jeudi 28 juillet 2016

Les Journées Mondiales de la Jeunesse 2016 :

Panem et Circenses ( « Du pain et des jeux » )
pour l’ Empire Novus Ordo qui s’effondre





par Christopher A. Ferrara
SOURCE : Fatima Network Perspectives
Le 27 juillet 2016


Au moment où vous lisez cet article, les Journées Mondiales de la Jeunesse 2016 à Cracovie auront commencé. Un autre JMJ, un autre gaspillage massif de temps et de ressources par un Pontife prétendument écosensible, qui dépense des dizaines de millions de dollars des Deniers de Saint-Pierre ( note : on appelle Denier de Saint-Pierre l’aide économique que les fidèles apportent au Saint-Père ) sur l'énorme « empreinte carbone » de cet inutile voyage-éclair jet-set. La foule en liesse aura son plaisir, y compris des campements des deux sexes ensemble avec de la musique rock hurlante, bien sûr. Il y aura, c’est certain, la « Messe du Pape » remplie de « musique sacrée » qui comprendra de la musique pop (avec guitare électrique et batterie) et des artistes pomponnés et pompeux devant les caméras avec leur vibrato hors de contrôle. (Voir, par exemple, le rapport de John Vennari sur les JMJ de 2013)


L'auteur de cet éditorial est Monsieur Christopher A. Ferrara. Monsieur Ferrara est avocat de profession. Il agissait aussi comme collaborateur principal de Feu Père Nicholas Gruner, fondateur du Centre de Fatima, Fort Érié, Canada et ayant aussi des installations à Rome. Il est chroniqueur dans plusieurs autres sites catholiques dont Le Remnant Newspaper.

Et les JMJ ne seraient pas complets sans l’idolâtrie frénétique de la personne du Pape — la célébrité ultime. Et François l’absorbera tout juste de la même façon que son prédécesseur, Jean-Paul II, l’a fait. En effet, Jean-Paul II a été l'inventeur même du « Woodstock Catholique ». Je me souviens ici de cette description de la réaction de Jean-Paul II à la foule lors des Journées Mondiales de la Jeunesse de l’An 2000, ce que je citais dans mon livre « The Great Facade » ( « Le grande façade ») il y a environ treize ans (page 289)

Alors que le Pape Jean-Paul II regardait la foule immense de la jeunesse joyeuse, en entendant leurs cris de « Viva il Papa » et « Giovanni Paulo » et « JP II, nous vous aimons ! » qui bourdonnait dans l'air — partout où ils se réunissaient avec le Saint Père — pas étonnant qu’il a essuyé des larmes de ses yeux, se balançait avec les jeunes pendant qu’ils chantaient, agitant ses bras en l'air et laissant sortir un sourire glorieux, encore et encore. Ici, il a vu, devant ses yeux, l'accomplissement des paroles du Concile Vatican II aux jeunes dans son épanouissement et sa croissance [depuis les premières Journées Mondiales de la Jeunesse, il y a plus de 15 ans].

Ce que j'ai écrit alors s’applique avec une force égale aujourd'hui : « Une effusion éphémère d’émotions de masse de la part d'une foule bruyante représente l'accomplissement des paroles du Concile Vatican II ». La foule ondule. Le Pape se déhanche avec elle. Tout va bien. Le phénomène des émotions est le triomphe de Vatican II. Toutes les preuves empiriques de l'état actuel de l'Église sont ignorées en faveur d'un événement phénoménal ».

L'expression du « pain et des jeux » — Panem et Circenses — nous vient du poète Juvenal quand il a écrit ses satires environ 100 ans après Jésus-Christ alors que l'Empire Romain, à son apogée en apparence, pourrissait déjà à l'intérieur : « Les gens ont abdiqué nos devoirs ; car les gens qui autrefois répartissaient le commandement militaire, les hautes fonctions civiles, les légions — tout de cela est maintenant retenu et on espère avec impatience juste deux choses : du pain et des jeux ». Les JMJ et d'autres évènements papals de masse sont le pain et les jeux de l’Empire Novus Ordo qui s’effondre — des distractions qui cachent la réalité sous-jacente du déclin.

L '« esprit de Vatican II » soi-disant manifesté aux Journées Mondiales de la Jeunesse est une illusion de grandeur précédant une grande chute. C’est une illusion sous la forme de ce que le « renouveau » imaginaire de l'Église implique vraiment : le triomphe de l'amour de la nouveauté qui supplante la garde zélée de la Tradition, de la sensiblerie sur la droite raison, d'un simple enthousiasme sur une piété sérieuse, de la tolérance sans limite sur l'intolérance Divine du péché et de l'erreur, du profane sur le sacré dans le culte et, maintenant, avec François, de la fausse « miséricorde » sur la vérité qui nous rend libres.

Pleurez en effet sur ce que les dirigeants de l'Église qui se font des idées lui ont fait. Mais réjouissez-vous tout aussi bien de la certitude de sa délivrance ultime de leurs mains. Consolez-vous avec les paroles immortelles de Saint Athanase du temps (pendant l'hérésie Arienne du 4ème siècle) où presque toute l'Église, du Pape jusqu’aux plus bas échelons, a été affligée de façon similaire par une folie temporaire :

Que Dieu vous console ! ... Ce qui vous attriste ... c’est le fait que d'autres aient occupé les églises par la violence alors que, pendant ce temps, vous êtes à l'extérieur. C’est un fait qu'ils ont les installations matérielles — mais vous avez la Foi Apostolique...

Vous êtes ceux qui sont heureux ; vous qui demeurez au sein de l’Église par votre Foi, qui tenez fermement aux fondements de la Foi qui vous a été transmise par la Tradition Apostolique. Et si une jalousie exécrable a essayé de secouer votre Foi en un certain nombre d'occasions, elle n'a pas réussi. Ce sont eux qui ont rompu avec elle dans la crise actuelle. Personne, jamais, ne prévaudra contre votre Foi, Frères bien-aimés. Et nous croyons que Dieu nous redonnera nos églises un jour.

Le triomphe du Coeur Immaculé de Notre-Dame signifiera la chute de l'Empire Novus Ordo infesté de nouveautés sans valeur. Les signes de son effondrement final sont déjà évidents. Sa fin ne peut pas être longue à venir même si plusieurs d'entre nous ne vivront pas pour la voir.