lundi 6 juin 2016

Le Pape rencontre des Théologiens
qui recommandent les Femme Diacres



Par Maike Hickson
SOURCE : One Peter Five
Le 6 Juin 2016

Au 31 mai 2015, le site officiel des Évêques Allemands — katholisch.de — a rapporté un événement de presse intéressant et révélateur au cours duquel un théologien Allemand ainsi que le directeur général du Centre International du Diaconat (Diakoniezentrum Internationales, Rottenburg, Allemagne), le Dr Stefan Sander, avait promu l'idée des femmes diacres. Il est actuellement à Rome, affirme le katholisch.de, en raison d’une « une rencontre internationale ». De plus, katholisch.de déclare : « Le samedi [4 Juin], il [Sander] sera reçu — en collaboration avec d'autres experts —par le Pape François [lors d’une audience papale] ».

La branche Allemande de Radio Vatican, Radio Vatikan, a publié le 29 mai son propre compte-rendu d’une entrevue avec le Dr Sander qui est intitulée : « L'Église a besoin des femmes comme diaconesses ».

Ces nouvelles viennent également au même moment où le journal britannique The Tablet rapporte que des « militantes pour l'ordination des femmes ont eu une rencontre sans précédent avec un représentant du Vatican » :

« Les militantes demandant à avoir des femmes prêtres se réunissent à Rome cette semaine où elles ont lancé une campagne d'affichage attirant l'attention sur leur cause et elles participeront à leur première démonstration publique officielle de tout temps ».

« La Women’ Ordination Worldwide, (traduction : L’Ordination des femmes mondialement ) qui célèbre cette année son 20e anniversaire, veut rouvrir le dialogue avec l'Église en dépit de la décision du Pape Jean-Paul II qui stipule que la question des femmes prêtres ne devrait pas être discutée ».

Le journal britannique poursuit ensuite en disant que ces femmes ont eu le privilège de présenter des affiches pour plaider leur cause et même sur l’aire du Vatican, à savoir dans le jardin de Castel Sant Angelo. Elles ont également eu l'honneur inattendu de rencontrer un représentant désigné du Secrétaire d'État du Vatican. The Tablet le décrit comme suit :

« Hier soir, deux d'entre elles [les deux femmes « ordonnées » et ensuite excommuniées] ont eu une rencontre sans précédent avec un fonctionnaire du Secrétariat d'État du Vatican qui a accepté de donner leur pétition au Pape demandant de lever les excommunications et qui, selon les femmes, a écouté « notre appel sincère pour des femmes prêtres dans notre Église ». [...].

« Pour la première fois, le groupe a reçu l'autorisation officielle d'organiser une manifestation publique dans les jardins de Castel Sant Angelo, le vendredi, le jour où le Pape célèbrait une Messe du Jubilé pour les prêtres sur la Place Saint-Pierre. Les membres du groupe de coordination des femmes ont également reçu des billets pour assister à la Messe ».

Le 3 juin, Edward Pentin, le correspondant à Rome du National Catholic Register, a fourni des informations supplémentaires sur cet événement.

Pour revenir au Dr Sander — et je vais citer ici des deux rapports mentionnés ci-dessus, tel que publiés par katholisch.de et par Radio Vatikan. Il est très probable que la présence simultanée du Dr Sander en temps opportun à Rome soit aussi, en quelque sorte, reliée à cette grande campagne des femmes parce que Sander prétend maintenant, selon katholisch.de qu '« il n'y a pas de stipulation dogmatique qui exclurait les femmes du diaconat ». Comme Sander a déclaré à Radio Vatican :« Une Église diaconale a besoin du diacre et une Église diaconale a besoin des femmes ». Il continue en disant : « À mon avis, cette Église a aussi besoin de femmes comme diaconesses ». Ce n’est pas encore clair ici mais ça le sera bientôt s'il fait la promotion de l'idée des ordres sacramentels pour les femmes diaconesses par opposition au rôle distinctement non-sacramentel que certains croient que certaines femmes ont joué à des époques précédentes de l'Église.

Selon Radio Vatikan, Sander considère cela comme une « grande surprise que François ait mis ce sujet [des femmes diacres] pour fins de discussion et d'étude. Cependant, dit Sander, il ne sait pas encore « comment il [François] comprend les femmes diaconnesses ». Il ajoute : « Ou bien il y aura plutôt une bénédiction ou bien il pourrait y avoir une fonction sacramentelle pour les femmes ». Ici, Sander est lui-même maintenant explicitement en faveur d'un diaconat sacramentel pour les femmes bien qu'il soit sceptique si ce serait facilement atteint ou pas du tout, comme le rapporte Radio Vatikan.

Ce que Sander voit maintenant nécessaire, selon katholisch.de, c’est d'avoir « les deux fonctions, chacun avec son propre charisme particulier, comme le Concile Vatican II l'avait rendu possible [ce double rôle]. De cette façon — en opposition à ce que le Préfet actuel de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le Cardinal Gerhard Müller, a déclaré dans une étude de 2 004 — on ne doit pas nécessairement contraindre le diaconat au rôle d'être un « assistant du ministère sacerdotal ». L'Allemand ajoute également que les diacres ne doivent pas trop imiter étroitement les prêtres.

Sander voit plutôt le diacre et le prêtre comme les « deux bras » de l'Évêque et il propose de « laisser les deux exister un à côté de l'autre » de manière plus autonome et sans les organiser hiérarchiquement. Comme le katholisch.de commente : « Avec cela, il [Sander] remet en question la pratique Catholique actuelle selon laquelle l'ordination des diacres est également [souvent] administrée comme une première étape vers l'ordination sacerdotale ».

Sander, le théologien Allemand, s’en réfère ensuite également à l'Église primitive et à la mise en place du diaconat qui montre prétendument que de nouvelles fonctions ( même les sacramentelles ? ) peuvent être établies « sur un sentiment d'urgence ». Sans autres distinctions, Sander parle abstraitement des diacres comme étant des « messagers de Jésus-Christ ».

Au cours de l'audience papale qui a ensuite eu lieu le 4 juin, le président du Centre International du Diaconat lui-même, le professeur Klaus Kiessling, a également fait une référence explicite dans son discours à l'appui des femmes diacres tout comme le Dr Sander l’avait faite quelques jours plus tôt . Comme le site Catholique Autrichien, le kath.net, rapporte :

« Il [Kiessling] a souligné en particulier la recherche théologique de son institut concernant la diaconie ( définition : Service d'assistance et de bienfaisance dans l'Église primitive — Service d'assistance et de bienfaisance dans l'Église primitive ) et le diaconat. Selon Kiessling, elle [cette recherche] représente aussi en même temps un respect envers la dignité de ces femmes qui demandent à être admises à cette fonction.

Nous assistons ici, paraît-il, une addition encore plus équivoque à la confusion déjà répandue au sein de l'Église Catholique sous le pontificat actuel. Et une fois de plus, une grande partie de la confusion est encouragée par les théologiens Allemands.