mardi 21 juin 2016



Quand un média grand public et profane est rendu là... hum !
Assez, c’est assez !
François devrait démissionner




Par Adam Shaw
Adam Shaw Publication

Le 17 Juin, 2016

SOURCE : FoxNews.com









Les trois années de pontificat de François, marquées par la controverse depuis le début, ont atteint un nouveau plancher.

Après que Jorge Mario Bergoglio ait été élu pour succéder au Pape Benoît XVI en 2013, il a justifié sa réputation rapidement comme étant un personnage non conventionnel qui se met sur les deux côtés d'un argument avec des déclarations formulées en termes vagues.

De sa déclaration « Qui suis-je pour juger ? » sur les homosexuels qui semblait offrir un indice d’un changement dans l'enseignement de l'Église, à ses ratées sur la contraception, à sa récente affirmation que Donald Trump n’est pas Chrétien, ses remarques improvisées ont provoqué les manchettes à travers le monde, souvent suivies d'une sorte de « clarification » par le Bureau de presse du Saint-Siège.

Son pontificat a été une litanie de déclarations confuses pour les fidèles sur les sujets les plus sensibles et délicats. Bien que le Pape ait été clair sur des sujets politiques chers à son cœur, mais où les Catholiques peuvent légitimement tenir des opinions divergentes tels que l'immigration, l'économie et les changements climatiques, en ce qui a trait aux questions de Doctrine par contre, François brouille les eaux dans une mesure où beaucoup de Catholiques bien intentionnés ont l’impression qu’ils ne savent plus où l'Église se positionne sur des questions de Foi.

Plus récemment, dans son plus récent radotage improvisé de jeudi dernier, il fut questionné sur le mariage. Il a dit :

« C’est provisoire, et pour cette raison, la grande majorité de nos mariages sacramentels sont nuls. Parce qu'ils disent « Oui, pour le reste de ma vie ! » Mais ils ne savent pas ce qu'ils disent. Parce qu'ils ont une culture différente. Ils le disent, ils ont une bonne volonté, mais ils ne savent pas ».

Dire que la « grande majorité » des mariages Catholiques sont nuls ou non valides, voilà une déclaration qui est ni vraie, ni sage, ni équitable. Le Vatican a depuis atténué ses remarques dans la transcription écrite en disant « une partie de nos mariages sacramentels sont nuls », en reconnaissant apparemment les dommages que la déclaration de François pourrait causer.

Pour un « Pape du peuple», il ne donne certainement pas beaucoup de crédit aux Catholiques. Car pour qu’un mariage Catholique soit valide, tout ce qui est nécessaire, c’est la liberté de se marier, le consentement des deux parties, l'intention de se marier pour la vie et être ouvert aux enfants. Voilà.

Au fil des ans, certains clercs ont utilisé une interprétation du Droit Canon pour suggérer une « immaturité affective » comme pouvant être une raison de ne pas comprendre les responsabilités du mariage et donc de le considérer comme invalide et ouvert à une nullité. Mais le mariage n’est pas difficile à comprendre et le rite Catholique du mariage, ainsi que les couples ayant vécu la préparation préalable, rend clair ce qu’implique le mariage.

Pour François d’affirmer que la grande majorité des mariages sont nuls implique que la grande majorité des Catholiques sont des imbéciles ignorants qui ne comprennent pas les responsabilités d'une assise de base de la société qui existe depuis des milliers d'années.

Ça suggère également un doute sévère dans la Miséricorde et la Grâce de Dieu. La règle de base que ce soit pour la validité des Sacrements du Mariage, de l'Eucharistie ou du Sacerdoce qui sont concernés, est de supposer la validité sauf si quelque chose les contredit clairement. Ainsi, tout comme un prêtre qui doute de sa foi est toujours un prêtre ordonné, un marié avec le trac est encore validement marié — Dieu compense nos fragilités.

Les paroles de François sèment le doute du diable dans les cœurs et les esprits des bons couples Catholiques qui peuvent peut-être passer par une période difficile et qui, au lieu de dire « Nous sommes Catholiques, nous sommes mariés, nous sommes unis jusqu'à ce que la mort nous sépare », ces couples peuvent maintenant dire : « Eh bien, le Pape a dit que, de toute façon, la plupart des mariages ne sont pas valides... peut-être que le nôtre ne l’est pas non plus » et abandonner.

La déclaration de François démontre un manque de Foi dans l'Église et sa capacité à examiner soigneusement les couples cherchant à se marier afin de leur enseigner ce que le mariage est et d'administrer efficacement les Sacrements. Si la plupart des mariages ne sont pas valides parce que les couples ne comprennent pas un engagement de toute une vie, est-ce que cela ne signifie que la plupart ordinations sacerdotales sont invalides aussi ? Si oui, est-ce que les Messes sont aussi invalides ? La plupart des confessions aussi ?

L'autorité de l'Église est établie, en partie, sur la conviction qu’Elle est capable de communiquer les Sacrements et les enseignements du Christ. François a semé le doute sur le premier argument, il a fait un mauvais travail sur le deuxième, et ce faisant il a remis la légitimité de l'Église en question.

Ses commentaires viennent après qu’il ait suscité plus de confusion envers les mariages Catholiques en permettant au Cardinal libéral Walter Kasper de prendre le contrôle du Synode sur la Famille l'année dernière — il a retourné le tout en un référendum sur les homosexuels et la Communion pour les Catholiques divorcés et remariés.

François a empiré les choses cette année avec son document vague sur la famille — Amoris Laetitia — dans lequel il a enterré le sujet brûlant des Catholiques divorcés et remariés dans une note et mêlé les cartes encore un peu plus en disant que ces couples pourraient recevoir les Sacrements « dans certains cas ». Quand on lui demanda de clarifier, il a dit : « Je ne me souviens pas de la note ». Sublime !

De temps à autre, les Catholiques pouvaient être coincés avec un mauvais Pape, mais depuis que le Pape Émérite Benoît a ouvert la porte pour qu’un Pape puisse démissionner quand il ne peut plus faire son travail, il est temps pour les fidèles de considérer François et de se demander — « Est-ce que cet homme est capable de diriger la Sainte Église Catholique ? »

À ce stade, il est clair que Bergoglio a prouvé à plusieurs reprises qu'il était incapable de mener cette Barque et il fait des dommages incalculables à l'Église qui prendra des décennies à s’en remettre.

François devrait démissionner et les Catholiques devraient l’exiger afin que l'Église puisse commencer à recouvrer des ravages que sa papauté mal avisée et arrogante a provoqués.

Adam Shaw est un reporter politique et écrivain occasionnel pour FoxNews.com. Il peux être rejoint sur Twitter : @AdamShawNY.