lundi 6 juin 2016

Sermon à l’occasion de la
Fête du Sacré-Cœur de Jésus

Ce sermon a été prononcé par un clerc Traditionnel. . .




SOURCE : Rorate Caeli


« Vidi Aquam egredientem de Templo, a latere dextro ».
Je vis de l'eau venant du côté droit du Temple.

Ces paroles se trouvent dans le livre du Prophète Ezéchiel dans l'Ancien Testament.

À cette époque, le Temple de Jérusalem avait été détruit et le Peuple de Dieu était réduit à la captivité à Babylone. Ainsi Dieu voulait consoler Son Peuple et leur donner un message d'espoir par la bouche de son Prophète.

Ezéchiel a donc été amené au sommet d'une montagne et il a eu une vision ... il a vu le Nouveau Temple de Dieu et une source d'eau venant du côté droit.

C’était une promesse de salut. Une promesse que Dieu n’abandonnerait pas Son Peuple ... Un jour, Son Peuple verrait le Nouveau Temple, un temple où habiterait la plénitude de la Divinité. Le vrai Temple de Dieu, à partir duquel, de son côté droit, sortirait une source d'eau vive pour le Salut de l'humanité.

Mais cette prophétie est restée un mystère pour plusieurs et pendant de nombreux siècles. Les Juifs baissaient la tête devant ces paroles qui les concernaient mais qu’ils ne comprenaient pas. Si nous leur avions demandé : qu'est-ce que cette prophétie signifie ? Ils n’auraient pas été en mesure de répondre.

Mais la clé pour découvrir le sens de ces Paroles Divines nous est donnée dans le Nouveau Testament par le Saint Apôtre Jean. Lui, dont la pureté rendait capable de pénétrer les secrets de Dieu Lui-même. Lui, qui a osé reposer sa tête sur le Cœur de Notre Seigneur et qui écoutait la mélodie Divine de Son rythme cardiaque. Il est celui qui va nous expliquer le sens de cette prophétie.

Et ça ne pouvait pas être différent. Ça devait être Saint Jean parce qu'il est le seul apôtre à avoir suivi le Maître jusqu'à la fin, le seul Apôtre à avoir suivi notre Seigneur jusqu'au Calvaire. Quand tous les autres avaient abandonné Notre Seigneur, il fut le seul à rester fidèle et à se tenir avec la Vierge Marie au pied de la Croix. Et ce fut là, au sommet de la montagne, que Saint Jean eut une vision. Et il a vu :

« L'un des soldats a ouvert le côté de Jésus avec une lance et il y sortit du sang et de l'eau ».

Ceci est la même vision qu’Ezéchiel avait eue, plusieurs siècles avant la mort de Notre Seigneur. Mais ce qu’Ezéchiel a vu symboliquement, Jean pouvait le voir en réalité. Parce que le Temple est le Christ Lui-Même dans lequel habite la Plénitude de la Divinité ; et son Coeur est la Source, la Source d'Eau Vive, qui a été ouverte pour notre Salut.

Donc, la promesse du salut que Dieu avait faite à Son Peuple par la bouche du Prophète Ezéchiel a été accomplie ce jour-là : quand Jésus-Christ a donné Sa Vie pour nous, et de Son Côté, de Son Cœur, est sortie une Source d’Eaux de vie, des Eaux de guérison : les Eaux qui peuvent guérir nos blessures, les Eaux qui peuvent nettoyer nos péchés, les Eaux qui peuvent nous rendre purs à nouveau.

Mais, nous pourrions dire que cela ne suffit pas de dire que cette Source de Vie ait été ouverte pour nous. Ça ne suffit pas si ces Eaux ne nous touchent pas.

« Et omnes ad quos pervenit aquatique ista salvi facti sunt ».
Seuls ceux qui sont touchés par ces Eaux peuvent être sauvés..

Écoutez ce que dit Notre Seigneur :

« Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à Moi et qu'il boive ».

Donc, si nous avons soif de Salut, si nous aspirons à la Vie Éternelle, nous devons venir à Lui et boire les Eaux de Vie qui viennent de Son Côté Droit. Nous avons besoin, nous devons avoir un contact avec ces Eaux Vives si nous voulons nous-mêmes être en vie. Et ces Eaux symbolisent ici les mérites de la Passion et la Mort de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Donc, il ne suffit pas pour notre salut que le Christ soit mort sur la Croix. Ça ne suffit pas si nous n’entrons pas littéralement en contact avec ce Mystère.

