vendredi 30 mars 2018

Un écart à la Tradition :
sur Nostra Aetate et les Musulmans


par : Jean Delacroix

SOURCE : One Peter Five
Le 30 mars 2018

Du même auteur : Un grand écart à la Tradition : Sur la liberté religieuse et le Concile Vatican II

Le 28 octobre 1965, le Pape Paul VI a publié la déclaration Nostra Aetate. Le document traite de la relation de l'Église Catholique avec les religions non Chrétiennes. Il y a beaucoup de déclarations dans les cinq sections de Nostra Aetate qui méritent d'être examinées par rapport à la Tradition Catholique. Parmi les segments qui font le plus tiquer de ces segments conciliaires figure la section 3, qui concerne les Musulmans.

Dans le document, les Pères Conciliaires [1] déclarent que les Mahométans adorent le Dieu unique, vénèrent Jésus, honorent Marie et valorisent la vie morale. Voici la première partie de la section :

« L’Église regarde aussi avec estime les Musulmans, qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète ; ils honorent sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement, où Dieu rétribuera tous les hommes après les avoir ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne ». [2]

s défendables? Est-ce que les Musulmans adorent la Sainte Trinité? Est-ce qu'ils rendent vraiment honneur à Jésus et à Marie? Le Mahométisme [ Islam ] valorise-t-il réellement une vie véritablement morale? Selon Saint Jean Bosco et le Coran, les Musulmans entretiennent des idéologies et des comportements qui contredisent les promulgations du Pape Paul VI.

Affirmation 1 : Les Musulmans adorent le Dieu unique

Dans la première phrase de la section 3, les Pères Conciliaires déclarent que les Musulmans adorent le Dieu unique. Comme tout Catholique le sait, le seul vrai Dieu est la Sainte Trinité. C'est la Sainte Trinité — le Père, le Fils et le Saint-Esprit — qui a créé les anges et les humains à partir de rien. C'est la Sainte Trinité qui a insufflé la vie à chaque personne sur Terre. C'est la Sainte Trinité qui est la Majesté Divine et Infinie ainsi que la Bonté elle-même. Si les Musulmans adorent véritablement le Dieu unique, ils ne dénigreront jamais la Sainte Trinité.

Mais malgré la proclamation de Nostra Aetate, les Musulmans blasphèment gravement contre la Sainte Trinité. Ils rejettent la Divinité de Seigneur Jésus-Christ et du Saint-Esprit. Ils reprochent l'essence de Dieu. Les Mahométans nient que le seul vrai Dieu soit trois personnes distinctes en une seule substance. Au lieu de chanter des hymnes en l'honneur de la Sainte Trinité, ils se réfèrent à l'idée de la Trinité comme excrémentielle.

Il est impossible de glorifier Dieu quand vous vous référez à Son essence d'une manière si vile. L'individu Musulman peut subjectivement penser qu'il fait une chose juste, mais objectivement, il est un blasphémateur attelé à une fausse foi. Quand vous condamnez la Sainte Trinité, vous n'adorez pas Dieu ; vous Le reniez.

Affirmation 2 : Les Musulmans vénèrent Jésus

La déclaration du Concile concernant les points de vue des Musulmans sur Jésus et Marie tente d'approuver quelque chose d'absolument terrible comme étant quelque peu respectable. Voici la citation à nouveau :

« Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le révèrent comme un prophète. Ils honorent aussi sa Mère virginale, Marie, et parfois même l’invoquent avec piété ». [3]

Mais est-il possible de révérer Jésus quand on renie sa Nature Divine, sa Passion, sa Mort, sa Résurrection et son Ascension? Regardons rapidement la passion et la mort de Jésus, et la position Musulmane à ce sujet, avant de revenir à la question.

Selon la révélation privée, Jésus a été si brutalement flagellé par les Romains qu'il n'y avait plus aucune place saine où il n'avait pas été fouetté. En marchant au Calvaire, les gens ont frappé Jésus sur sa tête et à son cou ; un individu a frappé Jésus si fort à son visage que la Sainte Vierge a rappelé distinctement l'événement en conversant avec Sainte Brigitte [4]. Sur la Croix, la peau et les muscles de Jésus avaient été si violemment distendus que ses os pouvaient être comptés un par un. Ses poignets et ses coudes étaient disloqués et ses côtes saillaient à travers sa peau déchirée [5]. Les actions de Jésus n'ont pas mérité cette Croix car Il n'a jamais péché, car Il est la perfection absolue. Au contraire, Il a volontairement enduré des tourments indescriptibles afin que l'humanité puisse être rachetée et avoir la chance d'entrer au Ciel.

Les Musulmans croient que la Crucifixion de Christ n'est jamais arrivée. Ils adhèrent à Mahomet, qui prétendait être plus grand que Jésus-Christ [6]. Quiconque exalte un imposteur au-dessus de l'Agneau de Dieu rompt le Premier Commandement.

Encore une fois, alors qu'un Musulman peut subjectivement penser qu'il loue Jésus, objectivement, il rejette son Créateur et glorifie un faux prophète. Proclamer que Jésus n'est pas Dieu mais seulement un homme est l'une des choses les plus irrévérencieuses qu'une personne puisse faire.

