dimanche 17 juillet 2016

Hors des sentiers battus

L'Islam, le terrorisme et le Nouvel Ordre Mondial




Devinez de qui ils se moquent ?

Rédigé par le Professeur Thomas Stark
SOURCE : The Remnant

Nos maîtres ont créé deux camps dans la société Occidentale, celui des gauchistes politiquement corrects et celui des « conservateurs » de l’« Ouest ». Les deux camps luttent l’un contre l'autre, ne reconnaissant pas que les deux servent comme troupes de mercenaires au Nouvel Ordre Mondial.

Ces derniers temps, l'Europe a été choquée et secouée par une série d'attaques terroristes commises par des terroristes Islamistes. Ces événements ont amené beaucoup de gens à déclarer que le monde Musulman en général est notre ennemi et que les Musulmans sont une horde sauvage, vivant dans une culture primitive inférieure, ignorante qui — dans le but de pacifier le monde — doit être transformée conformément aux réalisations et aux « valeurs » de « l'Occident ». Mais, il y a quelques points à considérer pour voir l'ensemble du tableau :

Tout d'abord, il y a beaucoup de gens honnêtes qui sont Musulmans et qui, par exemple à Londres, à Paris ou à Berlin, opèrent assidûment un magasin de légumes autour du coin de la rue, ils élèvent leurs enfants, en leur disant d'être honnêtes et polis, en leur montrant le respect des personnes âgées et ils ont une haute opinion de la tradition et de la morale stricte. Ces personnes mettent de l’emphase sur les différences entre les sexes et sur la nécessité de la hiérarchie. Ils sont contre l'homosexualité, l'avortement, la destruction de la famille (patriarcale) et des philosophies de l’« Illumination » [ note : parfois le terme « Illumination » sera remplacé par le terme « Éclairé » Ce sont deux synonymes ] . Ils sont même pieux mais, malheureusement, ils croient dans la mauvaise religion, à savoir l'Islam. Et, bien que l'Islam soit — à bien des égards — une mauvaise religion et, heureusement, certaines personnes en tirent étonnamment de bonnes et sages conclusions — peut-être insuffisamment —à partir de leur sens commun de leur interprétation de la foi Islamique.

Alors… nous, en tant que Chrétiens, ce que nous avons à faire est ceci : nous devons essayer d'évangéliser et de les convertir. (Ou devrions-nous — dictum horribile — ( i.e. « dicton horrible ») dire : les ‘prosélytiser’ ? ) Mais comment pouvons-nous faire cela si nous leur disons : « Vous appartenez à une horde sauvage et une culture inférieure ? »

Un jugement comme celui-là est en soi une indication d'une formation culturellement inférieure parce que les gens instruits connaissent les magnifiques créations que la culture Orientale a engendrées dans les domaines de l'architecture, de la poésie (par exemple penser à Hafiz, dont les poèmes égalent Goethe, dont le « West-Östlicher Diwan» a été influencé par eux), les beaux-arts et de l'artisanat (par exemple l’orfèvrerie ou le mobilier — les tissus et la fabrication de tapis), la cuisine et même la musique. Les Croisés étaient tellement fascinés par les réalisations de la culture raffinée Orientale, que le mode de vie aristocratique Européen a été influencé par elle quand les Chevaliers Chrétiens sont retournés à leurs châteaux non chauffés dans les forêts brumeuses de l'Allemagne et du Nord de la France.

Comme la beauté est toujours un indicateur pour la valeur et — oui — même pour la vérité (selon le précepte scolastique « pulchritudo is Veritatis splendor » qui veut dire « la beauté est l'éclat de la vérité »), la culture Orientale, qui a été principalement une culture Islamique depuis des siècles, en raison de sa beauté, doit être d'une certaine valeur et contenir une certaine vérité ; même si nous convenons qu'elle a volé cette valeur et cette vérité à l'Empire byzantin dans une large mesure. Mais néanmoins, nous devons reconnaître la valeur de cette culture et — surtout — nous devons aimer les gens que nous voulons convertir en premier lieu. D’aimer quelqu'un est impossible si l’on méprise tout l'environnement social et la culture qui détermine son identité.

