vendredi 1 juillet 2016

Cardinal Sarah

« Ceux qui veulent éradiquer la pauvreté
font du Christ un menteur
Ils se trompent et mentent »



Par : Steve Jalsevac
SOURCE : Life Site News









1er juillet 2016 (LSN) - Ceci est la partie 2 des extraits du livre du Cardinal Sarah «Dieu ou rien». Voir la partie 1: Le Cardinal Sarah : les ambiguïtés peuvent conduire à la doctrine sur les opinions dangereuses.

1 juillet 2016 (LSN) - Ceci est mon second article des extraits du livre du Cardinal Sarah en raison des excellents enseignements pour notre époque qu'il contient. Ils sont À LIRE ABSOLUMENT en autant que je suis concerné et ils fournissent des orientations claires en ce moment de confusion et de distorsion de la vérité.

La pauvreté est une valeur chrétienne

Les commentaires du Cardinal Sarah s’adressent clairement ici aux efforts très malencontreux, fortement politisés et idéologiques de nombreux organismes d'aide internationale Catholiques ainsi qu’aux gouvernements et d'autres organismes qui ont tendance à mettre l'accent sur l'élimination des pauvres grâce à la contraception et à détruire les cultures de la famille.

Il dit :

page 140 Je me souviens d’avoir été dégoûté quand j'ai entendu le slogan publicitaire d'une organisation caritative Catholique qui était presque insultant pour les pauvres : « Battons-nous pour la pauvreté zéro » ... pas un saint — et Dieu seul connaît le nombre énorme de saints de la charité que l'Église a suscités en deux mille ans — qui n’ont jamais osé parler de la pauvreté et des pauvres de cette façon.

— Jésus lui-même n’avait aucune prétention de ce genre. Ce slogan ne respecte ni l'Évangile, ni le Christ. Depuis l'Ancien Testament, Dieu a été avec les pauvres ; et l’Écriture Sainte parle sans cesse « du pauvre de Yahvé ». Une personne pauvre se sent dépendante de Dieu ; ce lien est le fondement de la spiritualité.

— Oui, la pauvreté est une valeur chrétienne. Le pauvre est celui qui sait que, par lui-même, il ne peut pas vivre. Il a besoin de Dieu et de d'autres personnes afin d'être, de prospérer et de croître. Au contraire, les gens riches n’attendent rien de personne. Ils peuvent subvenir à leurs besoins sans en appeler soit à leurs voisins ou à Dieu. En ce sens, la richesse peut conduire à une grande tristesse et à une vraie solitude humaine ou juste à une horrible pauvreté spirituelle. Si pour manger et prendre soin de lui-même, un homme doit se tourner vers quelqu'un d'autre, cela se traduit nécessairement par un grand élargissement de son cœur. Ceci est la raison pour laquelle les pauvres sont les plus proches de Dieu et vivent une grande solidarité entre eux ;

page 141 L'Église ne doit pas lutter contre la pauvreté mais plutôt mener une bataille contre la misère, en particulier la misère matérielle et spirituelle. C’est essentiel de prendre un engagement afin que tous les hommes puissent avoir le minimum requis pour vivre. « L'esprit de pauvreté et de charité est la gloire et le témoignage de l'Église du Christ »

— Mais nous n'avons pas le droit de confondre la misère et la pauvreté parce que, ce faisant, nous irions sérieusement à l'encontre de l'Évangile. Rappelons ce que le Christ nous a dit : « Vous aurez toujours des pauvres avec vous , mais Moi, vous ne m'aurez pas toujours avec vous ». (Jean 12, 8) Ceux qui veulent éradiquer la pauvreté font du Fils de Dieu un menteur. Ils se trompent et mentent.

page 142 Le langage de l'ONU et de ses agences, qui veulent supprimer la pauvreté, qu’ils confondent avec la misère, n’est pas celui de l'Église du Christ. Le Fils de Dieu n’est pas venu parler aux pauvres avec des slogans idéologiques ! L'Église doit bannir ces slogans de son langage. Car ils hébètent et détruisent les peuples qui ont essayé de rester libres en conscience.

La vérité est charité

Ci-dessous il s’adresse aux nombreux critiques influents ou mesquins qui insistent que nous devons simplement prier et garder le silence sur les programmes et les déclarations préjudiciables que nous voyons et entendons et ne pas parler dans le but de protéger la vie, la famille, la foi et la vérité.

page 143 C’est un manque de charité de fermer les yeux. Il y a un manque de charité de rester silencieux face à des paroles et des slogans confus !

L'Occident athée met en danger le monde entier

Le Cardinal Sarah est au courant des grands dangers pour le monde entier de la situation actuelle en particulier l'Union Européenne, les États-Unis et le Canada.

page 146 Je pense que l'immense influence économique, militaire, technologique et des médias d'un Occident athée pourrait être un désastre pour le monde. Si l'Occident ne se convertit pas au Christ, il pourrait finir par rendre le monde entier païen ; la philosophie de l'incroyance cherche fiévreusement des adeptes dans de nouvelles régions du globe. En ce sens, nous sommes confrontés à un athéisme qui pratique le prosélytisme de plus en plus. La culture païenne est déterminée à étendre le domaine de sa lutte contre Dieu. Afin de susciter leur renaissance, les anciens pays de l'ancienne tradition Chrétienne doivent se redynamiser en se lançant dans une nouvelle évangélisation.

page 148 À la suite de Benoît XVI, je suis convaincu que l'une des tâches les plus importantes de l'Église est de faire redécouvrir le visage rayonnant de Jésus à l'Occident. Si le Vieux Continent se coupe de ses racines définitivement, je crains que ça causera une crise majeure dans l'humanité tout entière et j’en vois des débuts de celle-ci ici et là.

La nécessité absolue de défendre les Traditions et la Doctrine du Catholicisme

page 147 Nous avons une obligation urgente, disait Saint Athanase, d’étudier « la tradition ancienne, l'enseignement et la foi de l'Église Catholique qui ont été révélés par le Seigneur, proclamés par les Apôtres et gardés par les Pères. C’est sur cette Foi que l'Église est construite et si quelqu'un devait s’écarter d'elle, il ne serait plus un Chrétien ni de fait ni de nom ».

La prière est l'outil pour réformer le monde

page 150 La prière est le plus grand besoin du monde contemporain ; elle reste l'outil pour réformer le monde.

page 153 Le début de la réforme doit se concentrer sur les écoles Catholiques et les séminaires.