samedi 31 mars 2018

Alors que l'Évêque détenu est libéré,
le Vatican dit qu'il n'y a pas encore « d’accord » avec la Chine



Par : Doug Mainwaring
Jeudi 29 mars, 2018 - 8:51 pm EST

SOURCE : Life Site News






CHINE, 29 mars 2018, (Life Site News) — Un Évêque Chinois, détenu par les autorités gouvernementales lundi soir pour avoir refusé de coopérer avec les directives du régime Communiste concernant les liturgies de la Semaine Sainte, a été libéré.

L'Évêque de Mindong, Vincent Guo Xijin, détenu pendant la nuit par la police, a été ramené chez lui le lendemain, selon un rapport d'AsiaNews.

Des représentants de l'Église clandestine en Chine disent que Mgr Guo a été emmené pour avoir refusé de concélébrer les liturgies pascales avec « l'Évêque » Zhan Silu, un Évêque illégitime et excommunié approuvé par les autorités Chinoises.

Plus tôt cette année, le Vatican a demandé à Mgr Guo de céder son poste à Zhan. Selon l'accord proposé, Guo devait assumer le titre d'Évêque auxiliaire du diocèse. À ce jour, Zhan reste excommunié.

Mgr Guo « a été emmené parce que la communauté non officielle de Mindong — la majorité des fidèles et des prêtres du diocèse — avait organisé une Messe Chrismale en avance » poursuit le rapport d'AsiaNews. « La police a saisi Mgr Guo pour l'empêcher de présider la célébration. Lui permettant de rentrer chez lui hier, ils lui ont interdit de célébrer une Messe en tant qu'Évêque, car il n'est pas reconnu par le gouvernement ».

Alors que la semaine sainte approchait, des rumeurs circulaient dans toute l'Église selon lesquelles un accord entre la Chine Communiste et le Vatican était « imminent ».

Afin d'étouffer les rumeurs et de satisfaire les journalistes curieux, le Bureau de Presse du Saint-Siège a publié jeudi un communiqué niant les reportages des médias selon lesquels « le Vatican est sur le point de signer un accord sur le statut de l'Église Catholique en Chine » selon Vatican News.

Le Directeur de Presse du Vatican, Greg Burke, a indiqué qu'il n'y a pas de signature « imminente » d'un accord entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine.

Il a ajouté que le Saint-Père reste en « contact constant » avec ses conseillers sur l'Église en Chine alors que le dialogue se poursuit.

Le premier prélat de la Chine, le Cardinal Joseph Zen, a sonné l'alarme plus tôt cette année avertissant que le Vatican « vend l’âme de l'Église Catholique en Chine » et que le Vatican « bénit la nouvelle Église ... schismatique » créée par les Communistes

« Alors, est-ce que je pense que le Vatican vend l’âme de l'Église Catholique en Chine ? Oui, certainement, s'ils vont dans la direction qui est évidente voyant tout ce qu'ils ont fait ces dernières années et ces derniers mois » écrit l'Évêque de Hong Kong, retraité de 86 ans, dans une lettre adressée aux « Amis dans les Média » Dans cette lettre, il a confirmé un rapport selon lequel le Vatican avait demandé aux Évêques Chinois légitimes de se retirer en faveur des « Évêques » choisis par les Communistes.

Le Cardinal Zen a expliqué comment la capitulation du Vatican au régime Communiste Chinois ne fait que rendre plus sévère le régime contre les fidèles Catholiques.

« Le gouvernement Communiste fait de nouvelles réglementations plus sévères limitant la liberté religieuse. Ils appliquent maintenant strictement des règlements qui, jusqu'à présent, n'étaient pratiquement que sur papier » écrit-il.

Les avertissements du Cardinal Zen se révèlent justes : « Les Évêques et les communautés clandestines sont ciblés et poussés à rejoindre l'Association patriotique » selon le rapport d'AsiaNews.

« En début de mars, Mgr Julius Jia Zhiguo, Évêque clandestin de Zhengding (Hebei), a été emmené par la police pour éviter, par la menace, qu’il commente le dialogue entre la Chine et le Vatican avec des journalistes étrangers à Pékin qui couvraient le Congrès National du Peuple » affirme le reportage.