Deuxièmement : Depuis le début des années 90, l'Empire du Nouvel Ordre Mondial utilise une double stratégie. D'une part, ses représentants nous disent que l'immigration massive des gens qui ne partagent pas notre religion et notre culture est quelque chose de magnifique et que c’est strictement interdit de critiquer la religion, la croyance, les convictions idéologiques ou la vision du monde de quiconque ( sauf s’il est un vrai Catholique ) au nom de la « tolérance ». Cette partie de la stratégie sert le but de détruire notre identité culturelle et ses fondements traditionnels par le biais du « pluralisme » afin d’atomiser ainsi toutes les communautés et les sociétés et transformer chacun d'entre nous par ce moyen en esclaves des banksters [ note : « banksters » vient de la fusion des mots « bankers » (banquiers) et « gangsters » (bandits) ] à long terme . Tous les États qui appartiennent au système capitaliste global — non seulement ceux du Tiers Monde — sont déjà tombés dans l’esclavage des dettes qu'ils ne seront jamais en mesure de surmonter parce qu'ils ne seront jamais en mesure de les rembourser — même pas en des millions d'années. Elles augmenteront toujours au contraire.

D'autre part, les mêmes idéologues sèment la haine et le mépris envers tout ce qui n’est pas en accord avec le « civilisation Occidentale » (et en passant : le Protestantisme), en particulier l'Orient, qui inclut incidemment le Christianisme Orthodoxe — pour autant que, par exemple, Samuel Huntington [ un professeur américain de science politique auteur d'un livre intitulé Le Choc des civilisations. Décédé en 2008 ] est concerné. Cette partie de la stratégie sert d'objectif à la création d'un nouvel ennemi (nécessaire après la fin de la guerre froide) et de légitimer les guerres qui sont en même temps injustes ( du point de vue de la loi naturelle et de la théologie de la guerre juste ) et une violation du droit international. Chaque pays d'importance géostratégique qui ne se soumet pas aux intérêts Occidentaux et aux objectifs de la mondialisation ( qui sont la partie centrale du projet Occidental du Nouvel Ordre Mondial ), peut maintenant être impliqué dans une guerre en raison de son manque de « liberté » et de « démocratie » (pseudo-)égalitaire.

Nos maîtres ont créé deux camps dans la société Occidentale, celui des bien-pensants de gauche politiquement corrects et celui des identitaires « Occidentaux » « conservateurs ». Les deux camps luttent contre l’un l'autre, ne reconnaissant pas que les deux camps servent comme troupes de mercenaires au Nouvel Ordre Mondial et qui — empêtrés dans leurs batailles distractives — n’arrivent jamais à percevoir leur ennemi réel dans la vraie guerre. Le véritable ennemi est la Révolution et la vraie guerre est la guerre entre la Révolution et la Contre-révolution qui — à la fin — est la guerre entre le Christ et l'Antéchrist.

La Révolution tente d'éradiquer tout ce qui est naturel et qui croît naturellement dans la culture et la société, incluant l'économie, le gouvernement et même la famille, et de tout remplacer par des constructions artificielles principalement basées sur l'idéologie diabolique de la soi-disant « Illumination ». Mais peut-être qu'il serait préférable de parler d’« Enténèbrement » à cet égard parce que l'Église a identifié ce mouvement depuis ses débuts comme le jouet de ses pires ennemis. Et de nombreuses encycliques papales ont confirmé cette évaluation maintes et maintes fois.

