vendredi 4 décembre 2015

Tant parler de tendresse
et si peu en parler





Dire qu'ils n'avaient pas à travailler...
Non seulement en pleine santé mais immortels
Qu'ils se promenaient avec Dieu
Dans le Jardin le soir tant ils étaient saints...
Ils pouvaient Le voir face à face...

C'est ce que nous devions hériter
Dieu nous aimait tant
qu'Il avait fixé les choses ainsi
Aucune souffrance, aucun effort pour Le voir...

Mais ils voulurent faire à leur tête
Tenter une « nouvelle expérience »
L'interdit les attirait
Ils blessèrent ainsi leur esprit
De nouveautés cruelles : la désobéissance et faire à sa tête...

Dieu s'éloigna d'eux
Ne désirant pas offusquer Sa Sainteté Infinie
Plus de promenade dans le Jardin
La souffrance, le labeur, la mort s'ensuivirent

Ces nouveautés cruelles furent transmises
et connues par leur progéniture.
Aucun n'y échappera sauf une Femme...
Qui, des milliers d'années plus tard,
Sera la cause de la grande initiative
de Dieu pour réconcilier l'homme avec Lui

N'eût été de cette Femme qui accouchera
de Dieu Lui-Même en chair et en os
L'humanité n'existerait plus
Chacun voulant faire à sa tête

Dieu Lui-Même en chair et en os grandit donc parmi nous
Seul un humain pouvait réparer ce que l'humain avait fait
Voilà pourquoi Dieu avait pris chair
Et pour satisfaire l'Infinie Sainteté de Dieu
Il fallait aussi que cet humain soit Infiniment Saint
Autrement, il n'y aurait pas eu satifaction

Ce Dieu fait chair a montré
Qu'il ne fallait pas faire à sa tête
En donnant sa Vie pour réparer,
Défiant les instincts de survie

Et ceux qui voulaient continuer à faire à leur tête
Ne L'ont pas manqué

Depuis sa Mort et par Sa Mort,
La blessure ouverte que nous avons tous
A été cicatrisée
Il nous est possible de ne plus juste faire à notre tête
Donc de penser aux autres sans intérêt égoïste
Donc d'avoir éventuellement une paix sociale
Et moins de souffrances personnelles

Des promenades dans le Jardin des tous débuts
Il nous faut dorénavant se tenir au Pied de la Croix
C'est là qu'Il est maintenant

À défaut de ce faire, il n'y aura pas de paix sociale
Ni de souffrances amoindries
Au contraire, la cicatrice de la blessure que nous avons
Va s'ouvrir à nouveau et pissera du sang comme jamais.

Voyez comme Il souffre pour nous sur cette Croix
Il ne méritait rien de cela : Il était Saint !
C'est notre Modèle, il n'y en a pas d'autres

Tant que les Humains, voulant encore faire à leur tête,
Chercheront d'autres modèles pour éviter ce seul-là
L'homme connaîtra la souffrance, le labeur, la mort.

La tendresse

La tendresse strictement humaine a vite ses limites
Quand elle ne recherche pas ses propres intérêts
On invoque la tendresse des mères, il est vrai
Mais on parle peu des mères qui avortent

On aime bien se chloroformer
dans le nuage rose de la tendresse
Mais la vraie tendresse, c'est d'« accompagner » Jésus
En tout premier sur Sa Croix

À épouser Ses Souffrances,
On comprend comment être tendre vraiment pour les autres

C'est la condition sine qua non d'une vraie tendresse
De vouloir être tendre directement envers les autres
Sans passer par la Croix, notre Modèle,
Nous entretient dans un nuage rose
Qui garde notre cicatrice grande ouverte
Et nous empêche de nous oublier nous-mêmes.

C'est de tendresse divine dont il faut être habité
Prenez garde à ceux qui parlent beaucoup de tendresse
Mais qui en parlent finalement peu
Parce que la Croix ne fait pas partie de leur discours.

Quand on devient tendre au pied de la Croix
À voir Jésus souffrir
On devient VRAIMENT tendre pour notre prochain
Le reste fait partie du nuage rose...