dimanche 20 décembre 2015

Un vrai disciple des paroles du Pape

et de l'Archevêque Cupich


par : Lisa Bourne
SOURCE : Life Ste News

Un prêtre d’une paroisse de Détroit considère les unions gay comme « sacrées et sacramentelles ».

DETROIT, le 18 Décembre 2015 (LifeSiteNews) - Un prêtre catholique de l'Archidiocèse de Détroit en a récemment référé à une union homosexuelle entre son neveu et un autre homme comme étant « sacrée et sacramentelle », c’est l'un des nombreux commentaires qu'il a fait en conflit avec l'enseignement de l'Église sur l'homosexualité .

« Ce sont deux gars très saints » dit le Père Ronald Victor. « Je vois réellement leur union comme étant sacrée et sacramentelle dans le sens qu'il reflète l'amour de Dieu ».

Le Père Victor, pasteur de l'église Catholique Saint Isidore à Macomb Township, Michigan, a fait cette déclaration durant le « mariage » des deux hommes l'été dernier à une église épiscopale de la région de Detroit, selon le Detroit Free Press.

Le Père Victor a dit à son neveu que l'Église catholique « a besoin de plus d’exemples de sainteté gay » a indiqué le journal et que cela était la raison de sa présence à cette cérémonie de même sexe.

Il a été ému par la cérémonie « de mariage », dit-il, mais en même temps, « un peu en colère et un peu déçu que nous ne pouvions pas le faire dans une église où j’aurais pu officier ».

Le Père Victor a aussi déclaré qu'il considérait bénir l’union homosexuelle en privé.

Le prêtre a dit au Detroit Free Press qu'il croit que nombreux prêtres Catholiques seraient ouverts à la bénédiction des unions de même sexe, mais qu’« ils ne peuvent pas être vraiment publics avec ça ».

Cependant, le Père Victor a dit lui-même être à l'aise avec le fait d’être public maintenant.

Le site LifeSiteNews a demandé à l'Archidiocèse de Detroit comment les propos du Père Victor se concilient avec l'enseignement de l’Église Catholique et le site n'a pas eu de retour à leur question au moment de mettre sous presse.

Citant à plusieurs reprises les paroles évoquées et méconnues de François sur l'homosexualité qui ont abouti à une grande confusion sur la position de l'Église, le Père Victor dit qu'il ne connaît pas d’actes répréhensibles ni de péché par quiconque qui se présente à la Communion cependant. Comme a dit le Pape : « Tant qu’ils sont à la recherche de Dieu, qui suis-je pour juger ? »

Le Canon 915 du Code de droit canonique de l'Église déclare que ceux qui « persévèrent obstinément dans un péché grave et manifeste ne peuvent pas à être admis à la Sainte Communion ».

L'Église enseigne que les actes homosexuels sont des actes de « dépravations graves » qui sont « intrinsèquement désordonnés » et qui ne peuvent pas être approuvés en aucun cas dus à leur violation de la loi naturelle et le fait qu'ils ferment l'acte sexuel au Don de la vie. L'Église dit aussi que les personnes homosexuelles sont appelées à la chasteté.

Alors que le Père Victor a reconnu que la relation de même sexe de son neveu ne respectait pas le principe du Don de la vie retenu par l'Église Catholique, il lui a donné une licence avec cet argument :

« Alors que ce n’est pas nécessairement vivifiant d'une manière biologique, a dit le prêtre, c’est donner la vie par d'autres moyens ».

Il a aussi dit que, le fait que son neveu s’identifie comme homosexuel, cela a affecté ses perspectives sur l'homosexualité.

« C’est une de ces choses quand quelqu'un que vous connaissez et aimez s’affiche ouvertement comme homosexuel, ça change en quelque sorte votre point de vue » a-t-il dit.