La Révolution déteste l'Orient parce que — en raison de son véritable retard — il est resté au « Moyen Age » et donc dans un état d'une organisation naturelle de la famille, de l'économie, de la société, etc., même si souvent c’est d'une manière déficiente et insuffisante, ce qui donne l'occasion aux Révolutionnaires de discréditer tout qui est naturel. Et, pour la même raison, la Révolution déteste le Catholicisme. Si vous regardez les arguments « illuminés » contre l'Orient et que vous remplacez l'Islam par le mot Catholicisme, ces arguments fonctionnent tout aussi bien parce que, du point de vue de la Révolution, les vrais Catholiques (ce qui signifie les Traditionnalistes), comme les Musulmans, sont des fondamentalistes avec l'esprit du Moyen Âge, à savoir des gens qui croient que les concepts, les pensées, les convictions, les modèles explicatifs et les stratégies d'action (scientifiques) doivent avoir un fundamentum in re et non pas seulement à fundamentum en voluntas humaines. [ Cette dernière phrase signifie que les concepts, les pensées, etc… ont un fondement objectif en dehors de la pensée humaine. Ce n’est pas la pensée humaine qui les engendre, ce sont des objets existant en dehors de la pensée humaine bien que celle-ci peut participer à ces concepts, pensées, etc... ]

En outre, les « Conservateurs » de « l’Ouest » rejettent le Catholicisme traditionnel comme ils rejettent l'Islam parce que l'Islam n'a jamais « passé par l’« Illumination » comme ils disent. À cause de cela, la seule sorte de Christianisme que les « Conservateurs » sont prêts à tolérer est un Christianisme moulé, « développé » et transformé pour avoir « passé par l’Illumination ». Et voici en quoi concerne le Protestantisme et le Catholicisme protestantisé. Ce genre de « Christianisme » est une partie essentielle de la Révolution parce que la Réforme était la première phase de la Révolution dans la modernité Occidentale.

Et il est donc peu surprenant que le même genre de personnes qui veulent vaincre le Moyen Âge en Orient en y implantant « la liberté et la démocratie » éclairée [ ou illuminée ] font également des dons à des sectes Protestantes hérétiques qui tentent de dé-Catholiciser les anciens pays Catholiques, en particulier dans l’Amérique latine. Donc, ce n'est pas important si l'on se trouve dans le camp des bien-pensants de gauche ou chez les identitaires « Conservateurs » de l’« Ouest » — ils luttent toujours pour la Révolution. [Note de l'éditeur : la capitulation de Fox News Channel face au lobby gay est un bon exemple de cela. Une ou deux personnalités de Fox News Channel peuvent encore ergoter sur la notion de « mariage gay » (la plupart du temps pour des raisons financières qui ont affaire avec des allégements fiscaux pour les familles avec des enfants), mais pas l'un d'entre eux n’ont encore un problème avec le péché réel qui crie vengeance au ciel. Comme il en va de Fox News Channel, ainsi il en va du conservatisme Américain. Mais personne n’ose appeler cela une conspiration. Michael J. Matt]

Mais qu’en est-il des vraies hordes sauvages qui menacent les Chrétiens en Orient et en attente aussi en Europe en ce moment ? Tout d'abord : ils menacent la population Musulmane de la même manière (mais ce n'est pas ici l'endroit pour aller plus loin dans l'ensemble du problème du conflit entre Sunnites et Chiites ainsi que les problèmes connexes de toutes sortes).

Deuxièmement : l'Islam a en effet une forte capacité de violence. Nous avons une certaine expérience en Europe à avoir rencontré nos compatriotes Musulmans aux portes de Vienne. [ Référence à la fameuse bataille de Lépante ? ] Mais après la chute de l'Empire d’Osman, l'Islam n'a plus joué un rôle significatif dans l'histoire du monde. Depuis ce temps, l'Orient traînait lentement la patte derrière les temps.

Ce qui a relancé l'Islam comme force politique a été l'Islamisme, qui — à partir d'un point de vue théorique — est issu de la fusion de l’enseignement du Coran avec d'autres idéologies léninistes et révolutionnaires Occidentales. Et les véritables hordes sauvages, qu'ils soient talibans, Al-Qaida, ISIS ou qui d'autre, n’auraient jamais pu avoir gagné de puissance militaire ( et terroriste ) qu’ils ont sans le financement de l'Ouest, l’entraînement, l'armement ( c’est ici que la Turquie entre dans le portrait ) et le soutien logistique, etc.