Notre Seigneur, par Sa Vie et Sa Mort, a acquis un immense trésor de mérites et de grâces spirituelles pour chacun d'entre nous. Mais si nous ne venons pas participer activement à ce trésor, ça ne peut pas nous aider.

Et nous arrivons à participer à ce trésor infini des mérites de la Passion et la Mort de Notre Seigneur Jésus-Christ par les Sacrements. Ce sont les sept fontaines des Eaux Vivifiantes qui coulent du Cœur de Jésus pour le Salut de l'humanité.

Donc, chaque fois que nous recevons avec dévotion l'un des Sacrements de l'Église, nous sommes touchés par les Eaux Vives du Cœur de Jésus. Chaque fois que nous recevons un des Sacrements, nous participons au trésor des mérites de Notre Seigneur Jésus-Christ et nous devenons spirituellement plus riches. Et ceci est la seule richesse qui compte vraiment.

Mais le Cœur de Notre Seigneur est non seulement une source par laquelle nous pouvons recevoir les Bénédictions de Dieu. Son Coeur est aussi la Porte par laquelle nous pouvons entrer dans le Royaume des Cieux.

Vous vous souvenez peut-être quand Adam et Eve furent chassés du Paradis, Dieu a placé à ses portes, un ange avec une épée pour protéger le chemin qui conduit à l'arbre de vie. Mais si ce premier chemin a été fermé par l'épée, un second chemin a été ouvert plus tard pour nous, et aussi par l'épée.

Telle est la raison pour laquelle le Christ a voulu que Son Cœur soit transpercé, qu’il soit ouvert : pour que nous puissions avoir un chemin ouvert vers la Vie Éternelle en notre faveur.

Et ici, nous avons la même logique que précédemment : il ne suffit pas d'avoir un chemin ouvert pour nous. Mais nous devrions le suivre.

Saint Pierre dit que Notre Seigneur nous a donné l'exemple afin que nous puissions suivre ses traces. Oui, nous devrions suivre Notre-Seigneur dans Sa Vie si nous voulons Le suivre dans Sa Gloire. Nous devrions imiter, essayer de reproduire dans notre propre vie la vie de Jésus-Christ. Et voilà pourquoi nous portons le nom de Chrétiens : nous devrions être comme un autre Christ. Parce que si nous n'imitons pas Jésus-Christ, nous faisons juste semblant d'être Ses disciples.

Nous devons donc étudier davantage l'Évangile et voir comment Notre Seigneur a vécu, comment Il a agi, comment Il a parlé et essayer de faire la même chose selon notre vocation. Donc, avant de faire quelque chose, nous devrions nous demander : Est-ce que Jésus ferait cela ? Parlerait-Il comme ça ? Que ferait-Il dans cette situation ? Parce que, si nous ne cherchons pas à imiter Jésus-Christ, nous faisons juste semblant d'être Ses disciples.

Donc, si nous voulons suivre le chemin qui mène à la Vie Éternelle, nous devons suivre notre Maître et imiter Ses exemples. Nous devons harmoniser nos cœurs à son Sacré-Cœur. Telle est l'œuvre de notre sanctification, l'entreprise la plus importante dont nous devons prendre soin.

Comme dans le temps de Noé, quand Dieu a sauvé seulement ceux qui sont entrés par la porte de l'arche, maintenant, de la même manière, seuls ceux qui entrent par la Porte du Cœur de Jésus, seront sauvés.

Seuls ceux qui Le suivent seront en mesure de chanter Alléluia au dernier jour !

Donc, en cette Fête du Sacré-Cœur, nous sommes en esprit avec Marie et Jean au pied de la Croix. Restons là, en regardant le Côté de Notre Seigneur ouvert par la lance, en regardant cette Source de Vie d'où jaillissent des Eaux de vie, et plaçons-nous là sous cette Source Divine pour être touchés par ces Eaux afin d’en recevoir le pardon de nos péchés, la guérison de nos blessures, la force d'être saints et le Salut de nos âmes.

Oui, nous avons vu des Eaux Vives venant du Côté Droit du Sauveur.

Et seuls ceux qui sont touchés par ces Eaux peuvent être sauvés.

Ils chanteront éternellement ALLÉLUIA !

Alors ... laissez ces Eaux vous touchez. Amen.