samedi 11 juin 2016

Pape François

« Les Rigides ... les « Ça ou rien »

Ces Catholiques
sont « hérétiques » et « pas Catholiques »




Par : John-Henry Westen, Éditorialiste en chef
SOURCE : Life Site News



Voici l'adresse pour lire l'homélie du Pape qui concerne ce commentaire : cliquez ici




COMMENTAIRE

9 juin 2016 (LSN) - L' étonnante présentation du rapport officiel de Radio Vatican d'aujourd'hui concernant l'homélie de François de ce matin ( jeudi 9 juin ) se lit comme suit : « François a mis en garde jeudi contre une rigidité excessive en disant : « Ceux qui dans l'Église nous dit « C’est ça ou rien » sont des hérétiques et ne sont pas des Catholiques. Ses remarques ont été faites pendant la Messe du matin célébrée jeudi à la résidence de Santa Marta ».

La section spécifique de l'homélie qui mentionne cette présentation est comme suit :

« Ce sain réalisme de l’Église catholique : l’Église catholique n’enseigne jamais "ou ça, ou ça". Ceci n’est pas catholique. L’Église dit : "ceci et ceci". "Fais la perfection : réconcilie-toi avec ton frère. Ne l’insulte pas. Aime-le. Mais s’il y a un problème quelconque, au moins mettez-vous d’accord, pour ne pas déclencher la guerre." Ce sain réalisme du catholicisme. Il n’est pas catholique (de dire) "ou ceci, ou rien" : ceci n’est pas catholique. C’est hérétique ».

« Jésus sait toujours cheminer avec nous, il nous donne l’idéal, il nous accompagne vers l’idéal, il nous libère de cette cage de la rigidité de la loi et nous dit : mais, faites jusqu’au point où vous pouvez aller. Et lui, il nous comprend bien ». Il est notre Seigneur et voilà ce qu’Il nous enseigne

Interpréter avec précision ce que François nous dit a toujours été difficile. Cependant, il y a un thème constant dans ses remarques contre ce qu’il qualifie de Catholiques « rigides » qui tiennent fermement aux idéaux proposés par le Christ et aux absolus. « Le Fondamentalisme est une maladie que l'on trouve dans toutes les religions» a déclaré le Pape en novembre dans son envolée de retour d'Afrique. « Parmi les Catholiques il y en a beaucoup, pas un peu, mais beaucoup qui croient détenir la vérité absolue » avait-il ajouté. « Ils vont de l'avant pour nuire aux autres par la calomnie et la diffamation et ils font beaucoup de mal ... Et ça doit être combattu ».

Dans sa plus récente Exhortation Apostolique, Amoris Laetitia, François a souvent critiqué l'Église de proposer, « un idéal théologique du mariage trop abstrait, presque artificiellement construit ». Et il a ajouté que la conscience peut « peut reconnaître sincèrement et honnêtement que c’est, pour le moment, la réponse généreuse qu’on peut donner à Dieu, et découvrir avec une certaine assurance morale que cette réponse est le don de soi que Dieu lui-même demande au milieu de la complexité concrète des limitations, même si elle n’atteint pas encore pleinement l’idéal objectif ».

Une accusation d'hérésie ou de rigidité par le Pape François contre ceux qui voudraient insister sur le parfait enseignement du Christ tel que le mariage tomberait lourdement sur le propre prédécesseur de François, le Pape Saint Jean-Paul II, que le Pape François lui-même a déclaré saint. Dans l'encyclique Veritatis Splendor, John Paul a enseigné : « Ce serait une très grave erreur que d'en conclure que la règle enseignée par l'Église est en elle même seulement un " idéal " qui doit ensuite être adapté, proportionné, gradué, en fonction, dit-on, des possibilités concrètes de l'homme, selon un " équilibrage des divers biens en question ».

La même condamnation d'hérésie contre les Catholiques du « ça ou rien » semble cibler l'auteur du livre « Dieu ou rien » du Cardinal Robert Sarah que François a nommé à la tête de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements. Dans son livre « Dieu ou rien », le Cardinal Sarah a rejeté avec force l'idée d'édulcorer l'enseignement sur l'indissolubilité du mariage par une clémence pastorale. « L'idée de mettre l'enseignement du magistère dans une belle vitrine tout en le séparant de la pratique pastorale, qui pourrait alors évoluer selon les circonstances, les modes et les passions est une sorte d'hérésie, une pathologie schizophrénique dangereuse » a-t-il écrit.

Le Cardinal Sarah a aussi émis un avertissement aux Prélats qui cherchent à modifier la Doctrine en modifiant la pratique de l'Église en ce qui concerne le mariage. « Les hommes qui conçoivent et élaborent des stratégies pour tuer Dieu, pour détruire la Doctrine et l'enseignement séculaire de l'Église, seront eux-mêmes engloutis, emportés par leur propre victoire terrestre dans les feux éternels de la Géhenne » a-t-il écrit.

Le Pape François dit que le Christ « nous dit : « Mais faites cela au point dont vous êtes capable » ». La Bible cependant, consigne les Paroles de Notre Seigneur différemment dans l'Évangile de Matthieu en concluant le chapitre 5 où Il enseigne les dures vérités à propos du divorce et de l'adultère. « Soyez donc parfaits comme votre Père Céleste est parfait » a dit Jésus.