lundi 11 juillet 2016

Pétition de 45 éminents clercs
demandant une révision d'Amoris Laetitia au Pape





SOURCE : Rorate Caeli

Dans un communiqué de presse publié aujourd'hui, un groupe international d'universitaires et de « pasteurs Catholiques » ont adressé une pétition à Rome pour résoudre les sérieux problèmes théologiques avec l'Exhortation apostolique post-synodale, Amoris Laetitia.

Parmi les 45 signataires, il y a des prélats Catholiques, des universitaires, des professeurs, des auteurs, et le clergé de diverses universités pontificales, des séminaires, des collèges, des instituts théologiques, des ordres religieux et des diocèses à travers le monde. Ils ont demandé au Collège des Cardinaux, en leur qualité de conseillers officiels du Pape, d'approcher le Saint-Père, avec une demande de répudier « les erreurs répertoriées dans le document d'une manière définitive et finale et de déclarer péremptoirement que Amoris laetitia ne requiert aucune croyance en celles-ci ni d’être considérées comme possiblement vraies ».

Selon leur communiqué, le groupe :

a soumis un appel au Cardinal Angelo Sodano, doyen du Collège des Cardinaux à Rome, demandant que les Cardinaux et les Patriarches Catholiques d'Orient sollicitent Sa Sainteté le Pape François pour répudier une liste de propositions erronées qui peuvent être tirées de la lecture naturelle de l’Exhortation apostolique post-synodale Amoris laetitia. Au cours des prochaines semaines, cette pétition sera envoyée en différentes langues à chacun des Cardinaux et Patriarches dont 218 sont vivants à l'heure actuelle.

Décrivant l'Exhortation comme contenant « un certain nombre d’énoncés qui peuvent être compris dans un sens qui est contraire à la Foi et à la morale Catholique, « les signataires ont soumis, avec leur appel, une liste documentée des censures théologiques applicables en spécifiant « la nature et le degré des erreurs qui pourraient être attribuées à Amoris laetitia ».

Ceci est un effort remarquable et il semble juste de dire que c’est le plus important indicateur à ce jour que les passages problématiques dans Amoris Laetitia qui ont été si largement commentés sont pris au sérieux par au moins certains de ceux qui sont responsables du devoir de défendre et d'enseigner la Foi et de nourrir les âmes sur le chemin du salut.

« Nous ne sommes pas en train d’accuser le Pape d'hérésie » a déclaré Joseph Shaw, signataire de l'appel qui agit également comme porte-parole pour les auteurs, « mais nous considérons que de nombreuses propositions dans Amoris laetitia peuvent être interprétées comme hérétiques à la lecture naturelle du texte. Des énoncés supplémentaires pourraient relever d’autres censures théologiques établies : tels que scandaleux, erronés dans la Foi, et ambigu, parmi d’autres ».