Regardez le territoire qu’ISIS a conquis dans un très court laps de temps. Les hordes sauvages sans le soutien des États-Majors Occidentaux, sans les Forces Spéciales et sans la reconnaissance aérienne ne n’auraient pas pu avoir jamais réussi ça. Sans parler de leurs armes modernes et de leurs véhicules payés par des stations d’essence avec des hymnes nationaux comme le Qatar et l'Arabie Saoudite dont les dirigeants corrompus n'osent même pas tinter sans l'autorisation du Département d'État Américain ou le Pentagone.

L’« Ouest » contemporain est la force de la Révolution éclairée. Et les gens qui dirigent le spectacle entier connaissent leur Hegel ; et comme bons Hégéliens, ils savent en quoi consiste la dialectique et comment construire une approche politique et géostratégique sur la dialectique. Ils savent que — d'un point de vue stratégique — ce n’est pas le meilleur modus operandi pour aller directement à vos objectifs. Il est préférable de traiter vos objectifs comme des synthèses, qui sont mises de l’avant par la lutte entre une thèse et une antithèse que vous avez à construire en premier lieu de sorte que vous pouvez vous pencher en arrière et regarder comment vos objectifs émergent de cette lutte « par eux-mêmes ». Oops ! Regardez ce qui suit : Les progrès historiques imparables ont donné naissance à ce qui est utile pour nous.

Les personnes influentes derrière les coulisses utilisent l'Islamisme du « Moyen Âge » ( bien qu’en réalité léniniste ), le mépris de la Culture Orientale et la condamnation politiquement correcte de tout point de vue critique indépendant comme étant des « discours de haine » pour un seul et même but : la destruction du Christianisme traditionnel qui doit céder la place au « progrès historique » inexorable. En ce qui concerne l'ensemble du conflit entre les Conservateurs et les Gauchistes, c’est seulement une mise en scène artificielle afin de détourner notre attention.

L'Occident n’est pas intéressé à convertir les Musulmans à la vérité du Christ, mais de mettre en scène un conflit entre l'Est et l'Ouest afin de nous convertir tous au grand plan d'auto-rédemption humaine qui ouvre la voie au règne de l’Antichrist, qui était l'objectif même de la Révolution depuis ses débuts, peu importe si vous identifiez ce commencement comme la « Révolution Glorieuse » de 1689, la Révolution Américaine de 1776 ou la Révolution française de 1789, la même année — soit dit en passant — au cours de laquelle le Franc-Maçon George Washington est devenu le premier Président des États-Unis.

Depuis ces temps, la « Révolution » est un autre nom pour « Changement de Régime ». Aucune vraie révolution n'a jamais réussi à émerger d'une insurrection du « Peuple » comme ils nous ont dit à l'école. Toutes les révolutions ont été très coûteuses et furent des opérations bien organisées dans le but de manipuler les gens pour des raisons de « liberté et de démocratie » et dans le but de remplacer une élite traditionnelle naturellement développée par une nouvelle, une « éclairée ».

En conséquence, la nature et les aspects traditionnels de la vie et de la mentalité Orientale doivent être diffamés dans le but de détruire la nature et la tradition humaine dans son ensemble sur le long terme. Il doit y avoir aucun ordre que nous n’ayons pas inventé. Objectivement parlant, les Musulmans sont — à un certain égard —nos ennemis en effet, parce qu'ils sont les ennemis de notre religion et parfois ils se comportent comme ça bien qu'ils ne le fassent pas toujours. Mais ils ne sont pas nos pires ennemis. Notre pire ennemi est la Révolution, qui ( parfois ) est aussi l'ennemi des Musulmans alors que, simultanément, elle les utilise ( parfois ) comme un outil révolutionnaire.

