paris. Soros a remporté le tiercé gagnant de l'environnement scellé et délivré par le Pape François.

Avec les biens livrables environnementaux dirigés par Soros maintenant réalisés par le Pape François, il est maintenant temps de passer au point n ° 2 de l’agenda radical-socialiste de Soros : la redistribution mondiale des richesses. Apparemment, Soros sait que le Pape François va encore une fois aider à la promotion du programme socialiste de Soros.

Restez à l'écoute, Catholiques, pour les résultats artificiels du sondage qui reflètent votre soutien massif pour plus de taxes mondiales sur le carbone afin de redistribuer votre revenu plus également. Soros utilisera le Vatican pour la promotion de Hillary, sa candidate à la présidentielle qu’il a triée lui-même sur le volet.

Vous avez été prévenus. .