Affirmation 3 : Les Musulmans honorent Marie

Le problème avec la Sainte Vierge et le Mahométanisme est similaire à celui de Jésus : quelqu'un peut-il honorer Marie tout en réfutant son Immaculée Conception, son Assomption, sa Royauté et qu’elle ait donné Naissance Virginale au Fils de Dieu? L'Immaculée Conception et l'Assomption ont été dogmatiquement définies par le Pape Pie IX et le Pape Pie XII respectivement. Ce sont des Dogmes que nous connaissons à coup sûr : la Bienheureuse Vierge Marie a été objectivement conçue de façon immaculée et élevée au Ciel. Quiconque nie l'Immaculée Conception et l'Assomption ne croit pas au caractère immaculé de Marie vis-à-vis le péché et à son entrée sacrée dans la béatitude éternelle. Comment une telle personne pourrait-elle lui rendre honneur? Quand on considère que les Mahométans répudient aussi la Virginité de Marie et rejettent qu'elle est la Mère de Dieu, il devient clair à quel point les vues des Musulmans sont erronées et déshonorantes sur la Sainte Vierge.

Affirmation 4 : Les Musulmans accordent de la valeur à la vie morale et adorent Dieu

Dans la dernière phrase du premier paragraphe de la section 3 de Nostra Aetate, les Pères Conciliaires déclarent :

« Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l’aumône et le jeûne » [7].

Cette déclaration du Pape Paul VI est en contraste frappant avec la littérature sacrée écrite par Saint Jean Bosco. Dans son essai de 1853 intitulé « Le Catholique éduqué dans sa Foi », Don Bosco a créé une série de questions entre un père et son fils concernant le Mahométisme. Dans son travail, Don Bosco déclare ( soulignement ajouté ) :

Le père : Le Mahométisme est un recueil de maximes extraites de diverses religions, qui, si elles sont pratiquées, provoquent la destruction de tout principe moral [...] ... On pourrait dire que le Coran ( Qur’an ) est une série d'erreurs, les plus énormes à exister contre la moralité et l'adoration du Vrai Dieu [8].

Environ 110 ans avant la convocation du Concile Vatican II, Saint Jean Bosco a réprimandé l'affirmation selon laquelle le Coran promeut la moralité ou instruit les individus sur le culte approprié du Seul Vrai Dieu. ( Il n'est pas non plus le seul saint à le faire ). Le livre favorise la licence et place tout bonheur dans les plaisirs sensuels [9]. Le livre nie l'indissolubilité du mariage et favorise la fornication. Il excuse du péché ceux qui nient Dieu par peur de la mort, permettent la vengeance, et garantissent à ses disciples un paradis rempli seulement de désirs terrestres [10]. Ce livre est diamétralement opposé aux enseignements du Christ. Toute personne qui suit dévotement le Coran abandonne la vie morale, blasphème contre Dieu, et s'engage dans un style de vie le plus pervers.

Les affirmations sont injustifiées

Les erreurs de Nostra Aetate sont mises en évidence par le principe de non-contradiction. Basé sur la version sémantique du principe d'Aristote, des assertions opposées ne peuvent pas être vraies en même temps.

Le Pape Paul VI et Saint Jean Bosco ne peuvent pas tous les deux avoir raison. Un seul doit avoir raison ; l'autre doit avoir tort. Étant donné la renommée de Saint Jean Bosco et la promotion du blasphème, de la fornication et d'autres maux par le Coran, je dois dire que l'affirmation de Don Bosco est la vérité et que celle du Pape Paul VI est erronée. La même chose peut être dite pour les trois premières affirmations. Une personne ne peut pas adorer la Sainte Trinité tout en blasphémant simultanément contre la Sainte Trinité. On ne peut pas révérer Jésus tout en professant que Jésus n'est pas Dieu, mais seulement un homme. Et un homme ne peut pas honorer la Bienheureuse Vierge Marie tout en niant en même temps sa virginité et son statut de Mère de Dieu et de Reine du Ciel.

Après avoir lu l'essai de Saint Jean Bosco et analysé les faussetés manifestes présentes dans le Coran, je ne peux pas, en toute bonne conscience, dire que Nostra Aetate s'aligne sur l'enseignement Catholique concernant le Mahométisme.


Remarques

[1] J'utilise cette phrase dans un sens général. Quand je dis les Pères du Concile, je ne dis pas tous ceux présents à Vatican II, mais seulement ceux qui ont voté en faveur de Nostra Aetate. Deux mille deux cent vingt et un ont voté en faveur du document, contre 88 votant contre ( par America Magazine ).

[2] Nostra Aetate, section 3.

[3] Nostra Aetate, section 3.

[4] Sainte Brigitte de Suède. « Livre 1, chapitre 10 ». Les Révélations de Sainte Brigitte de Suède : Livres 1-5. Edité par Darrell Wright, Kindle, Plate-forme de publication indépendante CreateSpace, 2016, Loc. 632-644.

[5] Bienheureuse Anne Catherine Emmerich. « LA PASSION DOLOUREUSE ET LA MORT DE NOTRE SEIGNEUR JESUS-CHRIST, Section 50 ». La vision complète d'Anne Catherine Emmerich ( Illustratée ). Illustrée par Myron Henkmen, Kindle, Plate-forme de publication indépendante CreateSpace, 2014, Loc. 24647-24688.

[6] Saint Jean Bosco. « Conversation XIII ». Le Catholique éduqué dans sa religion : conversations avec le père d'une famille et son fils bien-aimé, en rapport avec les besoins du présent. Turin, 1853. Web. http ://www.fatima.org/apostolate/vlarchive/pdf/lf352_st_john_bosco_leaflet.pdf.

[7] Nostra Aetate, section 3.

[8] Saint Jean Bosco. « Conversation XIII ».

[9] Ibid.

[10] Ibid.