Ce n’est pas le but des Chrétiens en Occident d'exporter « la liberté et la démocratie » (quoique veut dire ce slogan) comme nous l'avons fait dans le cas de l'Iran (1953), l'Irak, l'Égypte, la Libye, la Syrie et de nombreux autres pays ou de propager les pensées de l'« Illumination » (lire : Enténèbrement). C’est plutôt le devoir du Christianisme de faire ce que l'Église a fait depuis l'époque de Constantin le Grand jusqu’à la fin de l’Empire romain et ensuite dans le Saint Empire Romain Germanique : rassembler le monde sous la Royauté du Christ, qui comprend évidemment la Royauté Sociale du Christ, comme elle a été mise en évidence par le Pape Pie XI, pas au Moyen Age mais au milieu du 20e siècle.

Toute l'histoire est centrée sur le Christ et elle évolue comme une bataille constante entre le Christ et l'Antéchrist, entre la Lumière et les ténèbres. Cela a toujours été l'enseignement de l'Église. Et les élites globalistes réseautés avec des grosses sommes d'argent, le grand État et les grands médias qui sont les forces révolutionnaires qui dominent l’« Ouest », ont évidemment opté pour les ténèbres.

Comme l'édition en ligne du New York Times a rapporté le 19 mars, se référant à l'UPI [ UPI = agence de presse United Press International ] du 28 décembre 2015, un modèle en taille réelle de 50 pieds de haut de la porte d'entrée du temple de Baal à Palmyre a été détruit par les terroristes ISIS, il sera érigé sur Times Square à New York et en même temps à Trafalgar Square de Londres pour au moins une semaine. [Note de l'éditeur : Après une énorme protestation, cet événement important a été reporté mais le point de M. Stark reste le même. MJM] Cet événement est officiellement expliqué comme une protestation contre la destruction du patrimoine culturel de l'humanité par les troupes ISIS. Et en effet : la destruction des reliques de l'ancienne architecture doit être considérée comme un acte de barbarie contre laquelle il vaut la peine de protester.

Mais la question est la suivante : pourquoi cette protestation légitime doit être simplement exprimée en installant un symbole du culte de Baal dans les centres mêmes de la plupart des grandes villes représentatives Occidentales ? Baal est la divinité mâle cananéenne de la jeunesse, de la fertilité, de l'abondance et de la richesse. Le culte de Baal est très sévèrement condamné par l'Ancien Testament. Tous les prophètes d'Israël luttèrent contre cette idole comme étant la religion la plus hostile à Dieu.

Le culte de Baal est associé à la magie sexuelle, au temple de la prostitution hétérosexuelle et homosexuelle et aux orgies rituelles (1 Rois 15, 12 ; 2 Rois 23 : 7), et aux enfants sacrifiés à la Déité en les brûlant. L'Ancien Testament identifie le culte de Baal comme la raison de la destruction du Royaume d'Israël et de son exil (2 Rois 17).

Donc encore une fois : pourquoi les métropoles Occidentales utilisent un symbole d'une religion et ainsi s’identifient avec une religion qui — selon l'Écriture Sainte — est celle qui est la plus offensante pour Dieu ? Peut-être parce que cette religion sacralise le succès, la richesse et surtout la sexualité sous toutes ses formes naturelles et contre nature et, par conséquent, représente certaines « valeurs Occidentales » que nous voulons désespérément ne pas abandonner ; celles avec lesquelles — au contraire — nous voulons ravir le reste du monde entier, incluant l'Orient telles que : l'adultère, la promiscuité, l'homosexualité, le libre accès à la pornographie et à la suite de tout cela : la contraception et l'avortement en tant que façon moderne de sacrifier les enfants à une idole du mal ?

Cependant : chaque Chrétien doit décider où il devrait chercher les vrais ennemis de Dieu, de l'Église et, conséquence, de l'humanité entière. Là est le début de la véritable illumination.